Vous la sentez cette bonne odeur d’herbe fraîche et de ballon rond qui vont venir titiller vos narines en ce mardi soir et plus encore mercredi soir. La Ligue 1, c’est bien pour le week-end, ça permet de rester en forme tout en sirotant quelques bières en terrasse mais là, on parle quand même de la plus belle des compétitions européennes, celle qui ne laisse personne indifférent, pas même votre chat qui, en scred, en faisant semblant, de s’endormir sur votre ventre, en profite pour se faire 90 minutes de bonheur dans sa vie de matou en appartement. Le Vestiaire du Sport sait se mettre au diapason quand le jeu en vaut la chandelle et cette fois encore, on a décidé de vous faire gagner des milliards.

Liverpool – AS Rome

Entrée : C’est pas forcément celle qu’on attendait sur le papier mais que voulez-vous, on n’y peut rien si ni Manchester City, ni Barcelone ont réussi à mettre un pied devant l’autre en quarts de finale. Du coup, on se retrouve avec une équipe anglaise qui n’a pas perdu encore un match en Ligue des Champions cette année et l’AS Rome qui a réalisé la remontada de la saison en remontant un 4-1 perdu au Camp Nou au match retour.

Plat de résistance : Au niveau des confrontations directes, c’est Liverpool qui a un meilleur palmarès puisqu’ils ont remporté deux matchs pour deux nuls et une seule défaite face à la Roma. Pour la petite histoire, la première finale de Ligue des Champions disputée aux tirs au but s’est jouée entre ces deux équipes et à ce jeu, les Reds s’étaient imposés. C’était en 1984 et quasiment personne, qui lit cet article aujourd’hui, n’était né. En 2001, les deux équipes s’étaient retrouvées en huitièmes de finale de Ligue UEFA et là, on a rien compris. La Roma, qui avait perdu à domicile 2-0, s’était rebellée au match retour pour s’imposer 1-0 à Anfield. Pourquoi pas une deuxième fois ? Peut être parce qu’en face, on a l’une des meilleures équipes du championnat anglais. Au niveau des forces en présence, on ne les présente plus : Salah, Mané, Firminio côté Liverpool et côté Roma, Dzeko, De Rossi et Strootman même si son collectif en entier est impressionnant cette année.

Dessert : On vous conseille une petite charlotte aux fraises, non on déconne la, on dit vraiment n’importe quoi. C’est l’heure des pronos les amis et la rédaction se divise à grands coups de battes dans la gueule. Pour Alex, c’est une victoire de Liverpool à l’aller 3-1 puis un match nul à Rome 2-2 donc Liverpool qui file en finale. Pour Paul, c’est tout l’inverse, la Roma va passer, peut être est-ce le sang italien du père de son meilleur pote qui lui fait dire n’importe quoi, mais pour lui, Liverpool ne gagnera ni à l’aller (1-1) , ni au retour (0-2) et la Roma file en finale de la plus belle femme du monde.

Bayern Munich – Real Madrid

Entrée : Celle la, c’est un grand classique des dernières années. On l’attendait un peu plus que l’autre mais du coup on se retrouve avec une demi-finale qui pue le barbecue et l’autre qui sent un peu plus la planxa au repos. Le Bayern s’est qualifié, non sans mal, face au FC Séville en quart de finale avec une victoire en Espagne et un nul à domicile tandis que le Real Madrid est passé par la toute petite porte en gagnant 3-0 au Juventus Stadium avant de se faire ramasser au Bernabeu 1-3 mais grâce à l’inévitable Ronaldo, les soldats de Zidane restent encore en course pour un inédit triplé.

Plat de résistance : Au niveau des confrontations directes, arrêtez tout messieurs, dames. Sur les 24 matchs entre les deux équipes, seulement deux se sont soldés sur un match nul. Autant dire qu’il faudra pas franchement jouer le « N » ni au match aller, ni au match retour. Et puis comme c’était pas assez compliqué de faire son choix, les deux équipes ont gagné chacune onze matchs comme ça elles sont impossibles à départager. Ceci dit, sur les dernières confrontations, large avantage aux meringues. L’an dernier, les coéquipiers de Kroos avaient éliminé le Bayern Munich au même stade de la compétition en s’imposant la bas avant de dérouler à domicile. En 2015, Madrid avait tapé encore plus fort en s’imposant 1-0 à domicile avant d’aller rouster les rouges et blancs à l’Allianz Arena 4 pions à zéro. Au niveau des forces en présence, côté Bayern, Lewandowski devant, James Rodriguez et Tolisso au milieu peuvent faire mal à la défense madrilène. En face, Ronaldo évidemment, Kroos, Modric, Marcelo et Ramos seront les principaux artisans d’une potentielle qualification du Réal Madrid.

Dessert : Un bon petit gâteau au yaourt fera l’affaire. Non on déconne, c’est encore l’heure des pronos. Alex voit une victoire du Bayern 2-1 à domicile mais une qualification du Real avec une victoire 3-1 au retour tandis que Paul voit un nul à l’aller (0-0) avec une belle purge en cadeau et une victoire 1-0 du Real à Bernabeu pour une qualification de la maison blanche.