On ne s’arrête plus au Vestiaire du Sport ! Après les pronos pour les demi-finales de Coupe du Monde, on s’attaque à un autre type d’herbe. Une herbe taillée un peu plus courte où seuls des semelles à picots peuvent marcher dessus. Autant te dire que si tu débarques en basket et que tu vois le panneau « Ne pas marcher sur la pelouse », sens toi concerné. Le ballon rond laisse place à la petite balle jaune le temps d’un article. Et comme depuis le début de la quinzaine, on voit toujours des personnes avec des coupes de champagne, on a décidé de sabrer un Billecart Salmon Brut pour l’occasion. On t’en sert une coupette ? Allez, pose toi cinq minutes, tu viens d’arriver au bureau, prend ton café et déguste nos pronos avec délectation.

Roger Federer – Kevin Anderson

Roger Federer est en grande forme dans son jardin. Pas de break concédé depuis le début de la quinzaine, un jeu de jambes retrouvé après une semaine à Halle un peu délicate et voilà le suisse qui se positionne en grand favori pour se succéder à lui même. En huitième de finale, il a réussi à passer une roue de vélo à Adrian Mannarino dans le premier set avant de s’imposer 7-5 et 6-4 dans les deux dernières manches. Pas un set de concédé, un tableau qui s’est largement ouvert suite aux défaites de Marin Cilic et Borna Coric et voilà toutes les planètes alignées pour une victoire finale. En face de lui se dresse l’ogre du Cap Vert, Kevin Anderson, qui ne fait pas beaucoup de bruit mais fait tranquillement son petit bout de chemin. Tête de série numéro 8, le sud africain a battu Gael Monfils en huitième de finale dans un match au couteau (7-6 7-6 5-7 7-6). Tu sens que le mec est très fort dans les moments importants et peut à tout moment lâcher des retours bloqués téléguidés pour faire la différence.

La rédaction est unanime concernant cette rencontre et voir Roger Federer s’imposer tranquillement en trois sets. Mais comme Roger ne va pas pouvoir mettre des danses à tout le monde, on voit au moins deux tie-break dans ce match, voilà on le pose comme ça, c’est pour les côtes les gars, ça fait monter les gains. 

Milos Raonic – John Isner 

Attention mesdames et messieurs, pluie d’aces en vue dans ce match entre deux joueurs qui ont un fusil télescopique à la place du bras. Sur le papier, ce quart de finale est alléchant entre un joueur toujours au rendez-vous et un autre qui revient bien après sa blessure. Le canadien est en grande forme et retrouve petit à petit son niveau de jeu qui lui avait permis d’être aussi compétitif l’an dernier, à la même époque. En face, l’américain continue de rester ultra constant et arrive avec le plein de confiance. En huitième de finale, Milos Raonic s’est défait en quatre sets de la surprise du tournoi qui porte le nom d’un fast-food et John Isner s’est défait en trois sets d’un futur grand joueur, le grec Tsitsipas.

La rédaction se divise pour la première fois. Alex voit une victoire de Milos Raonic tandis que Paul voit une victoire d’Isner. Dans tous les cas, ce match ne va pas se jouer à grand chose, quelques détails même, le pourcentage de première balle sera déterminant tout comme leur faculté à concrétiser leurs balles de break respectives, si tenté qu’il y en ait.

Novak Djokovic – Kei Nishikori

Cela faisait longtemps qu’on avait plus vu Novak Djokovic à ce niveau là. Le serbe est impérial depuis le début de la quinzaine ne laissant que des miettes (un set à Edmund) à ses adversaires. En huitième de finale, il s’est défait sans difficulté du russe Khachanov en trois petits sets ne laissant que huit jeux à son adversaire. Il retrouvera quelqu’un qui connait bien en la personne de Kei Nishikori. Le japonais est moins en forme que le serbe mais continue de tracer sa route. Il a perdu un set au premier tour, un autre au deuxième et un dernier lors de son dernier match, en huitième de finale, face à l’homme au coup droit de faucon, Ernest Gulbis. Dans leurs confrontations directes, le serbe mène neuf victoires à deux. La dernière remonte à l’US Open 2014 pour le japonais, autant dire une éternité.

La rédaction se réconcilie avant le dernier match. Novak Djokovic va s’imposer en trois sets. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a clairement l’ascendant sur son adversaire depuis maintenant quatre ans et on voit mal comment le japonais pourrait aller chercher une victoire, même en cinq sets. 

Rafael Nadal – Juan Martin Del Potro ou Gilles Simon

On ne connait pas l’identité d’un des deux joueurs mais ce dont on est sûr, c’est que Rafael Nadal y sera. Et de surcroit, en s’imposant hier contre Vesely en trois sets, il s’assure de garder sa place de numéro un mondial à la fin de la quinzaine quand bien même il n’irait pas au bout. L’espagnol est en train de tout casser sur son passage. Lui aussi ne laisse que des miettes de pain à ses adversaires, même si on peut s’accorder sur le fait que les joueurs qu’il a pu rencontrer ont été d’un très faible niveau. Son adversaire sera donc Juan Martin Del Potro ou Gilles Simon. Avantage à la tour de Tandil qui mène deux sets à un. Les deux hommes vont refaire leur apparition aujourd’hui pour se départager et avoir l’honneur de défier le numéro un mondial sur le Center Court mercredi.

Double pronostic du coup pour le Vestiaire du Sport. D’abord, on voit mal comment Gilles Simon pourrait renverser totalement la situation face à un adversaire ultra fort mentalement. Donc, victoire de Del Potro sur le français. Dans un deuxième temps, et ceci s’annonce comme le choc de ces quarts de finale, on voit Nadal s’imposer contre Del Potro dans un match assez spectaculaire, pourquoi pas le match du tournoi. Une victoire en cinq sets, à rallonge, où les deux hommes finissent par une accolade mémorable au bout de la nuit. On n’en sait rien, mais en tout cas, on l’espère fortement.