GP d’Austin : Räikkönen, les raisons d’un exploit