C’est Noël avant l’heure, on distribue des Awards à tout bout de champ en cette fin d’année 2017. Après une première partie où on est quand même resté très professionnel dans les catégories, on s’attaque désormais à celles un peu plus drôles, enfin pour nous, parce que pour les lauréats, c’est pas forcément ce qu’ils espéraient. La rédaction du Vestiaire du Sport a tranché et c’est le moment de découvrir les heureux élus qui auront un petit cadeau en plus lors du Christmas Day.

Le come-back de l’année

Dans le monde du tennis, il y a de hommes qui ne renoncent jamais, des hommes comme Juan Martin Del Potro aka la Tour de Tandil. En huitièmes de finale de l’US Open, l’argentin arrive fiévreux sur le court pour défier Dominic Thiem. Dans les deux premières manches, il n’y a pas match (6/1 6/2) pour l’autrichien. On se dit alors que ce match va être une boucherie mais par miracle, Del Potro s’en sort en sauvant deux balles de match et domine Thiem en 3h35 de jeu et cinq sets (1/6 2/6 6/1 7/6 6/4). Deux jours plus tard, il enverra Federer en vacances mais perdra contre Nadal, futur vainqueur en demi finale. 

La boucherie de l’année

En finale de Roland Garros 2017, Rafael Nadal affronte le suisse, Stan Wawrinka. Sur le papier, on se dit qu’il y a vraiment match et que Stan a largement les armes pour embêter Rafa Nadal. Mais match il n’y aura pas tant l’espagnol a marché sur le chocolat suisse. Une victoire en trois sets (6/2 6/3 6/1) permet à Nadal de remporter son dixième Roland Garros, son quinzième Grand Chelem et l’espagnol passe ainsi devant Pete Sampras au classement des plus titrés en Grand Chelem. 35 jeux perdus sur la quinzaine, un record, et Rafa remporte son petit Award. On en envoie aussi un à Stan qui le mérite car sans lui, ce massacre n’aurait pas eu lieu.

Plus grosse purge de l’année

Ah, que c’est beau de voir une joueuse repartir avec deux roues de vélo dans son sac de tennis. D’autant plus quand c’est une française en la personne de Kristina Mladenovic. Au premier tour du tournoi de Tokyo, Kiki s’est inclinée sans marquer le moindre jeu face à une joueuse pourtant moins bien classée qu’elle. La chinoise Qiang Wang, classée à la 57 ème mondiale a réussi à mettre deux torpilles à notre Kiki nationale, pourtant classée 15ème à ce moment là. Ce jour là, la française enchainait son sixième revers de suite au premier tour d’un tournoi. Bravo Kiki, franchement, c’est mérité. Quand t’as décidé de pas en mettre une dans le court, tu fais pas semblant. On aurait pas fait mieux. 

Plus beau point de l’année

Bon là clairement, on va pas tourner autour de la balle vingt ans. Le plus beau point, on vous laisse le découvrir en vidéo parce que c’est vraiment magnifique. On vous re-situe le contexte : 5ème set de la finale entre Roger Federer et Rafael Nadal à l’Open d’Australie, le Suisse a débreaké l’Espagnol pour revenir à 3-3 puis mène 4-3 et à 40A sur le service de Rafa, bah regardez, c’est fabuleux, tout simplement fabuleux, l’ange s’est envolé, demi volley de coup droit long de ligne en bout de course, merci au revoir. Puis les commentaires en anglais derrière qui te font vibrer comme jamais, ça va c’est bon. 26 coups où tu retiens ton souffle, on a frôlé la crise cardiaque, mais quel bonheur.


Le série la plus grotesque de l’année



C’est énorme, Kiki Mladenovic va repartir avec deux trophées cette année. Après nous avoir délivrée la plus grosse purge de l’année, la française a réalisé la série la plus grotesque de l’année. Douze défaites d’affilée, record à battre, mesdames et messieurs. Après sa victoire au premier tour de Washington, la française a enchainé que des casseroles. C’est quand même hyper dur de te dire que quand tu rentres sur le court, une heure après, tu vas aller serrer la main de ton adversaire en sachant pertinemment que tu vas paumer. En espérant que tu repartes sur des bases semblables à cette fin d’année pour aller chercher les 20 défaites, ça serait si beau.

Le certificat médical de l’année

Ah que c’est beau de prendre exemple sur des champions tels que Roger Federer… Le 26 juillet 2016, alors que Novak Djokovic était au sommet du tennis mondial avec trois des quatre titres du  Grand Chelem, le Suisse annonçait qu’il ne jouerait plus de la saison en raison d’une blessure au genou et une autre au dos. Un an plus tard jour pour jour, alors que Federer est redevenu un extraterrestre, ce fut au tour du Serbe de dire au revoir à la compétition. En même temps, quand t’es blessé au coude et que le membre qui te permet de réaliser ta passion est le bras, tout devient plus compliqué. Du coup, le Serbe a amené au Vestiaire du Sport fin juillet son certificat médical. Bilan : six mois d’arrêt comme ça. On a beau eu regarder à la loupe si l’écriture du médecin n’était pas trafiquée, et bien non, c’était bel et bien vrai, plus de Serbe sur les courts pendant une demie saison. On espère en tout cas, que tu vas revenir en bombe parce que le tennis va beaucoup trop vite depuis que tu n’es plus là pour le ralentir avec les rebonds de la balle avant ton service.

Merci à tous d’avoir suivi cette cérémonie des Awards 2017 de tennis. On espère que vous vous êtes régalés autant que nous sur cette saison. Vivement fin décembre et début janvier que la petite balle jaune refasse son apparition car elle nous manque cruellement.