Ca fait maintenant plus d’un mois que la NBA a repris ses droits. Après quelques jours en Octobre, le premier mois complet vient de s’achever. Il est temps d’en tirer les premiers enseignements. Meilleures équipes, meilleurs joueurs, meilleures actions, tout sera passé au crible de mon analyse aiguisée. On va essayer de se faire rêver un petit peu en ces temps troubles. 

LES FRANCHISES DU MOIS

Conférence Ouest

  • Los Angeles a pris le pouvoir en NBA

    Tout d’abord, et ce n’est pas forcément ce qui était prévu ou annoncé, ce sont les Lakers qui ont pris le meilleur départ. Et quel départ. Un bilan, à l’heure où j’écris ces quelques lignes, de 17 victoires pour 3 minuscules défaites. Les rageux diront que le calendrier des angelinos était cadeau. Effectivement, ce n’est pas complètement faux mais il faut les gagner les matchs. Surtout en début de saison quand toutes les franchises sont au taquet. Et les Lakers ont eu le mérite de gagner de nombreux matchs très accrochés face à des équipes mordantes et compétitives. A noter pour l’anecdote que les Purple et Gold ont remporté 14 matchs en novembre, soit leur plus haut total depuis 2000, année du premier titre du three-peat, une période dorée.

  • Les Clippers ne sont pas loin

    Après avoir joué une bonne dizaine de matchs sans Paul George, ils sont clairement dans le rythme. A l’image du champion en titre, Mr Fun Guy Kawhi Leonard… quand il est sur le terrain. En effet, sur les 21 matchs joués par les Clips (3èmes à 15v-6d), Kawhi a déjà été mis au repos à 6 reprises. Et c’est tout le débat sur le load management qui a ressurgi. Et tout le monde y est allé de son petit commentaire. Toujours est-il que les Clippers vont fonctionner comme ça toute la saison, à l’instar des Raptors la saison dernière. Avec le succès qu’on connait, Kawhi ayant été bouillantissime quand cela a compté en post-season. Paul George n’est pas encore à 100%, notamment défensivement. Cependant, le quatuor formé avec Kawhi, Harrell et Lou Will fait froid dans le dos. Quand tout sera bien mis en place, je reste convaincu que les Clippers seront l’équipe la plus dangereuse de la Ligue.

  • Mais il n’y a pas que Los Angeles à l’Ouest, loin de là

    D’autant plus qu’il y a de la place avec les places laissées (pour le moment) vacantes par les Warriors, les Spurs et les Blazers. Et ces places-là, les Nuggets, le Jazz, les Rockets et les Mavs ont l’air bien bouillants pour les récupérer. Bon ok, vous me direz que les trois premières franchises citées n’ont pas attendu la chute des grands de l’Ouest pour jouer les premiers rôles. Mais pour les Mavs, il y a un immense coup à jouer avec notamment un Luka Doncic en fusion, comme on le verra. Résultat des courses : ils sont 4èmes à l’Ouest avec 13 victoires.

Point Classement – 3 décembre

1- Lakers : 17v – 3d

2- Nuggets : 13v – 4d

3- Clippers : 15v – 6d

4- Mavs : 13v – 6d

5- Rockets : 13v – 6d

6- Jazz : 12v – 9d

Conférence Est

Je vais la faire plus courte. Parce qu’à ce rythme, mon article va faire la taille d’un bouquin et j’ai pas envie de vous plomber la tronche. La NBA c’est chill. Par rapport à ce que j’avais prévu, les Bucks (on en reparlera avec Giannis), les Sixers (quoiqu’encore très irréguliers) et les Celtics tiennent clairement leur rang. Seuls les Nets déçoivent un peu (7èmes avec 10v – 10d), même si récemment ils s’en sortent beaucoup mieux depuis la blessure de Kyrie Irving. En effet, les new-yorkais se sont un peu perdus et les valeurs qui étaient les leurs la saison dernière avec l’arrivée d’Uncle Drew. L’équation va être délicate à résoudre à son retour. Les deux excellentes surprises viennent du Heat et des Raptors. Les rookies floridiens sont bouillants et l’arrivée de Jimmy Butler a aussi fait beaucoup de bien. Quant aux Raptors, chapeau les artistes. Réussir à jouer un aussi bon basket malgré le départ de son meilleur joueur est impressionnant. Merci Pascal Siakam. Les Pacers ont aussi du beau basket à revendre.

Point Classement – 3 décembre

1- Bucks : 18v – 3d

2- Raptors : 15v – 4d

3- Heat : 14v – 5d

4- Celtics : 14v – 5d

5- Sixers : 15v – 6d

6- Pacers : 13v – 7d

LES JOUEURS DU MOIS

Conférence Ouest

Une lutte à 3 est engagée entre LeBron James, James Harden et Luka Doncic.

  • King James : la saison 17 est celle de la revanche

Après une première saison très délicate aux Lakers marquée par une blessure inhabituellement longue, le King a démarré ce nouvel exercice sur les chapeaux de roue. Maintenant accompagné d’un des meilleurs intérieurs de la Ligue en la personne d’Anthony Davis. Le King a su faire évoluer encore plus son jeu. Le scoring, ok c’est bien, mais rien ne vaut de faciliter le jeu et de rendre ses coéquipiers brillants. A tel point qu’il s’est mué, après plus d’1 mois de compétition, en meilleur passeur de la Ligue. En plus de ça et on l’a vu, les Lakers ont le meilleur bilan à l’Ouest. De quoi en faire un candidat très sérieux au titre de joueur du mois. Pour l’anecdote, il en a profité pour dépasser la barre des 33.000 points en carrière. Kobe sera dépassé cette saison. Il faudra encore patienter pour le voir doubler le Mailman Karl Malone et KAJ.

Ses stats au 3 décembre : 25,7 pts à 50,1% / 7,2 rebonds / 10,9 passes / +/- : +9,5* / Bilan équipe : 17v-3d (#1)

La stat +/- correspond au différentiel de points d’une équipe lorsque le joueur en question est sur le parquet (c’est un bon révélateur pour apprécier l’impact d’un joueur sur une équipe).

  • Le Barbu : il veut reprendre ce qu’on lui a volé

Le MVP 2018 a perdu son dû la saison dernière au profit de Giannis. Malgré une saison statistique complètement hors norme et des records explosés en veux-tu en voilà. Cette saison, la donne a changé pour ses Rockets avec l’arrivée de Russell Westbrook. Comment allaient-ils réussir à se partager le ballon ? Après quelques matchs un peu compliqués, le Barbu a montré qui était le patron de l’attaque. En effet, il a enchaîné les cartons. Les uns après les autres. Jusqu’à claquer il y a quelques jours un match à 60 points en… 31 minutes. Merci beaucoup. La rengaine de ses haters est toujours la même : « il prend 234 tirs par match, son jeu est horrible, quand on arrivera en playoffs, il va se faire dans les chaussettes ». Oui, ok, mais aujourd’hui, il est un candidat plus que sérieux au titre de joueur de mois. Meilleur marqueur de la Ligue -de très très loin- dans une équipe qui joue bien au basket. Quoi de plus normal.

Ses stats au 3 décembre : 38,9 pts à 44,6% / 5,9 rebonds / 7,8 passes / +/- : +11,1 / Bilan équipe : 13v-6d (#5)

  • LukaMagic : le nouveau Larry Bird ?

Ces comparaisons à la mords-moi le noeud n’ont pas vraiment de sens. Mais les similitudes existent. L’attitude de Larry avec quelque chose de Magic dans la vision de jeu. Toujours est-il que le ROY de la saison dernière est en train de tout exploser et de mettre petit à petit la Ligue à ses pieds. LeBron pourra partir tranquille, la relève est assurée. Luka fait la pluie et le beau temps à Dallas cette saison. Il s’occupe de tout. Et très bien. Des triples-doubles à la pelle, un scoring en nette hausse, des shoots clutchs, tout y est. Le slovène régale. A tel point qu’alors qu’il ne joue que sa 2ème saison, on parle de lui pour être le prochain MVP. J’en doute pour cette saison mais l’avenir lui appartient. Que jugador.

Ses stats au 3 décembre : 30,6 pts à 48,3% / 9,9 rebonds / 9,6 passes / +/- : +14,3 / Bilan équipe : 13v-6d (#4)

Conférence Est : Giannis seul au monde

On pourrait parler de Pascal Siakam qui fait une saison exceptionnelle chez les Dinos. Mais il n’évolue pas sur la même planète que le Greek Freak. Le MVP en titre est encore plus fort. Après une Coupe du Monde complètement ratée et un été passé à promouvoir sa signature shoe, le Grec est arrivé avec des intentions. J’émettais quelques doutes sur la capacité des Bucks à reproduire une saison régulière équivalente à la précédente. Qu’est-ce que je n’avais pas dit… Plus de 20 matchs joués et déjà le meilleur bilan de la Ligue. Malgré les plans anti-Giannis. Ce mec est inarrêtable. Il est trop puissant, trop malin, trop doué. Il va rouler sur la NBA pendant les 10 prochaines années. Le joueur du mois à l’Est, c’est lui. C’est pas la NBA qui nous dira le contraire. Après 6 semaines de compétition, il a déjà remporté 2 trophées de Player of the Week à l’Est. Et quand il ne le gagne pas, c’est clairement pour faire plaisit à la concurrence.

Ses stats au 3 décembre : 30,9 pts à 56% / 13,4 rebonds / 5,9 passes / +/- : +12,3 / Bilan équipe : 18v-3d (#1)

LA PERFORMANCE DU MOIS

C’est peut-être pas très sexy parce que ça concerne les Bulls. Mais pour moi, la perf’ de ce début de saison, elle est pour Zach Lavine dans un match de branquignole face aux Hornets.

Le contexte est simple : les Bulls sont menés de 8 points à 45 secondes de la fin. C’est le moment choisi par Zachounet pour claquer 3 tirs de chez le voisin dont le game winner. Merci au revoir. Welcome to Tracy McGrady mesdames et messieurs.

Résultats des courses : 49 points à 13/17 de chez le voisin (à un panier du record NBA de Klay Thompson). Quand il prend chaud comme ça, LaVine est quand même un sacré joueur de ballon panier.

LA REVELATION DU MOIS

Voilà je l’avoue, je suis tombé amoureux de Trae Young. J’ai un eu un énorme coup de coeur pour ce joueur. Arrivé 2ème de la course au ROY la saison dernière, le meneur des Hawks nous sort une saison individuelle hallucinante. Au-delà de ses 28,4 pts et 8,4 passes par match, le petit Trae régale. Des shoots du logo dans tous les sens, une vision du jeu hors norme, un vrai basket champagne comme on les aime. Malheureusement, Atlanta gagne très très peu (avant-derniers à l’Est avec 5 petites victoires). Je vous pose cette petite vidéo qui résume très rapidement le kiff que c’est de voir ce mec évoluer sur le terrain. Pour les fans de Steph Curry, la relève est là.

LE COME-BACK DU MOIS

MELO IS BACK mesdames et messieurs. Et ça c’est une sacrée bonne nouvelle. Arrivé dans une équipe des Blazers en perdition, la greffe semble vraiment bien perdre. Une série de 3 victoires en cours. A tel point que Melo a été nommé hier soir… PLAYER OF THE WEEK à l’Ouest. Incroyable. Quel bonheur de le retrouver. La carte à jouer est magnifique. La NBA adore ça.

LE SHAQTIN’ A FOOL DU MOIS

Tristan Thompson qui se prend pour Steph Curry. Fabuleux. Que j’aime cette NBA.