Alors oui mon Scottie, t’as le prénom de la copine de Harvey dans Suits pendant quelques épisodes et un nom qui se rapproche plus de ce que fait une fille lorsqu’elle est bien établie avec son copain, tout dépend si elle est farouche ou pas mais en tout cas, ta carrière est juste stratosphérique et le Vestiaire du Sport est là pour rappeler aux personnes qui sont nés trop tard, qu’avant il y avait des joueurs, comme toi, simples et efficaces qui empilaient les paniers comme des perles.

1965 : C’est le 25 Septembre 1965 que Scottie sort du ventre de sa maman à Hamburg dans l’Arkansas. Très vite, le ballon de basket lui colle à la peau. Malheureusement, ses premières années à l’université ne se passent pas comme il aurait voulu puisque il est désigné porteur d’eau de l’équipe de football américain de l’Université de Central Arkansas avant d’être celui de l’équipe de basket. Heureusement pour lui, et pour Franck Ribéry, la roue tourne va tourner. Alors qu’il y avait énormément de désistement pour un entrainement, l’entraineur demande à Scottie de jouer. Impressionné, l’entraineur lui donne les clés de l’équipe quelques mois plus tard.

5 : En 1987, il est drafté en 5ème position et file chez les SuperSonics de Seattle dont il ne verra jamais les parquets d’entrainement puisqu’il est directement transféré aux Chicago Bulls en échange de Olden Polynice. On tient à féliciter les dirigeants des SuperSonics, qui ont fait un excellent choix en prenant cette croute. Ils devaient pas s’en mordre les doigts, à l’époque, quand ils ont vu l’explosion de la petite Pip.

2,03 : Ca aurait pu être le nombre de points en moyenne qu’il a inscrit par match mais on laisse cette statistique aux pivots draftés à notre époque qui n’arrivent pas à mettre deux paniers à la suite. Non c’est juste sa taille. Le mec a été bien nourri durant son adolescence à coup de grandes soupes Liebig pour arriver à devenir cette énorme tige. Il aimait peut être pas ça mais en tout cas, il nous avouait lors d’une interview exclusive que sa préférée était celle à la tomate.

208 : C’est le nombre de matchs qu’à joué Scottie Pippen en Playoffs NBA. Il se classe au neuvième rang entre les deux joueurs actuels des Spurs, Tony Parker, huitième et Emmanuel Ginobili, dixième. 208 matchs pour 200 titularisations en 17 saisons : est ce que quelqu’un a quelque chose à dire ? Non ? Merci.

33 : Bien Fabien, c’est le département de la Gironde. Ok, tu viens de signer ton licenciement. Des stagiaires pareils, on en veut pas. C’est bien évidemment le numéro que portait Scottie lorsqu’il était aux Chicago Bulls. D’ailleurs, le 9 Décembre 2005, les Bulls ont décidé de retirer le numéro 33 comme possible numéro de maillot pour un futur joueur. Si ça, c’est pas la classe. C’est pas les Girondins de Bordeaux qui auraient enlevé le numéro 7 de Lilian Laslandes à l’époque, et pourtant, il l’aurait mérité ce grand attaquant.

1178 : C’est le nombre de matchs en tout et pour tout que Scottie a disputé en NBA. 18 saisons au plus haut niveau, 12 aux Chicago Bulls dont 11 d’affilées avec une moyenne avoisinant les 20 points par match et par saison, 4 à Portland où il tournait à, en moyenne 12 points par match et une seule aux Houston Rockets avec 14,5 points par match. En tout, il aura empilé 18 944 points, ce qui le classe à la 52ème place du classement des meilleurs marqueurs NBA.

6 : Non, vous ne rêvez pas, c’est bien le nombre de titres NBA qu’a gagné Scottie Pippen avec son acolyte Michael Jordan, rien que ça. Durant six saisons, les mecs étaient vraiment au dessus des entre-deux. Six titres, en 1991, 1992, 1993, 1996, 1997 et 1998, c’est monstrueux car c’est deux fois, trois fois à la suite. Les mecs se sont dit en 1994 et 1995, c’est trop facile on va laisser un peu la concurrence prendre le dessus sinon les gens vont croire qu’on habite sur une autre planète.

47 : C’est le nombre maximum de points qu’a empilé Scottie durant sa carrière et c’était contre les Denver Nuggets le 18 Février 1997. Ca parait pas énorme comme ça mais pour un ailier c’est quand même pas dégueulasse.

1994 : Lors du All Star Game 1994, Scottie Pippen est désigné MVP de ce match réunissant les meilleurs joueurs de la Conférence Est et Ouest. Il totalise, lors de cette confrontation, 29 points, 11 rebonds et 4 interceptions. Les joueurs de l’Est s’imposent 127-118 au Target Center de Minneapolis.

7 : Pour être convaincu que la carrière de Scottie Pippen est vraiment aboutie, on peut encore s’attarder sur le nombre de fois où il a participé au All Star Game et ce nombre demande d’avoir deux mains.

2307 :
Avec ce nombre ahurissant d’interceptions, Scottie Pippen se classe à la 6ème place des meilleurs intercepteurs de la NBA.

2 : Il a remporté deux fois les Jeux Olympiques en 1992 à Barcelone en disposant de la Croatie en finale puis en 1996 dans son pays, à Atlanta en gagnant contre le Brésil.

2010 : Le 13 Août 2010, il est introduit au Hall of Fame, Panthéon des meilleurs athlètes américains, par Michael Jordan, en compagnie de son compatriote Karl Malone, et de la Dream Team avec laquelle il a tout gagné en équipe nationale.