Ce vendredi, Estelle Mossely et Tony Yoka – le couple doré de Rio – étaient en charge du tirage au sort du tableau final de Roland Garros. Affiches phares, favoris, outsiders, les français, on vous donne notre avis. 

Celui qui nous vient en tête directement, c’est évidemment Rafael Nadal. Au vu de son palmarès hallucinant porte d’Auteuil, de sa conquête de la Decima et de sa saison sur terre-battue, il nous semble être le favori numéro 1. Une seule défaite sur terre cette année face à un Dominic Thiem stratosphérique en quarts de finale de Rome. Et trois titres à Monte-Carlo, Barcelone et Madrid avec notamment une victoire importantissime face à Djokovic dans la capitale espagnole. Son tournoi va commencer par une affiche qui nous fait saliver par avance. En effet, le taureau sera opposé pour son entrée en lice face au fantasque français Benoît Paire. Un match que l’avignonnais devra aborder ultra relâché avec un objectif clair : embêter le plus longtemps possible l’espagnol qui sera en rodage et est toujours mieux à jouer en première semaine qu’en deuxième. Même si, évidemment, on ne voit pas comment le français pourrait s’en sortir, on a l’intime conviction qu’il a les armes pour lui faire mal avec un excellent service et une amortie de zinzin très efficace contre le majorquin souvent très loin de sa ligne et plus à l’aise sur les courses latérales. Pour la suite, on attend un probable huitièmes de finale face à Jacques Chaussette contre qui il ne peut clairement pas perdre sauf fracture ouverte. Et attention à la suite, une probable demi-finale face à Novak Djokovic. Attention l’affiche ! La dernière fois que ces deux-là se sont affrontés à ce stade de la compétition à Paris, c’était en 2013 et on avait assisté à un match de branquignole avec une victoire du taureau 9/7 au 5ème set après près de 5h de jeu. On y était, et c’était vraiment bargeot, à tel point que le public n’avait plus de jus pour supporter Jo face à Ferrer pour la deuxième demi-finale. Désolé pour les français et notamment Lucas Pouille qui sera dans cette zone du tableau, mais on rêverait de ce match. Cette confrontation est certainement la plus spectaculaire de l’histoire du tennis.

Ensuite, c’est pour nous Djokovic qui vient se placer juste derrière. En effet, malgré son début de saison poussif, il a toujours extrêmement bien joué à Paris et reste sur des prestations très convaincantes à Rome contre Del Potro et Thiem. Il pourrait retrouver Pouille en huitièmes et Thiem en quarts avant la potentielle demie déjà évoquée. Déjà, si Pouille est en huitièmes, c’est bien. Parce qu’on sait qu’il peut avoir du mal à assumer son statut de favori lors de grands rendez-vous, la dernière édition Porte d’Auteuil en est le parfait exemple et ensuite parce qu’il aura affaire à un adversaire coriace qui l’avait battu à Monte-Carlo, Ramos Vinolas, au 3ème tour s’il fait le boulot lors de ses deux premiers matchs. Ensuite, concernant Thiem, il fait une saison de dingot, en témoigne sa 3ème place à la Race, mais contre Djokovic, il vient de prendre une pilule mémorable à Rome et avait pris 3 petits sets l’année dernière en demi-finale sur le Lenglen.

En haut du tableau, les deux principales têtes d’affiche sont Murray et Wawrinka. Pour les deux, leur saison sur terre est totalement indigne de leur statut. Mais Wawrinka a déjà gagné ici et on sait qu’il choisit vraiment ses tournois et qu’il sait se transcender lors des grands rendez-vous. Donc il est également un sérieux favori. Mais on attend avec impatience son possible huitième de finale face à Monfils qui aura pour principal obstacle antérieur un potentiel 3ème tour contre son pote Richard Gasquet. Ensuite, Tsonga, en finale à Lyon au moment où on écrit cet article et qui a bien pu se reposer et prendre soin de ses petits bobos attend Marin Cilic en huitièmes de finale s’il fait le boulot lors de ses trois premiers matchs. On sait que le manceau est à l’aise à Roland Garros avec deux demi-finales en 2013 et 2015. Et on pourrait assister à un quart de finale complètement dingue entre Jo et Gaël, ce qui nous assurerait la présence d’un français dans le dernier carré.

Ensuite, on a envie de mettre en avant le jeune Alexander Zverev, tout récent vainqueur de son premier Masters 1000 à Rome en mettant une bonne branlée à Djokovic. Il a 20 ans, il joue l’acier, il est en pleine confiance et s’évite Nadal ou Djokovic avant la finale. Il faudra sortir du Nishikori, du Murray et du Wawrinka si les logiques sont respectées. Il en est capable mais on a une réserve sur sa capacité à tenir à son rythme pendant 2 semaines avec des matchs au meilleur des 5 manches. Il parait peut-être encore un peu juste physiquement pour son genre d’exploits. Mais pourquoi pas !

Les chances de voir un français aller au bout sont aussi faibles que celles de voir le PSG gagner la Ligue des Champions. Mais, on a envie de croire en Gaël et Jo comme on l’a dit. Et à noter que nous avons 2 qualifiés français avec PHM qui a été fort mentalement après la déception de ne pas avoir eu de wild-card pour le tableau finale, et Maxime Hamou, le jeune français.

Notre bilan en terme de pourcentages de plausibilité  

Nadal : 80%

Djokovic : 65%

Wawrinka : 50%

Thiem : 45%

Zverev : 40%

Murray : 40%

Monfils : 25%

Tsonga : 25%

Gasquet : 0%