Coucou, on débarque. Presque 10 jours de compétition porte d’Auteuil et vous vous en serez doutés, il n’y a déjà plus de français. Zero, nada, wallou, pas la moindre trace d’un frenchy. Tous évaporés les uns après les autres, Caroline Garcia la dernière en huitièmes face à l’ex numéro 1 mondiale Angélique Kerber. Mais bon tant pis, on va survivre, ça va pas nous empêcher d’écrire. Les patrons sont là et vont se livrer une bonne grosse lutte pour le titre avec évidemment un immense favori, Marco Cecchinato. LOL (eh mercé Caro), évidemment que non, il s’agit bien du taureau de Manacor qui vise un 11ème titre parisien. Toujours plus comme disent les djeuns. 

Nadal (1) vs Schwartzman (11)

Bon, on va pas se mentir, ça pue la boucherie. Rafa, comme à son habitude, se pointe en quarts sans avoir perdu un set. Certes, il ne brille pas, mais il fait le taf et s’économise en vue de la fin du tournoi. Et on le sait, le numéro 1 mondial n’est jamais aussi fort que lorsque la deuxième semaine bat son plein. Une fois lancé, c’est presque impossible d’aller le chercher.

Quant à Mickey Schwartzman, il est revenu de l’enfer cet après-midi contre Kevin Anderson. Mené 6-1 6-2 5-3 par le géant sud-africain, Diego (qui rêvait de liberté) s’est battu comme un lionceau pour renverser la table et Suzanne. Il finira par s’imposer 6 jeux à 2 dans un ultime acte au cours duquel KeKe n’aura pas réussi à remporter sa mise en jeu. Tristoune quand on culmine à plus de 200 centimètres sous la toise. Première victoire contre un Top 10 (paie ton Top 10) sur terre et premier succès après avoir perdu les 2 premières manches. C’est beau mais fatigant.

Pronos : La rédaction s’est mise d’accord et se fait des câlins. 3 sets Rafa.

Cilic (3) vs Del Potro (5)

La logique a été respectée dans ce quart de tableau. On va avoir droit à un énorme duel de dragsters mercredi. Les deux géants vont pas être sur le terrain pour compter les mouches, on vous le dit. Ca va pas être de la poésie ce quart de finale.

DelPo est monté en puissance. Après avoir perdu le premier set de son tournoi face à Nico Mahut, il a ensuite déroulé son tennis match après match pour finalement écarter John Isner en 3 sets secs. Jean Martin de la Poutre est définitivement de retour en ce cru 2018. Et qu’est-ce que ça fait du bien.

Quant à Cilic, comme à son habitude, il fait son trou sans faire de bruit. Le croate, finaliste à Melbourne quelques mois plus tôt, avance doucement mais sûrement. Il a évité le pire tout à l’heure contre Fabio Fognini. Menant 2 sets à 1 avec une balle de match dans le 4ème, il a vu l’italien se transcender, rentrer des coups inhumains pour aller chercher une 5ème manche. Sauf que le croate a été plus costaud pour finalement s’imposer 6-3. Il est en quarts et c’est mérité.

Pronos : Là encore, la rédaction se fait des poutous. Del Potro en 4 manches.

Djokovic (20) vs Cecchinato 

Djoko is back. Oui mesdames et messieurs, après de nombreuses semaines tumultueuses avec un niveau de jeu en berne, le serbe ex-numéro 1 mondial a retrouvé des couleurs à Paris. Il a eu des bons gros duels à disputer notamment face à Bautista Agut. Et a livré sa plus belle partition face au toujours dangereux Fernando Verdasco pour s’offrir cette place dans le grand huit.

En face, il ne s’agit pas d’une charcuterie italienne, loin de là. Marco Cecchinato a 25 ans, il est 72ème joueur mondial et est en quarts de finale à Roland Garros. Il a battu des fantômes jusqu’en huitièmes et s’est défait d’un David Goffin méconnaissable et visiblement au bout du rouleau après sa victoire face à Monfils la veille, pour en arriver jusqu’ici. Mais bon, il se retrouve au bon endroit au bon moment et va certainement empocher en prize money l’équivalent de ce qu’il a amassé depuis le début de sa carrière. Le VIP Room demain soir, ça sera Rio de Janeiro les gars.

Pronos : Ouais trop en fusion la rédaction. Djoko en 3 sets.

Zverev (2) vs Thiem (7)

C’est l’heure du du-du-du-du-du-du-el. THE DUEL entre les deux plus gros outsiders de Rafa. Un seul verra le dernier carré.

D’un côté, on a Zverev, vainqueur à Madrid et finaliste à Rome, et qui joue avec nos testicules depuis le début de ce tournoi. Après la roustasse infligée à Berankis, il a gagné ses 3 matchs suivants en 5 manches. Il a clairement eu chaud au cul contre Dzumhur et a ensuite montré les biceps face à Khachanov, tombeur de Lucas Pouille. Est-ce qu’il va payer ses dépenses physiques et nerveuses ? On verra ça demain sur le Chatrier.

En face, c’est le boucher Dominator. On l’a pas trop entendu. Exilé sur des courts claqués en début de tournoi, il a pu montrer l’étendue de son talent contre Nishikori. Avec brio. Demi-finaliste l’an dernier et il y a deux ans, l’autrichien aura à coeur de faire mieux cette année et de prendre la revanche sur celui qui l’a privé de son premier titre en Masters 1000 dans la capitale espagnole.

Pronos : Paul : Zverev en 4 sets // Alex : Zverev en 5 manches