Aujourd’hui est un jour important pour tous les oubliés et moqués du ballon rond. Oui mesdames et messieurs les gardiens du but français, l’un de vos Kings fête ses 39 piges aujourd’hui. Aujourd’hui, reconverti dans la pêche au merlu, Mickaël Landreau, figure illustre de notre sublime Ligue 1, va souffler une nouvelle bougie. La dernière avant la crise. Retour avec le Vestiaire du Sport sur l’immense carrière de l’homme qui ne s’était jamais mouché et qui aura, mine de crayon, joué 11 matchs avec les Bleus.

Machecoul 

Machecoul est une ancienne commune de l’Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire, devenue le 1, une commune déléguée de la commune nouvelle de Machecoul-Saint-Même. Mais bordel, ils ont fissuré ou quoi le Vestiaire du Sport ? Non mais frère, la vraie story c’est que Mika il est né là bas et qu’on a absolument rien d’autre à dire sur ça. Cependant, il se murmure au sein du village que Mickaël, alors somnambule, se réveillait toutes les nuits pour aller faire des parades à vide sur le parking du Leclerc. Ceci explique cela. 

Nantes

Bah oui, Landreau c’est Nantes. Et Nantes, c’est Landreau. C’est comme ça. Une belle histoire d’amour. 13 piges chez les Canaris, c’est beau (3 ans au centre de formation et 10 ans chez les pros). Et surtout un titre de champion de France remporté en 2001 et deux Coupes de France. Il aurait pu s’envoyer également une Coupe de la Ligue s’il n’avait pas décidé de tenter une panenka de l’espace lors de la séance de tirs aux buts en finale. Cependant, ce geste n’aura pas été réalisé en vain, ZZ déclarant quelques années plus tard que c’était la fougue de Landreau qui l’avait inspiré avant de tirer son pénalty face à l’Italie de Buffon en 2006. 421 matchs plus tard, il se casse. Le jaune ne lui allait plus. 

Paris 

Eh les footix, c’était pas le Paris que vous connaissez à l’époque. De 2006 à 2009, c’était pas la joie. Toujours est-il que c’est là bas que Mika gagnera enfin sa Coupe de la Ligue. Quel tour de force. 3 saisons au Parc, ça suffit pour Mister Landreau. Paris lui monte à la tête. Terrorisé par la Ligne 13, il claque la porte et va tester les pratiques nordistes. Pour l’ouverture d’esprit disait-il. Tu m’étonnes que pour être ouvert, c’est ouvert. 

Lille

Le voilà débarqué dans le Chnord chez les lillois. C’était pas Pierre Mauroy les gars, mais bien leur stade tout rincé à Villeneuve d’Ascq. Peu importe, Mika s’en fout, Mika bosse, Lille aussi, et il s’envoie même un deuxième championnat en 2011. Excusez du peu. Un dernier moment de gloire après la descente aux enfers. Landreau enchaine les boulettes à la manière d’un Kevin Trapp et se retrouve sous le feu des critiques au point que le LOSC lui demande gentiment de bien vouloir dégager. Ecoeuré par ce qu’il a vu à Lille, Mika veut retrouver une autre famille, en tout bien tout honneur cette fois. Il fait le grand écart et prend l’avion direction la Corse. 

Bastia 

Dernier tour de piste qui lui permet de devenir le joueur ayant disputé le plus grand nombre de matchs de Ligue 1. Il devance ainsi l’illustre Jean-Luc Ettori et trône avec 618 matchs disputés. C’est plus que toute ta carrière à FIFA putain. 

Aujourd’hui entraîneur à Lorient, il vient de foirer son objectif de faire monter les Merlus. Mais qu’importe, Landreau est un grand champion, et certainement le plus illustre des gardiens. Le Vestiaire du Sport lève son verre.