Retour à la normale pour cette bonne vieille NBA. C’est terminé le mardi. Terminado. Les vrais le savent, le jour de la NBA, c’est le dimanche. Juste avant le Sunday Night Live de notre ami Rémi Reverchon. Meilleur jour pour faire un bilan. De sa vie de merde, mais aussi de la semaine NBA les p’tits potes. Donc là, forcément, pour un retour le dimanche, la semaine est plus petite. De mardi à dimanche. Ça fait moins d’une semaine. 5 jours quoi. Une semaine de 5 jours. Une semaine d’école en fait. Ni plus, ni moins. Mais ne vous inquiétez pas, il s’est passé un paquet de trucs sur la planète NBA. J’ai de quoi nourrir vos petits esprits pendant quelques minutes. Donc viens, embarque avec le Vestiaire du Sport, on est plutôt pas mal ici.

Le match de la semaine : Warriors vs Raptors 

Je te cache pas que sur le papier on avait pas mieux. En même temps, tu peux difficilement avoir mieux mon pote. Le leader incontestable de l’Est contre les doubles champions en titre. A l’Oracle Arena. Pour la revanche. On se souvient, les canadiens avaient battu les californiens au terme d’un des plus beaux combats de la saison. Mais, sans Steph Curry. Cette fois, il était bel et bien sur la feuille de match. Sur le parquet, rien n’est moins sûr. Le double MVP a fait un match tout à fait dégueulasse. 10 minuscules points à 3/12 au shoot en 32 minutes. Une belle perf’ de merde. Qui a un peu mis ses coéquipiers dans la panade, on va pas se cacher.

En face, les Dinos n’ont pas tellement eu besoin de forcer. Et il n’y avait même pas Kawhi. C’est dire la marge… Le collectif des Raptors est vraiment impressionnant, autant que la répartition de la marque. L’ensemble du 5 majeur à plus de 10 points. Un vrai signe qui ne trompe pas. Et qui te permet malgré un KD à 30 points, d’en coller 20 aux Warriors chez eux. 2-0 sur la saison. Le rendez-vous pour les Finales est pris. Les Dinosaures ont rendez-vous avec l’histoire. Et le font savoir.

L’équipe de la semaine : Indiana

J’ai très peu parlé des Pacers depuis le début de la saison. Juste au moment de la mise à jour. J’avais mis un billet sûr et certain sur eux pour les playoffs. Mais de là à jouer les premiers rôles, il y avait un pallier que je ne souhaitais franchir.

Mais les Pacers sont là. Et ils font vraiment plaisir. Ils tenaient la baraque depuis le début de la saison, malgré l’absence longue durée de leur meilleur joueur, Victor Oladipo. Et c’est clairement ce qui faisait la différence par rapport à l’année dernière. Cette capacité à se réinventer sans le MIP en titre. Myles Turner, Thaddeus Young, Tyreke Evans, Darren Collison. Ils ont tous trouvé leur place pour que l’équipe joue vraiment bien. Et avec le retour de Dipo, c’est encore mieux.

Indiana reste sur une série de 6 victoires consécutives –plus longue série en cours– dont les deux dernières contre deux gros favoris à l’Est. Les Bucks puis les Sixers. Il ne s’agit plus que d’une lutte à 3 côté Atlantique. Il faudra vraiment compter sur les hommes en jaune.

Le joueur de la semaine : James Harden

Le chef, pas au top du top depuis le début de la saison, a enclenché le mode MVP cette semaine. Et le niveau de jeu des Rockets s’en est clairement ressenti. Parlons de ses deux dernières performances.

La première est gigantesque, et tellement à son image. Un nouveau triple-double à plus de 50 points. Le 4ème de sa carrière. Un record NBA pour le meilleur cuisinier de la Ligue. Et ce nouveau triple-double de la mort, il l’a collé sur la tête du King. Excusez du peu.

La seconde parait anodine mais c’est l’enchaînement des deux qui doit être soulignée. La nuit dernière, le MVP en titre a sorti un deuxième triple-double consécutif (32 points, 12 rebonds, 10 passes) pour permettre aux Rockets de battre les Grizzlies et d’enchainer une troisième victoire de rang et de retrouver un bilan à l’équilibre.

Le point classement de la semaine 

  • Conférence Ouest

Le jeu des chaises musicales n’est pas prêt de s’arrêter. Encore un nouveau leader. Pas les Warriors, non. Toujours pas. Cette fois, ce sont les Nuggets qui ont récupéré le trône. Grâce à 8 victoires sur leurs 10 derniers matchs. Oui, ça aide. Les Warriors sont juste derrière, suivis de près par le Thunder et les Lakers. Derrière, c’est serré comme never. Sauf pour les Suns, bons derniers mais qui, OUI ACCROCHEZ-VOUS, viennent de remporter deux matchs d’affilée !!! Face aux Mavs puis aux Wolves. Mais que se passe-t-il ? Il ne faut pas faire ça, si vous voulez un nouveau 1er choix !! Foutez le dragster à la casse, et ressortez le bon vieux tank à l’ancienne.

  • Conférence Est

Le trio de tête n’est plus le même. Il a été infiltré les amis. En effet, les Pacers sont venus jouer les trouble-fêtes. Le bilan est simple : les Raptors se sont envolés en tête. Et juste derrière, on a un petit quatuor de poursuivants : Bucks, Pacers, Sixers et Celtics. Rien de révolutionnaire, il s’agit des 5 teams que j’avais « auditées » pour aller en post-season. La hiérarchie se dessine comme prévu.

Bon après je te cache pas que j’avais aussi parlé du Heat et des Wizards. A voir ce que ça peut donner. Le Magic de notre Evan est encore playoffable. Et nos trois petits boulets du fond de la classe ne se lâchent pas d’une semelle.

La boulette de la semaine : Un ménage à trois

Non, je ne pète pas les plombs les enfants. Le Vestiaire du Sport ne deviendra jamais le Vestiaire du Hard. Je vais vous raconter une histoire que vos enfants raconteront à vos enfants pour les faire rire un dimanche après-midi pluvieux. Cette histoire s’appelle : « Le prénom, version NBA« .

Je vous explique. ESPN annonce que Trevor Ariza part de Phoenix pour rejoindre les Wizards dans le cadre d’un trade à 3 avec Memphis. Une heure plus tard, ESPN annonce que le trade pourrait en fait être annulé. 13 minutes plus tard, on apprend que le trade est annulé. Pourquoi ? Les Suns pensaient récupérer des Griz Dillon Brooks. Or, Memphis voulait lâcher MarShon Brooks. Pour une histoire de prénom, le deal capote.

Mais il y a une happy end, rassure tes gosses. En effet, Suns et Wizards décident de ne discuter qu’entre eux et de laisser de côté les Grizzlies. Résultat des courses : Trevor Ariza débarque finalement bien du côté de Washington. Austin Rivers et Kelly Oubre Jr font le chemin inverse pour rejoindre l’Arizona.

La minute d’histoire de la semaine : Lonzo et LeBron

La nuit dernière, les Lakers ont atomisé les Hornets du GOAT. Et LeBron et son pote Lonzo en ont profité pour rentrer dans l’histoire. Ensemble. C’était la première fois depuis 2007 que deux joueurs d’une même équipe collaient chacun un triple-double dans le même match. Et seulement la 8ème fois de l’histoire. Costauds les types.

La minute clutch de la semaine : Kyrie Irving

Le petit Kiri s’est mis en mode Finales NBA 2016 pour sécuriser la victoire contre les Wizards cette semaine. Au terme d’un très très bon match de basket. Et oui, le meneur des C’s a rentré deux énormes paniers à 3 points dans le money time. A l’ancienne mon pote.

Ce qu’il ne faut pas rater la semaine prochaine

NUGGETS VS RAPTORS, pas plus tard que cette nuit à 2h du matin.