On a eu droit à des affiches de folie ce week end. Entre le derby qui sentait la poudre entre Lyon et Saint Etienne et le clasico entre Paris et Marseille, on a passé un dimanche sous la couette à attendre tranquillement que les filets tremblent. En attendant, la Ligue 1 ne s’arrête pas qu’à ces deux matchs et le Vestiaire du Sport est toujours là, présent au garde à vous pour vous offrir en temps et en heure le 27ème débrief de la saison. C’est parti !

Strasbourg 0 – 0 Montpellier 

Ca faisait bien longtemps qu’on avait pas démarré un débrief par une purge ! Et pourtant elle arrive bien trop tôt dans cet article. Un match insipide entre deux équipes qui n’avaient pas forcément envie de gagner nous donne un bon vieux match nul des familles sans saveur. La seule bonne nouvelle pour les hommes de Michel Der Zakarian, c’est qu’ils doublent le FC Nantes et récupèrent leur cinquième place avec 39 points. De son côté, Strasbourg enchaine un deuxième match sans victoire et reste englué à la 14ème place du classement avec 31 points.

Le petit plus du LVS : On a une petite pensée pour les supporters qui se sont déplacés à la Meinau vendredi soir dans un froid polaire et qui n’ont vu que 5 tirs cadrés en 90 minutes. Dans ces moments la, t’es quand même mieux chez toi avec ta soupe à regarder une petite série sous la couette.

Toulouse 3 – 3 Monaco

Match de folie au Stadium de Toulouse où on s’est régalé pendant 90 minutes. Clairement, quand on a vu Monaco marquer au bout de 8 minutes, on s’est dit que ça allait être une boucherie mais au final pas du tout. Grâce à la narcolepsie des toulousains, Monaco a mené 3-1 avant de se faire rejoindre en fin de match grâce à un pénalty de Delort et un but de Sanogo. Au classement, Monaco conserve sa deuxième place avec 57 points. De son côté, Toulouse enchaine un deuxième nul d’affilée et reste à la 16ème place avec 28 points.

Le petit plus du LVS : Grosse pensée pour notre mentor, Pascal Dupraz, qui n’a pu assister à la remontada de son ex équipe. Tu nous manques beaucoup Pascal, on sait ô combien tu aurais été heureux au point de nous claquer entre les doigts avec ce scénario rocambolesque.

Nantes 0 – 1 Amiens

Est ce qu’on peut le dire ? Est ce qu’on va le dire ? Allez on se lâche. Bordel, mais à quel moment, quelqu’un a pensé ne serait ce qu’une seule seconde, que Amiens irait s’imposer à la Beaujoire. Cette équipe a fait perdre 99% des paris sportifs samedi soir. Grâce à un but de Kakuta juste avant le retour aux vestiaires pour une pause bien méritée, les amiénois repartent avec les trois points. Un résultat inespéré tant les nantais ont dominé la deuxième période et ont poussé pour égaliser, en vain. Au classement, Nantes se fait doubler par Montpellier et perd sa cinquième place. Les hommes de Ranieri sont 6ème avec 39 points. De son côté, Amiens enchaine un deuxième match sans défaite et se donne de l’air dans l’optique du maintien avec une 15ème place et 29 points au compteur.

Le petit plus du LVS : Quatrième match sans victoire pour Nantes du coup on a un message à faire passer. Les gars, si vous n’en voulez pas de la qualification en Europa League, dites le directement et on vous reclasse 10ème. Vous aviez un boulevard pour vous qualifier et vous êtes en train de vous rétamer. Un sabotage à l’italienne, bravo.

Guingamp 2 – 2 Metz

Elle était peut être là la dernière chance du FC Metz pour encore espérer se maintenir en Ligue 1 et les hommes de Frédéric Hantz ne sont pas passés loin de repartir avec les trois points. À 5 minutes près, c’était bon. Mais ce diable de Lucas Deaux est venu planter son petit doublé pour partager les points. C’était pourtant bien parti avec un nouveau but de l’insatiable Nolan Roux, malheureusement par manque d’expérience, Metz n’a su tenir un résultat qui lui tendait les bras. Au classement, les deux équipes font du surplace. Guingamp enchaine un troisième match nul consécutif et reste dans le ventre mou, à la dixième place avec 35 points tandis que Metz est toujours une solide lanterne rouge avec 19 points et ne gagne plus depuis quatre matchs.

Le petit plus du LVS : Quand on regarde le classement, on se dit qu’ils en sont loin mais bon, le Vestiaire du Sport a envie de rêver. Les guingampais ne sont qu’à 4 points d’une place en Ligue Europa et comme Nantes n’en veut pas, on se disait que peut être, elle pourrait donner sa place à Guingamp. En mode, Team Bretagne.

Dijon 2 – 0 Caen

Troisième victoire en cinq matchs pour Dijon qui a le mérite de jouer tout le temps au ballon. Alors c’est vrai, parfois ils en prennent 8 contre Paris ou 4 contre Monaco mais franchement, on aime bien cette équipe qui essaye de toujours produire du jeu. Grâce à un but contre son camp et un pénalty de Tavares, Dijon se replace à la 11ème place au classement avec 35 points tandis que Caen se fait dépasser par son adversaire du soir et se retrouve 13ème avec 32 points.

Le plus du LVS : Alors ok, Da Silva c’est un bon défenseur qui plante pas mal en ce moment mais il faudra quand même lui dire qu’on n’évite de planter dans sa propre cage. C’est un peu con d’envoyer le ballon dans ses propres filets. Ca met pas franchement l’équipe sur de bons rails. 

Lille 1 – 2 Angers

C’est à n’y plus rien comprendre cette équipe lilloise. D’un côté, elle est capable de te faire une mi-temps de rêve contre Lyon en revenant au score et d’un autre, elle se plante complètement la semaine d’après contre une faible équipe d’Angers qui restait sur trois défaites consécutives. Au classement, Lille est 19ème (bonjour la Ligue 2) avec 27 points tandis qu’Angers compte un point de plus et est 17ème avec 28 points.

Le plus du LVS : Quand t’égalises à la 88ème minute de jeu, c’est quand même bête de reprendre un pion une minute plus tard. Demandez à Lille samedi soir si ils ont pas été idiots. Après, t’es la à dire que tu vas te maintenir, que le groupe progresse. Super, on est ravi mais en attendant, vous avez tous le mental d’un poulpe mort.

Rennes 2 – 0 Troyes

Comme quoi tu peux être un entraineur sans aucune expérience et faire des miracles tous les week-ends. Et cet entraineur, c’est celui de Rennes, Sabri Lamouchi, le King du Stade Rennais. Grâce à sa victoire contre Troyes, les rennais enchainent une deuxième victoire en trois matchs et sont bien partis dans la course à la Ligue Europa. Khazri et Prcic sont les buteurs rennais qui pointent à la 7ème place au classement avec 38 points. Troyes est 18ème avec 28 points.

Le petit moins du LVS : L’exclusion de Traoré pour Troyes, on a pas aimé. Une espèce de semelle horrible sur la cheville de Bourigeaud. Franchement, frérot, tu perds déjà 2-0, tu sais que tu vas rentrer bredouille avec 0 point, autant que tu sois un peu lucide. Il serait temps de grandir.

Bordeaux 0 – 0 Nice

Et la deuxième purge de cette journée de Ligue 1, elle est pour ce match entre deux équipes qui se battent pour arracher une qualification en Europa League. Avec une victoire, l’une des deux équipes aurait fait une très belle opération. Malheureusement, les poteaux du Matmut Atlantique avaient choisi leur camp. Par quatre fois, les hommes de Gustavo Poyet ont fracassé les montants sans jamais que le ballon ne veuille rentrer dans la cage. Les niçois ont été, comme lors de leur match en Europa League en Russie, nuls. Au classement, statut quo puisque Bordeaux est huitième avec 36 points et devance son adversaire du soir à la différence de buts uniquement.

Le petit plus du LVS : Avec quatre poteaux en 90 minutes, Bordeaux est armé pour aller jouer dans la prochaine saison de Koh Lanta dans l’épreuve des poteaux. D’ailleurs, si la production veut emmener Jaroslav Plasil, on est assez chaud mais par contre elle le garde après l’émission, on veut plus le voir nous.

Lyon 1 – 1 Saint Etienne

Après la déculottée du match aller, les stéphanois, qui arrivaient dans une forme olympique, avaient à coeur de se racheter. Malheureusement ça n’a pas bien commencé puisque Mariano Diaz enrhumait Perrin avant de mystifier Stéphane Ruffier. En deuxième période, Saint Etienne a poussé et Lyon gérait mais c’était sans compter sur la superbe combinaison en fin de match qui a permis à Debuchy d’inscrire son deuxième but de la saison dans les dernières minutes du match. Au classement, Lyon est toujours quatrième avec 50 points et n’a plus gagné depuis cinq matchs. Saint Etienne, de son côté, est douzième avec 34 points.

Le petit plus du LVS : Quelqu’un peut dire à Beric de Saint Etienne qu’il est complètement nul ou pas. Soit le mec part dix minutes avant le centre et se retrouve hors jeu. Le pire, c’est qu’il célèbre son but alors qu’il sait très bien qu’il est 15 mètres en avance. Soit le mec est à 3 centimètres des cages et réussit à frapper sur le défenseur lyonnais.

Paris Saint Germain 3 – 0 Marseille

On s’attendait à un énorme match, on a été un peu déçu. Paris a fait le boulot en passant trois pions à Marseille mais les parisiens n’ont pas non plus été ultra supérieurs à leur adversaire. On peut même dire qu’ils ont été plutôt réalistes et bien aidés par une défense marseillaise absente des débats. Mbappé a inscrit son deuxième but en 2018 grâce à une superbe offrande du défenseur gauche marseillais, Amavi, avant que Rolando n’inscrive un but contre son camp sur une déviation de Neymar. En deuxième période, Cavani a inscrit un somptueux but d’attaquant, contrôle dos au but et frappe en pivot pour crucifier Pelé qui n’a pas eu grand chose à faire a part aller chercher ces trois ballons au fond des filets. Seul ombre au tableau, la blessure de Neymar qui s’est pris les pieds dans la pelouse tout seul, comme un débutant. Grosse torsion, entorse, rupture des ligaments, les paris sont ouverts. En attendant, et à dix jours du match retour contre le Real Madrid, on en connait un qui est tout sourire, c’est Zinedine Zidane. Au classement, Paris est toujours solide leader avec 71 points tandis que Marseille est troisième avec 55 points.

Le petit moins du LVS : On s’attendait à un match avec une intensité folle entre deux équipes qui tournent très bien en ce moment. On a clairement été déçu du spectacle. Alors oui, le score est là mais il est plutôt flatteur. Paris n’a pas outrageusement dominé son adversaire et on attendait beaucoup de ce Paris la dans un gros match. Pas forcément super rassurant avant de recevoir une équipe capable d’en passer cinq à cet OM la.