Premier débrief de 2018. Promis, rien ne va changer. On va continuer à être bons, complets, drôles et addictifs. Tout ce qu’on aime. Et, changement d’année ou pas, la saison NBA continue de nous offrir son lot de belles images et de belles histoires. Et le Vestiaire du Sport continue à vous servir tout ça sur votre plus beau plateau. Bonne année et à la semaine prochaine. 

Le duel de la semaine : Houston vs Golden State

Dans la nuit de jeudi à vendredi, on a eu droit à un match de gala à l’Ouest entre les Warriors #1 et les Rockets #2. Malheureusement, pas de barbu côté texan et pas de KD côté californien. Donc, bon, pas hyper révélateur de l’éventuelle future confrontation en finale de conférence. Mais, quand même un gros match de basket. Qui a tourné en faveur des Warriors et des Splash Brothers qui compilent 57 points. Malgré les 30 unités de Gordon et les 29 pions de Chris Paul, les Rockets ont dû s’incliner de 10 points. Golden State prend de l’avance en tête de l’Ouest. Ca va être compliqué d’aller les chercher.

Le duel de la semaine qui n’a pas eu lieu : Boston vs Cleveland

On espérait tant un retour d’Isaiah Thomas dans son ancienne maison du TD Garden. Malheureusement, les Cavs ont décidé de reposer leur lutin après le match de la veille face à Portland. Ainsi, l’hommage vidéo et tout le tintouin sont reportés à février avec la cérémonie en l’honneur de Paul Pierce. Et sans leur lutin, Cleveland s’est fait massacrer par le collectif des Celtics. Six joueurs à plus de 10 points. Un LeBron James limité à 19 points. 88 points encaissés. Boston est un mur et du coup, il n’y a jamais eu match. Les verts caracolent en tête à l’Est avec 32 victoires. Les seuls verts qui gagnent. N’est-ce pas Monsieur Julien Sablé ?

Les équipes de la semaine : Golden State et Boston

Pas de grosse surprise. Les deux équipes victorieuses de nos deux matchs de la semaine. Les leaders de chaque conférence. 4 victoires consécutives pour les Guerries de l’Etat Doré et 5 pour les trèfles.

Dallas, Houston et les Clippers pour nos Warriors qui sont injouables depuis le retour de Stephen Curry qui est très clairement le joueur de la semaine. Stéphane nous a d’ailleurs sortis un match assez bargeot hier soir au Staples Center avec 45 points en 29 minutes. Un café et l’addition s’il vous plait.

Cleveland, Minnesota et Brooklyn pour les Verts. Avec un Jayson Tatum extrêmement clutch pour les Nets. Le rookie des Celtics est clairement dans la course pour le titre de Rookie de l’année. Kyrie mène sa barque sans trembler. Et c’est tout un collectif qui s’épanouit sous la houlette de Brad Stevens.

Le flop de la semaine : Los Angeles Lakers

Rien ne va plus du côté des Lakers. Après toute la hype liée à l’arrivée de Lonzo Ball, tout est redescendu et les Lakers sont maintenant derniers à l’Ouest. Et les angelinos semblent totalement résignés. 9 défaites consécutives pour les soldats de Luke Walton. Si on peut appeler ça des soldats. Ok, Lonzo a été blessé ces dernières semaines mais le niveau de jeu et l’envie affichée sont vraiment alarmants. Houston, OKC et Charlotte sont venus taper les Lakers cette semaine. Avec à chaque fois le même problème : la défense. Cataclysmique. Ca risque de finir en tanking pour aller choper un autre gros choix de draft. Mais c’est pas avec une dynamique comme celle-ci que la franchise de Magic va pouvoir attirer des top players comme LeBron ou Paul George. Réveillez-vous les gars !

Le retour de la semaine : Isaiah Thomas

ENFIN !!!! Le lutin, ancien Celtic, a enfin pu rejouer après sa longue blessure à la hanche. Et c’était beau à voir. IT a reçu une très belle standing ovation de la Q Arena qui attendait de le voir jouer depuis 3 mois. Temps de jeu limité évidemment mais IT a fait du IT lors du succès des Cavs face à Portland. Mis au repos contre Boston, il a même débuté hier soir contre Orlando. 2 matchs à presque 20 points et une équipe qui respire avec ce nouvel apport offensif de premier choix.

Le coach de la semaine : Gregg Popovich 

Monsieur Popovich est rentré un peu plus dans l’histoire de la NBA cette semaine. Il est devenu le 5ème coach avec le plus de victoires de l’histoire en saison régulière. 1176 succès pour Mister Spurs. Putain que c’est beau. La première place est à 1335 victoires. On y croit.

Le match All-Star Game de la semaine : Houston vs Los Angeles Lakers

Une boucherie ce match. Entre des Rockets malades et des Lakers au fond du trou. C’était la soirée portes ouvertes. Score final : 148-142 pour les texans. Un avant-goût du prochain All-Star Game. D’ailleurs, en parlant de ça, Giannis est en tête des votes à l’Est, juste devant le King. A l’Ouest, c’est KD qui mène la danse devant Curry. On a hâte de savoir qui seront les deux captains.

La perf’ de la semaine : DeMar DeRozan vs Milwaukee

DeMar DeRozan est très certainement le joueur le plus sous-côté de la NBA. Toujours hyper prolifique, capable de sortir des matchs de mammouth. Mais jamais dans la course au MVP. Toujours est-il qu’il a claqué un match à 52 points lors de la victoire de ses Raptors face aux Bucks. Etablissant au passage un record de franchise. Si les Dinos sont aussi solides, c’est en grande partie grâce à leur arrière. Ne l’oublions pas.

Le panier improbable de la semaine : Manu Ginobili

Même quand Manu foire ses passes, ça tombe dedans. Même les arbitres n’y ont vu que du feu. Ca commence à devenir compliqué au niveau des arbitres qui sont de plus en plus nuls au fur et à mesure que la saison s’écoule.

Le dunk de la semaine : Anthony Davis

En réalité, c’était la semaine dernière. Mais il était passé à travers le radar du Vestiaire du Sport. Sur ce dunk, Anthony Davis a littéralement mis KO le pauvre Ron Baker qui a d’ailleurs dû être hospitalisé.

L’instant clutch de la semaine : Stephen Curry 

Même après une longue blessure, Steph Curry a toujours de la glace pillée dans les veines. Cette fois-ci, ce sont les Mavs qui en ont fait les frais.

Ce qu’on attend de la semaine prochaine 

Certainement le grand match de Londres qui aura lieu jeudi soir à 21h entre des Sixers sur la voie de la guérison et les patrons de l’Est, les Celtics. A l’02 Arena. Il y a moyen qu’on assiste à une belle soirée.