Le 29 Mai 1999, les Girondins de Bordeaux se déplaçaient au Parc des Princes pour y défier les Parisiens dans un match crucial pour savoir qui de Marseille ou des Aquitains ramèneraient le titre dans leur région respective. Le Vestiaire du Sport vous fait revivre un match de folie que personne n’a oublié en Gironde.

Allô ? C’est le Vestiaire du Sport qui te parle.

Le contexte

Bordelais et Marseillais se sont partagés la première place du classement pendant les 33 matchs de la saison, hormis la 2ème journée où Monaco fut leader. Un point sépare les deux équipes avant le 34ème et dernier match de la saison mais c’est Bordeaux qui est en tête. Si Bordeaux gagne, Bordeaux est champion. Si Marseille gagne et que Bordeaux ne gagne pas, Marseille est champion. Si les deux équipes font match nul, Bordeaux est champion. Lors de cette dernière journée, Bordeaux se déplace donc à Paris alors que Marseille se déplace à la Beaujoire de Nantes.

Les compositions d’équipe

PSG :  Bernard Lama – Aliou Cissé, Christian Wörns, Éric Rabésandratana, Alain Goma – Jimmy Algérino, Pierre Ducrocq, Augustine Okocha – Mickaёl Madar, Marco Simone, Bruno Rodriguez.

Bordeaux : Ramé – Afanou, Alicarte, Ferrier, Grenier – Diabaté, Pavon, Benarbia, Musampa – Wiltord, Laslandes

Le match

Au coup d’envoi, les Bordelais savent qu’en cas de victoire, personne ne pourra les empêcher de soulever le titre une heure quarante cinq plus tard. Dès la 19ème minute, sur une ouverture magistrale de Pavon côté gauche, Wiltord, teinté de blond, s’en va défier Bernard Lama. Le Bordelais ne se fait pas prier pour ouvrir la marque en ajustant d’un plat du pied droit un gardien sorti aux fraises (0-1). La première mi temps n’est vraiment peuplée d’occasions et les Bordelais rentrent aux vestiaires avec ce petit avantage qui font qu’ils sont à ce moment là, champions de France pour la 5ème fois de leur histoire. Dans l’autre match, Marseille mène 1-0 à la mi temps grâce à Robert Pires.
Au retour des vestiaires, les Parisiens sont beaucoup plus entreprenants et à la 57ème minute de jeu, Jimmy Algérino déborde Ferrier puis adresse un centre tendu dans la surface où Bruno Rodriguez surgit et trompe Ulrich Ramé (1-1). À la Beaujoire, Marseille mène toujours 1-0 et est virtuellement champion de France à l’heure de jeu. Mais à la 61ème minute de jeu, sur un cafouillage près de la surface et une tête en cloche, Wiltord surgit comme un renard des surfaces et fusille Bernard Lama du pied droit à 5 mètres de son but (1-2). Bordeaux reprend son bien. Mais un quart d’heure plus tard, à la 77ème minute de jeu, Jérome Leroy, à peine entré en jeu, déborde sur le côté et centre pour la tête d’Adailton, lui aussi entré en jeu quelques minutes plus tôt, et trompe un Ulrich Ramé qui n’aura quasiment rien eu à faire, mis à part aller ramasser deux ballons dans ses propres buts (2-2). Bordeaux n’est plus champion.

Le dénouement

Élie Baup, l’entraineur Girondins ne sait plus quoi faire pour que son équipe remporte le match et décide de lancer sa dernière cartouche sur le pré en la personne de Pascal Feindouno, dix sept ans. Premier ballon, offert par Lilian Laslandes, et touché par Feindouno et premier but sous les couleurs bordelaises. À la dernière seconde, il glisse le ballon sous le corps du gardien parisien et Bordeaux peut exulter (2-3).
Au terme d’un superbe sprint final, Bordeaux est champion de France avec 72 points, un point d’avance sur  Marseille qui, jusqu’à la fin y aura cru.