Hier, c’était le début du 3ème tour à Wimbledon. La deuxième semaine approche, la tension augmente, les matchs sont plus serrés, le gazon est plus abîmé. Et c’est tout ce qu’on aime. 

Allô ? C’est le Vestiaire du Sport qui te parle.

Murray dans le dur 

On l’avait annoncé. Ce 3ème tour allait être le premier vrai test pour Andy Murray face à Fabio Fognini. Une affiche excitante sur le papier qui a tenu toutes ses promesses sur le terrain. Un premier set bien cadenassé par le numéro 1 mondial 6/2. Puis Fognini a accéléré, Murray a flanché, et l’italien a empoché le deuxième set 6/4. Ensuite, au cours du 3ème, Fognini a dû faire appel au ciné pour une douleur à la cheville. 6/1 Murray. On pensait Fognini fini d’autant plus qu’en début de 4ème, il a pris un point de pénalité par notre arbitre Damien Dumusois après s’être mis le doigt dans la bouche. Non mais oh Fabio, pas à Wimbledon. Mais l’italien a joué l’acier trempé dans ce 4ème pour mener 5/2. Il s’est même procuré 5 balles de set pour arracher un 5ème set. Toutes sauvées par Murray qui, à défaut d’avoir bien joué ni rassuré, s’est battu comme un mort de faim pour plier le match en 4 manches. Il gagne les 5 derniers jeux du match pour l’emporter 7/5.

Nadal toujours aussi express 

Rafa est en très grande forme. Il n’a pas perdu un set en Grand Chelem depuis le 5ème set de la finale de l’Open d’Australie perdue face à Roger. Il l’a encore montré hier en dominant le jeune russe tête de série numéro 30 Khachanov. Une victoire facile 6/1 6/4 7/6. En terme de niveau de jeu, le premier set a été extraordinaire. Rafa sera opposé au géant luxembourgeois Gilles Muller pour une place en quarts de finale. Un match loin d’être évident. Il faudra que le taureau fasse attention.

Chez les autres favoris, Cilic a fait le boulot encore une fois. Discret, il avance tranquillement vers les huitièmes de finale. Il sera opposé à Bautista Agut qui a sorti Nishikori.

De la soie pour Paire 

Un match absolument délicieux a été joué par Benoît Paire. Il était opposé au tombeur de Lucas Pouille, le polonais et ancien demi-finaliste à Wimbledon, Jerzy Janowicz. Amorties, aces, accélérations des deux côtés, volées, Ben a tout fait au polonais. Il l’a littéralement écoeuré. Une victoire finalement assez facile 6/2 7/6 6/3. Le tournant du match est dans le 2ème set quand Benoît doit sauver une balle de set à 6/5 contre lui. C’est le moment qu’il choisit pour distiller une amortie qui vient mourir de l’autre côté du filet. Des couilles en titane et un sang polaire. Ce sera Murray pour lui lundi prochain en huitièmes. S’il se dit avant le match qu’il peut gagner, il a clairement une chance au vu du niveau de jeu produit par l’écossais. Allez Ben, on y croit.

Tsonga au bout de la nuit 

Opposé au grand serveur américain Sam Querrey, Jo n’a pas eu le temps de finir son match. Mené 1 set à 0 puis 2 sets à 1, il est allé chercher un 5ème set au couteau. Pas de break, 6/5 pour l’américain et le match a dû être interrompu par la nuit. Il va reprendre le match aujourd’hui en servant pour ne pas perdre. Une situation qu’il a connue à Roland Garros au premier tour cette année contre Renzo Olivo. Ca ne lui avait pas réussi. En espérant que la pelouse londonienne lui porte plus bonheur que la terre parisienne.

Programme du jour 

Roger, Novak, Gaël, Adrian et Jo (encore lui) seront de service ce samedi pour vous faire vibrer. Les derniers tickets pour la deuxième semaine sont à aller chercher aujourd’hui.