Et une semaine de plus sur la planète Ligue 1. On rentre peu à peu dans le rythme de la plus belle compétition du monde. Et on ne va pas bouder notre plaisir. Même si cette annonce rime avec fin des vacances. Tu te réveilles, tu laisses le gin derrière toi, le débrief du Vestiaire du Sport, c’est pour maintenant. 

Lyon 2-0 Strasbourg 

Les soldats de Jean-Mimi Aulas se sont remis à l’endroit. Après sa triste défaite face à Reims la semaine dernière, Lyon s’est imposé assez tranquillement face à Strasbourg qui concède sa première défaite de la saison. A noter le but de Martin Terrier, ancien strasbourgeois et le retour sur les terrains de Nabil Fekir qui s’est enfin remis de ses berles post Coupe du Monde avec Hugo Lloris. Allez, au boulot Nabil, Lyon aura besoin de toi pour ne pas sombrer en Champions League.

PSG 3-1 Angers

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les parisiens. Déjà leaders, ils se sont tranquillement imposés au Parc face à une équipe d’Angers toujours bloquée à 0 point. Un but pour chacun des membres de la MCN et le tour était joué. Paris n’est pas parfait, mais Paris avance tranquillement vers la reconquête de son titre.

Toulouse 1-0 Nîmes

AAAAAAHHH ! Nîmes a perdu, quelle tragédie. 6 jours après leur magnifique succès face à l’OM, les Crocos ont subi la loi des toulousains qui enchaînent un deuxième succès consécutif. C’est Big Flo et Old qui vont être contents. Nîmes sort du podium, le TFC s’en rapproche. Et d’ailleurs juste comme ça, le truc ça s’écrit TFC mais ça se prononce Téfécé, qui a fait ça ?

Nice 0-4 Dijon

Alors là oui, il faut en parler de ce match de football. Soit Nice est devenue en l’espace de quelques semaines une équipe de district, soit Dijon c’est le Barça. Mais en tout cas, il y a un truc. Les hommes de Patrick Vieira nous sortent un début de saison indigeste. 1 point en 3 matchs, c’est pas gégé. Quant à la Team Moutarde, il se passe un truc. 9 points, +7 de différence de but, à égalité avec le PSG. En espérant que ça dure.

Amiens 4-1 Reims 

Dans la catégorie « Carton inattendu de la semaine », on appelle Amiens. L’équipe à Macron s’est complètement lâchée à domicile. Une première victoire qui fait du bien. On a pas de statisticiens dans l’équipe, il nous manque un Philippe Doucet, mais ça doit être certainement la première fois qu’Amiens envoie 4 pions depuis son retour dans l’élite. Mirage ou début de quelque chose ? L’avenir nous le dira.

Montpellier 0-0 Saint-Etienne

Oui je sais, vous vous demandiez les larmes aux yeux : « mais il nous a pas oublié la purge quand même ? ». Non messieurs dames, elle est bel et bien là notre purge. Notre bon vieux 0-0 familial du samedi 20h. Avec une stat assez édifiante qui devrait faire réfléchir les 22 protagonistes présents à la Mosson. 3 tirs cadrés sur 23. Les gars, on joue au foot, pas à la marelle. On se réveille.

Nantes 1-1 Caen

Petite devinette : vous savez ce qui n’arrange pas du tout deux équipes qui n’ont toujours pas gagné un match ? Faire un bon gros match nul. Sala a répondu sur pénalty à Crivelli. Allô les Girondins, vous vouliez un attaquant ? Vous en aviez deux là les gars.

Lille 3-0 Guingamp 

Et beh vous savez quoi ? Le LOSC, c’est franchement pas mal. 7 points en 3 matchs et cette nouvelle victoire facilement acquise face à des guingampais qui réalisent l’exploit de récupérer la dernière place du championnat avec une différence de buts de -6. A noter le petit doublé de Bamba.

Bordeaux 2-1 Monaco 

Oui Messieurs Dames, Bordeaux a gagné. En fait, le secret c’est de ne pas gagner en Europa League pour pouvoir gagner en Ligue 1. Bon ok c’est cool pour Bordeaux, d’autant plus si Titi signe dans les jours à venir. Mais on peut parler de Monaco deux minutes ? C’est d’une tristesse infinie, il va vraiment falloir se réveiller, notamment en vue de la Champions League. Parce qu’avec ce niveau-là, ça va être la bulle.

Marseille 2-2 Rennes 

En parlant de bulle, l’OM accueillait Rennes dans son magnifique Vélodrome. Les marseillais ont frôlé la catastrophe. Menés 2-0 après une bien triste première mi-temps, les phocéens se sont réveillés dans le second acte pour arracher un match nul mérité. Mais attention, Paris prend déjà ses distances.