Le Masters de Shanghai annonce chaque année le démarrage de la fin de saison tennistique. Et le résultat de celui ci a permis de relancer (un peu) la course au trône entre l’horloger Suisse et le taureau de Manacor.  Alors qu’il ne reste que trois tournois à jouer (Bâle, Paris et le Masters de Londres), le Vestiaire du Sport fait le point sur cette lutte que se sont adonnés les deux plus grands joueurs de tous les temps, Roger Federer et Rafael Nadal, un peu dépourvus de concurrence forte avec les forfaits jusqu’à la fin de la saison de leurs adversaires les plus coriaces.

Retour sur la finale du Masters de Shanghai

Pour se qualifier en finale, les deux hommes ont eu un parcours assez similaire. Si Nadal a du puiser dans ses retranchements en quart de finale face à Dimitrov, il a eu un peu plus de facilité à se débarrasser de Marin Cilic en deux petits sets accrochés en demi finale. Pour Roger Federer, son quart de finale face à Richard Gasquet a été une formalité avant d’affronter la tour de Tandil en demi finale. Une demi finale d’un niveau stratosphérique qui a vu l’Argentin Del Potro prendre le meilleur dans le premier set. Finalement, à l’expérience et surtout avec un bien meilleur physique malgré ses trente six printemps, le Suisse a réussi à inverser la tendance pour s’imposer en trois sets.

Il ne fallait pas se lever en retard ou avoir un peu trop bu la veille pour assister à cette finale XXL programmée en matinée sur Bein Sport. Au moment d’entrer sur le court, Nadal part avec l’avantage de mener 23-14 dans ses confrontations avec le Suisse mais reste sur quatre défaites consécutives en ayant gagné que 3 sets sur les 12 disputés. Malgré la domination de l’espagnol au classement ATP, ainsi que le bandage que l’on peut apercevoir sur son genou suite à un coup donné par sa propre raquette en demi finale, le Suisse garde énormément de chance de s’imposer. Le premier jeu donne le ton. Nadal est au service et le suisse dégaine demi volley sur demi volley et break l’espagnol d’entrée. À 3-2, il se permet même de marquer un jeu en alignant 4 aces, golden game s’il vous plait. Il remporte finalement la première manche 6/4. Dans le deuxième set, l’Espagnol tient la cadence jusqu’à 2-2. Le cinquième jeu lui est fatal, et l’accélération de Federer lui permet de breaker à nouveau Rafa qui ne reverra plus Roger jusqu’au moment de l’accolade post match. Federer s’impose 6/4 6/3 et soulève pour la deuxième fois le trophée en Chine après 2014 en ayant breaké trois fois l’Espagnol.

Federer revient sur Nadal au classement ATP

Avant le tournoi de Shanghai, Nadal possédait 2360 points sur Federer. Cet écart s’est consolidé et s’est même agrandi lors de la tournée américaine où Roger n’a pu donné 100% de ses moyens suite à une blessure au dos. Alors qu’il perdait en finale à Montréal, qu’il ne s’alignait pas à Cincinnati et qu’il perdait en quart de finale à l’US Open, Rafael Nadal engrangeait 2000 points en remportant le Grand Chelem américain puis Pékin.
Grâce à sa victoire hier en finale de Shanghai, Federer a inscrit 1000 points contre 600 à l’Espagnol, il a donc repris 400 points au leader du classement et se retrouve à un peu moins de 2000 points (1960 très exactement). Le programme des deux hommes est sensiblement identique pour la fin de saison. Roger et Rafa sont sous contrat à Bâle (500 points) et devraient s’aligner tous les deux, sauf si Nadal n’est pas pleinement guéri de son coup au genou. Pour l’instant, il est incertain alors que Roger y sera, c’est une certitude. Après le tournoi suisse, les deux hommes pourraient s’aligner à Paris (1000 points). Cependant, là aussi, le Suisse n’est pas sûr de s’aligner tandis que si Nadal ne s’aligne pas à Bâle pour se soigner, il s’alignera à Paris. Ensuite, les deux hommes iront ensemble au Masters de Londres (1500 points) où ils devraient sans nul doute se retrouver en finale.
En clair, si Federer veut potentiellement retrouver la première place mondiale, il devra réaliser un sans faute (Bâle – Paris – Londres), il engrangera 3000 points et devra compter sur une contre performance de Nadal dans une des trois dernières marches. Un autre critère à prendre en compte est celui de l’état physique des deux joueurs ; si Federer arrive à garder la même énergie pour ce dernier mois comme il l’a été en Chine, nul doute que Nadal a du soucis à se faire. De plus, Rafa semble diminué par une blessure au genou qu’il a contracté tout seul. Si il déclare forfait à Bâle et que Federer remporte le tournoi, nul doute que Federer s’alignera à Paris car il aura d’autant plus de chance de remplir un objectif qu’il préfère ne pas divulguer. Alors, même si l’écart reste encore conséquent, la fin de saison va être extrêmement interessante. N’hésitez pas à vous munir d’une calculette, ça devrait faire mal au cerveau.