21ème semaine, moins de 20 matchs à jouer avant les playoffs, des duels de plus en plus tendus, un tanking absolument délirant. Un nouvel espace dédié à la course aux playoffs, complètement dingue à l’Ouest et a priori déjà pliée à l’Est. Enfin, voilà, comme d’hab, du beau basket, de l’humour, tout ça pour un début de dimanche toujours délicat. Merci le Vestiaire du Sport. 

Le duel de la semaine : Toronto vs Houston

Duel de premiers de la classe cette semaine au Canada. Les Rockets arrivaient en patrons de la Ligue avec une série en cours de 17 victoires, en ayant au passage soufflé la série de début de saison des Celtics. Mais les Raptors, bons premiers à l’Est, avaient à coeur de prouver qu’ils n’étaient pas là par hasard. Drake, emblème/mascotte/clown de l’équipe avait d’ailleurs déclaré avant le match que la série de Houston prendrait fin à Toronto. Le décor est planté.

Et quel match de basket. Un match qui puait les playoffs à plein nez. Un envie de gagner débordante des deux côtés. Des Raptors menant tout le match, des Rockets en embuscade, mais au final, des canadiens victoriens. Un des matchs les plus marquants de cette saison régulière et qui doit être un acte fondateur pour les Dinos de Toronto. Ils n’ont rien à envier à personne. Et le plus fort, c’est qu’ils ont réussi à manger la meilleure équipe de la ligue à leur propre jeu, le 3 point contest. Une réussite de loin incarnée par Kyle Lowry, auteur d’un magnifique 7 sur 9 de chez le voisin. Propre. Et en face, les 40 pions du futur MVP (à 15 sur 22 svp) n’auront rien changé. Toronto était trop fort ce soir-là. They the North !

7 victoires d’affilée pour les canadiens qui, du même coup, ont validé leur qualification pour les playoffs. Attention LeBron, tu as un sérieux client cette année. Autant, Boston, très honnêtement, on ne les croit pas capables d’inquiéter des Cavs qui auront appuyé sur le bouton post-season. Mais les Raptors de cette année ne sont pas comme les Raptors des années d’avant. Vraiment, attention, ça va chauffer à l’Est cette saison. Enfin !!

L’équipe de la semaine : Portland 

On aurait évidemment pu citer les Raptors. Mais une autre équipe impressionne en cette fin de saison régulière. Les Blazers. Emmenés par un Damian Lillard en fusion et qui montre une fois de plus qu’il ne faut pas le mettre de côté. Dame est un des meilleurs meneurs de la ligue, point à la ligne. Joueur le plus clutch de la Ligue avec son Dame Time, il sait tout faire et mange des défenses tous les matins pour le petit-déjeuner.

Fort de 9 victoires consécutives –série la plus longue en cours-, Portland a croqué cette semaine Lakers, Knicks et surtout Warriors. Oui messieurs, une victoire tranquille et facile contre les champions en titre. Les Blazers ont l’air d’avoir passé un cap. S’ils se pointent comme ça, sans pépin pour les playoffs -AVEC Jusuf Nurkic-, ils peuvent être vraiment dangereux. Pour une première saison Nike sur les maillots NBA, voir Portland sur le podium, c’est que du kiff (et le kiff détend).

La série noire -tanking spatial- de la semaine : Memphis 

Une vaste blague ces Grizzlies. Clownesque. Les mecs jouent à 6%, ont un niveau de départemental et prennent rouste sur rouste. Combien de défaites consécutives svp ? Vous voulez le savoir ? Vous êtes sûrs ? Chialez pas, après. 17. Les mecs viennent de perdre 17 matchs d’affilée. Dans la course au tanking (course pour terminer dans les derniers de la Ligue pour avoir plus de chances d’avoir les meilleurs choix de draft la saison suivante), Memphis est premier de la classe. Même les Suns ne peuvent pas rivaliser face à tant de volonté de perdre.

La course aux playoffs à l’Ouest 

Pour Houston et Golden State, c’est acté. Mais à partir de la 3ème place, c’est tendu. Oui Natasha, c’est tendu.

3. Portland : 40-26

4. New Orleans : 38-27

5. OKC : 39-29

6. Minnesota : 38-29

7. San Antonio : 37-29

8. Clippers : 36-29

9. Denver : 36-30

10. Utah : 36-30

Hallucinant que ça puisse être aussi serré. A une quinzaine de matchs de la fin, aucune équipe n’est à l’abri. Aucune. Et au vu des formes actuelles, ça sent pas super bon pour les Spurs. Avec seulement 2 victoires lors des 10 derniers matchs, San Antonio (qui ne dépassera pas les 50 victoires pour la première fois depuis 1999) a dégringolé à la 7ème place et est à portée de tir de Denver et Utah, les deux équipes en dessous de la ligne de flottaison. Attention aux Wolves aussi, qui n’arrivent pas à rebondir suite à la blessure de Jimmy Butler, leur âme défensive. Et le Jazz est tellement chaud depuis une vingtaine de matchs qu’on les voit vraiment passer.

Il y aura deux dindons dans l’histoire. Et ça serait un véritable séisme que les Spurs soient l’un d’entre eux, des texans qui n’ont pas loupé de post-season depuis 1997. Un tel échec signerait-il la mort du Spurs basketball ? Rien n’est moins sûr.

La course aux playoffs à l’Est 

Bon, on vous prévient, c’est pas du tout la même folie. On va pas s’envoyer un classement, ça sert à quedal. L’idée c’est que Milwaukee est 8ème avec un bilan de 35 victoires pour 31 défaites. Et c’est Detroit qui se retrouve 9ème, déjà loin avec 30 victoires pour 36 défaites, et seulement 3 succès sur les 10 derniers matchs. La greffe Griffin ne prenant pas, la messe est clairement dite. Adios los Pistons.

Le cross de la semaine : Jean René Smith 

Alala, toujours une pure merveille ces handles de Jean-René. On adore. Pauvre Milos.

Le poster de la semaine : Justice Winslow 

Justice a été faite… Oui je suis fier de cette vanne.

La leçon de la semaine : LeBron James 

La leçon de la semaine ou comment verrouiller un match à toi tout seul en 2 minutes. LeBron nous montre ça face aux Nuggets. Venez comme vous êtes.

Ce qu’il ne faut pas rater la semaine prochaine

Dans la nuit de lundi à mardi, San Antonio devra se mettre en mode playoffs pour la réception des Rockets. Un match crucial pour les hommes de Coach Pop’.