Bon, 2/4 pour les quarts de finale, c’est pas dégueu. Surtout quand tu te fais entuber à cause d’un Querrey-Anderson des familles où t’as une moyenne d’échanges de 1,1 coup. On s’était dit secrètement que si on faisait pas 50%, on l’ouvrirait plus. Mais grâce à Rafa et Carreno Busta, on est encore en vie. Maintenant, objectif 1/2 pour ces demi-finales. T’en as une qui fait complètement sous rêver entre Carreno Busta et Anderson. Et l’autre qui sent la poudre entre Rafa et De La Poutre. Ca sera vers minuit, soyez prêts. 

Pablo Carreno Busta (12) vs Kevin Anderson (28)

Bon, on évacue la demi-finale en bois d’abord. Opposition de styles en prévision entre une grande lime espagnol et un boucher sud-africain. L’espagnol aura l’avantage de la fraicheur avec 0 set concédé. Excusez du peu. Bon, après il a pas joué les stars du circuit. Mais contre Shapovalov, il a été d’une solidité implacable en s’adjugeant les 3 tie-breaks disputés. Et il resté bien concentré contre Schwartzman. Et l’espagnol joue très bien au tennis avec un jeu qui s’adapte parfaitement à la surface new-yorkaise. En face, le revenant, le géant Kéké et ses services titanesques. Malgré les pronostics, il est venu à bout d’un Sam Querrey qui n’a pas pu empêcher une deuxième demi-finale consécutive en Grand Chelem. Ca, c’est une victoire solide pour Anderson. Il n’aura strictement rien à perdre contre un joueur mieux classé que lui qui devrait faire une entrée fracassante dans le Top 10 mondial. Et on sait que lorsqu’il est relâché, il peut extrêmement dangereux. Il y aura quand même certainement un peu de pression pour les deux joueurs pour lesquels c’est une première de jouer à ce stade de la compétition devant 23.000 personnes bruyantes comme jaja. Mais, on voit quand même la constance de l’espagnol triompher. Victoire du petit Pablo en 4 manches.

Rafael Nadal (1) vs Juan Martin del Potro (24)

Alors, celle-là, elle est belle. On s’y attendait pas, et ça la rend encore plus excitante. Deux anciens vainqueurs ici. On se souvient de l’exploit de la Poutre en 2009, qui après avoir humilié ce même Rafa en demi, avait sorti un match de titan en finale pour sortir en 5 manches Roger Federer qui restait sur 5 titres consécutifs à New York. On a eu le remake de la finale, encore une fois remporté par l’argentin. Maintenant, on a la remake de la demi-finale. Mais on voit mal comment le même scénario pourrait se répéter. Rafa monte clairement en pression dans ce tournoi et va être très difficile à aller chercher. Et il aura l’avantage de la fraicheur face à Jean-Martin qui s’est quand même envoyé un combat en 5 sets contre Thiem et un match éprouvant en 4 manches au bout de la nuit contre Fed. Mais il est en pleine confiance et sera soutenu par le public new-yorkais. Dans les face-à-face, le taureau mène 8-5 mais à l’approche d’un match comme celui-là, ça ne veut pas dire grand chose. Vraiment pas évident à dire mais on voit l’espagnol s’imposer en 5 sets.