Tony Parker est le plus grand joueur français de basket de tous les temps. Certes TP n’est pas actuellement au top de sa forme. En effet, il s’est blessé lors des demi-finales de conférence face à Houston. Et pas n’importe quelle blessure. Déchirure du tendon quadricipital gauche. Il a été opéré et pourrait être absent des parquets pendant 8 mois. Sale période. Mais toujours est-il qu’aujourd’hui, il a 35 ans (au tennis, on rentre dans la catégorie des vieux) et pour l’occasion, on va vous proposer un retour en chiffres sur une carrière hors du commun.

Allô ? C’est le Vestiaire du Sport qui te parle.

1982 : William Anthony Parker nait le 17 mai 1982 à Bruges en Belgique. Personne n’est parfait ok ! Son père est américain et est joueur de basket. Sa mère est néerlandaise et est mannequin avant de devenir naturopathe. Métissage assez stylé.

1999 : Début de la carrière professionnelle de TP au PSG Racing devenu Paris Basket Racing. 1ère année remplaçant, il gagne sa place de titulaire pour la saison 2000-2001 au cours de laquelle son équipe se qualifie pour les playoffs. Malheureusement, Paris se fait éliminer dès le 1er tour par l’ASVEL, club qui va compter dans sa vie, on le verra. A la suite de cette saison, il se présente à la draft 2001 alors qu’il a 19 ans.

28 : Lors de la draft 2001, il est sélectionné en 28ème position par les Spurs de San Antonio. Certes, c’est pas numéro 1 comme LeBron mais pour un français âgé seulement de 19 ans, c’est solide. Les Spurs étaient déjà à l’époque entraînés par Gregg Popovich qui a donné son entière confiance au jeune français. En effet, il est très vite rentré dans le 5 , tellement vite qu’il est ainsi, encore actuellement, le plus jeune meneur titulaire de la ligue à l’âge de 19 ans et 173 jours. Précoce.

4 : Non, ce n’est pas le nombre de quarts qui forme ton petit-déjeuner préféré (enfin si, mais là on s’en fout). C’est le nombre de bagues qu’il a aux doigts. Et sans compter celle de ses mariages avec Eva Longoria et Axelle « Farine » Francine. Oui, le français a été 4 fois champion NBA, c’est-à-dire une fois de plus que le king LeBron ou le légendaire Larry Oiseau. 2003, 2005, 2007, 2014. Voici les 4 années les plus importantes de sa carrière. Les finales de 2007 remportées 4-0 face aux Cavs de LeBron auront toujours à ses yeux une saveur particulière. En effet, il a été élu MVP de ces finales maitrisées de main de maitre par les Spurs (premier européen à remporter cette distinction). Meilleur joueur mais aussi meilleur marqueur avec une moyenne de 24,5 points par match. En 2014, il rebat le King cette fois installé à South Beach au Heat de Miami. Des finales remportées 4-1 avec un niveau de jeu atteint tout simplement stratosphérique. Avec ces 4 titres depuis le début du 21ème siècle, les Spurs peuvent prétendre, pour le moment, au statut de meilleure équipe du siècle, et le moins que l’on puisse dire est que notre TP n’y est pas pour rien.

6 : Comme son nombre de sélections au All-Star Game. Ok TP, c’est pas Kobe, c’est pas LeBron, mais ça reste costaud, surtout pour un meneur, quand on sait à quel point ce poste est concurrentiel. On l’a bien vu pour le All-Star Game 2017 au cours duquel, Russell Westbrook, auteur d’un triple double de moyenne sur la saison et probablement le futur MVP, n’a même pas été titulaire.

7 : C’est le nombre de matchs que Tony Parker a joué avec l’ASVEL en 2011 lors du lock-out en NBA. En effet, en 2011, la saison NBA n’a commencé qu’en décembre et c’est ainsi que TP, pour garder le rythme, a joué 7 matchs de Pro A et 1 match d’Eurocoupe pour l’ASVEL. Pour rester sur ce club mythique du championnat de France, il faut souligner que Parker est depuis 2014 actionnaire majoritaire et président de la franchise.

9 : TP est le 9ème meilleur marqueur de l’histoire des playoffs. Plus de 4000 points en 221 matchs. Il se situe devant des Larry Bird et Magic Johnson notamment. Impressionnant. A noter que ce classement est dominé par Michael Jordan qui va, sauf catastrophe, être doublé par LeBron James avant la fin de la saison.

5 : Toujours dans le même registre, Tony est le 5ème meilleur passeur de l’histoire des playoffs. Evidemment, il est derrière Magic, Stockton et LeBron, mais c’est mieux que Steve Nash ou Larry Bird. Encore plus impressionnant.

3 : Comme le big Three mythique des Spurs composé de TP, Tim Duncan (maintenant retraité) et Manu Ginobili (encore en vie, en atteste son block de martien au buzzer sur James Harden lors du Game 5 contre les Rockets). Ce big Three a raflé tous les records, et notamment les plus importants : nombre de victoires en saison régulière et nombre de victoires en playoffs.

181 : Soit le nombre de sélections de Tony Parker en équipe de France. TP est un exemple d’implication pour l’équipe nationale. Beaucoup devraient prendre exemple sur lui à ce niveau-là. Malgré les saisons éprouvantes en NBA, il a été de quasiment tous les rendez-vous depuis le 22 novembre 2000 et sa première sélection.

2013 : Sa plus belle année avec l’équipe de France. En effet, il a permis aux Bleus de remporter le championnat d’Europe après notamment une victoire héroïque face à l’Espagne en demi-finale qui a été marquée par un coup de gueule inoubliable de Parker à la mi-temps. En cadeau, on vous propose de revivre ce moment si spécial.

1 : Tony Parker est devenu, après le championnat d’Europe 2015, le meilleur marqueur et le meilleur passeur de l’histoire de la compétition. Fantastique.

188 : C’est en centimètres la taille du petit meneur du Texas. Pas très grand par rapport à ses adversaires (la taille moyenne en NBA étant de 2,01 mètres), il a su se servir de sa taille comme d’une force. En effet, il est l’un des joueurs les plus rapides de la ligue avec une vitesse balle en main pouvant atteindre 33 km/h. Le mec est tout simplement une fusée.

0 : Comme le niveau de sa carrière musicale. Avec des titres comme « Premier Love » ou « Balance toi », il s’est essayé à une carrière de rappeur. Il a bien fait de continuer le basket. Vraiment. En espérant qu’il ne mettra plus un pied dans un studio d’enregistrement, sauf pour faire du bruitage pour un dessin animé.

Petit cadeau de fin, une compilation des 10 plus belles actions de sa carrière. A consommer sans modération !