Ca y est, il l’a fait. On attendait ce moment depuis presque 1 semaine. Il a planté son 42ème triple-double de la saison, dépassant ainsi la légende Big O Oscar Robertson. Et de quelle manière ! En scorant 50 points et en offrant la victoire à son équipe. Il a envoyé les chicken Nuggets en vacances, ces derniers étant désormais éliminés de la course aux play-offs. Un buzzer beater complètement hallucinant. On vous le pose ici. Si vous hurlez au bureau en voyant ça, tout le monde comprendra. Ce mec n’est pas né sur Terre, c’est une certitude. Il relève de cette catégorie de sportifs qu’on aime appeler martiens.

31,9 points / 10,4 passes / 10,7 rebonds : non ce ne sont pas les stats cumulés de tous les français de la ligue. Ce sont les stats moyennes du Marsu. Il faut juste se rendre compte d’un truc. Certes, il prend pleins de shoots, il en rate beaucoup, mais tous les soirs, il va sur le terrain (il ne s’est pas reposé un seul match) et envoie à peu près cette ligne de stats. Il l’a fait à 80 reprises depuis le 25 octobre (date du début de la saison régulière). C’est juste hallucinant !

Il a écrasé tous les records cette année.

  • Premier joueur depuis Robertson à être en triple double de moyenne sur toute une saison.
  • Plus grand nombre de triple double sur une saison (ce record a autant de chances de tomber que Richard Gasquet de gagner un grand chelem, c’est dire)
  • Seul joueur à avoir réalisé un triple-double sans rater le moindre shoot (et oui, il est à lui ce record, incroyable mais vrai)
  • Triple-double avec le plus grand nombre de points (57)

Et on en passe. Mais ceux-ci sont révélateurs de l’immensité de ce qu’il a réalisé sur toute l’année.

Si on regarde sur l’ensemble de sa carrière, il en est à 79 triple-double (4ème meilleur total de l’histoire). Oscar Robertson en avait réalisé 181. On ne voit pas comment il ne pourrait pas réussir à le dépasser. Il a seulement 28 ans. Mais bon il y a fort à parier qu’entre battre ce record et avoir la bague au doigt, il choisirait le bijou. En restant à OKC, ça risque d’être très très compliqué, sauf si son équipe se renforce, notamment avec des shooters.

Quant au titre de MVP, on ne peut pas reprocher à Westbrook de ne pas gagner. Son équipe est 6ème à l’Ouest avec un bilan plus qu’honorable (46 victoires – 34 défaites). Le problème c’est qu’Houston est 3ème avec un James Harden également stratosphérique cette année. Juste comme ça, ils vont se jouer au 1er tour des play-offs, ça risque d’être n’importe quoi. Mais si on s’aventure à mesurer l’impact des joueurs sur leurs équipes, Westbrook est complètement intouchable. OKC c’est lui. Il est OKC.

Et allez pour finir, on vous pose encore ici un cadeau. Petite compilation des plus belles actions de la saison légendaire du Marsu. Enjoy !