Les deux derniers matchs entre le Barca et le Real Madrid se sont soldés par une victoire des hommes de Zinedine Zidane. Le Vestiaire du Sport trouve que ça fait longtemps qu’on a pas parlé en bien du Barca lors du Classico et ça nous manque. Du coup, on s’est dit que fêter l’anniversaire d’une des plus grosses branlées que le football ait créé entre les deux pires ennemis du ballon espagnol, ça remettrait du baume au coeur à tous les supporters blaugranas qui roulent sur la Liga cette saison.

Avant match

97 000 spectateurs se sont amassés dans un Camp Nou blindé en ce Lundi 29 Novembre 2010 pour assister à la 13ème journée de Liga entre leur équipe préférée et le rival qu’ils détestent tant, le Real Madrid. Au classement, après 12 journées, le Real de José Mourinho est devant avec 32 points, suivi du FC Barcelone avec 31 points et de Villarreal avec 27 points qui complète le podium. Une victoire du Barca permettrait aux hommes de Pep Guardiola de récupérer la première place du classement tandis qu’à l’inverse, une victoire madrilène mettrait leur adversaire du soir à 4 points.

Composition des équipes

FC Barcelone : Valdes – Alves, Puyol, Pique, Abidal – Xavi, Busquets, Iniesta – Pedro, Messi, Villa
Real Madrid :
Casillas – Marcelo, Carvalho, Pepe, Ramos – Khedira, Xabi Alonso – Ronaldo, Ozil, Di Maria – Benzema

Première période : Un Barca express prend rapidement le dessus 

Dès la 6ème minute de jeu, le Barca obtient un corner. Xavi cherche Dani Alves dans la surface mais sa reprise est manquée. Le ballon revient sur Puyol qui décale Lionel Messi. Le petit lutin argentin, excentré sur le côté droit, distille une merveille de lob que Casillas ne peut aller chercher. Heureusement pour le gardien espagnol, son montant droit lui vient en aide et le Real peut souffler.
Trois minutes plus tard, Messi sert Xavi qui lui remet en une-deux, l’argentin décale Iniesta à gauche, l’espagnol repique dans l’axe et sert, d’une magnifique passe en profondeur, son compatriote Xavi qui crucifie Iker Casillas d’un subtil lob (1-0).
La réaction madrilène ne se fait pas attendre. Par deux fois, les hommes de José Mourinho font passer des frissons dans tout le stade. D’abord, Di Maria oblige Valdes à une claquette au dessus de son but (11ème) puis Ronaldo tente de servir Benzema dans la profondeur mais Abidal pousse le ballon en corner avant que l’attaquant français n’ait le temps d’armer sa frappe (14ème). Le Real vient de laisser passer sa chance.
À la 18ème minute, l’inévitable Xavi décale David Villa qui élimine Ramos et centre pour le pied droit de Pedro qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond, Casillas étant trop court (2-0). Le Barca fait le break.
Trentième minute de jeu, le Real récupère une touche, Pep Guardiola garde le ballon, ce qui a le don d’agacer Ronaldo qui pousse l’entraineur blaugrana. Cinq minutes plus tard, CR7, à défaut de passer ses nefs sur ses adversaires, obtient un bon coup franc à 25 mètres. Celui ci s’élance avec sa gestuelle si particulière et son ballon file de très peu à coté du but. Barcelone rejoint les vestiaires après une énième tentative infructueuse de Ronaldo et mène 2-0 après une première période maitrisée de main de maître.

Deuxième période : Ramos dehors et une manita pour conclure

10 minutes après le coup d’envoi de la deuxième période, Messi dans l’axe sert un David Villa qui s’est extirpé du marquage de Pepe et tente une frappe du droit qui vient se loger dans le petit filet d’un Casillas qui ne peut que constater les dégâts (3-0).
Trois minutes plus tard, le quatrième but barcelonais est la copie conforme du but précédent. Messi dans l’axe sert magnifiquement David Villa dans le dos d’un Ramos complètement à la rue, et marque d’une subtile frappe entre les jambes du gardien espagnol (4-0). Le numéro 7 espagnol inscrit son deuxième but de la rencontre et Barcelone a définitivement tué son adversaire en quelques secondes.
À la 78ème minute de jeu, Bojan, rentré en lieu et place de Villa, met à contribution Casillas sur une frappe en force. Les dernières minutes vont être ultra-tendues pour les madrilènes puisque, dans un premier temps, Bojan accélère sur le côté droit, centre et trouve Jeffren, rentré 5 minutes plus tôt, qui mystifie Casillas pour le cinquième but de son équipe (5-0). La manita est là, mesdames et messieurs. Evidemment qu’est ce qu’un Clasico sans une exclusion de Ramos ? Un match de Ligue 1 peut être. C’est donc pour çà, qu’avant le coup de sifflet final de l’arbitre, Sergio vient découper Messi dans le rond central et récupère sa biscotte à la fraise avant de quitter le terrain. Fin du match. Barcelone a atomisé le Real Madrid pour le premier Clasico de José Mourinho qui s’en souviendra toute sa vie.

Et après ?

À la fin de la saison 2010/2011, c’est ce même Barcelone, qui a fait vaciller le Réal, qui s’imposera en Liga avec 4 points d’avance sur son bourreau du jour. Cette même année, les joueurs de Pep Guardiola remporteront la Ligue des Champions face à Manchester United sur le score de 3-1. Mais c’est pas tout, cette même année, Barcelone réalisera le triplé en disposant du FC Séville en SuperCoupe d’Espagne. Le Real Madrid se consolera avec la Coupe du Roi en battant l’ennemi juré.