Une 8ème semaine de NBA les p’tits potes. Noël approche, une hiérarchie se dessine, des cadors se réveillent, d’autres perdent un peu pied. Intéressant de voir tout ce petit monde se casser la gueule tous les soirs. Viens avec le Vestiaire du Sport, on est vraiment bien.

La doudoune de l’espace de la semaine : Bulls vs Celtics 

Ouais, pas de match de la semaine pour moi. Il y en a eu des pas mal, on en reparlera, mais pas un qui sort du lot véritablement. J’ai préféré me concentrer sur ce Chicago Boston qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Un véritable carnage dans l’Illinois.

133-77. Non vous ne rêvez pas. Et vous vous doutez bien que c’est pas Boston qui a pris une telle pilule. Non ce sont les Bulls, à domicile, devant un public médusé. Pire défaite de l’histoire de Chicago. Plus grosse victoire de l’histoire de Boston. 56 POINTS D’ÉCART BORDEL DE MERDE !! C’est même la plus grosse victoire de l’histoire de la NBA à l’extérieur. Pour que vous vous rendiez compte du truc.

On le sait, Chicago va en chier. Mais quand tu tapes OKC, leader de l’ouest, après un match de dingot 24 heures plus tôt, comment tu peux manger une telle branlée ?

Le point classement de la semaine

  • Conférence Ouest

A l’Ouest, ce sont les chaises musicales depuis le début de la saison. Jamais le même leader. C’est n’importe quoi. A l’heure où je vous écris, c’est le Thunder qui est en tête. 17 victoires – 8 défaites. Une défense de fer, une attaque équilibrée entre le Marsu et Paul George. Ils sont clairement là où je les attendais. Et je ne vois pas comment ça pourrait se casser la gueule.

Juste derrière, t’as les Warriors qui sont mon équipe de la semaine côté Pacifique. 4 victoires de rang. Les Hawks et les Cavs dans un premier temps. Facile. Puis les Bucks et les Wolves pour montrer qui est le boss. Le retour de Stephen Curry, élu joueur de la semaine à l’Ouest, a fait un bien fou. Je vous l’avais dit, il ne fallait pas s’inquiéter.

Derrière, toujours la même densité de malade mental. Attention aux Rockets qui se font légèrement distancer. Merci Chris Paul. Le type nous sort la pire saison statistique de sa carrière alors qu’il n’a jamais ramassé autant de pognon. ALERTE LEADER !!

Et je n’oublie pas mes Suns d’amour qui se noient dans cette conférence. 4 minuscules défaites pour 23 doudounes. Les mecs ne font même plus semblant.

  • Conférence Est

De ce côté-là, ça bouge pas d’un sourcil de Raymond. Raptors, Bucks et Sixers seuls au monde. Attention quand même aux Raptors qui viennent de perdre 3 de leurs 4 derniers matchs avec un Kyle Lowry bien dégueulasse alors qu’on évoquait qu’il était peut-être le meilleur meneur à l’Est. Et surtout une défaite face aux Bucks. Gros message en prévision de la post-season.

Derrière, les Celtics reviennent au galop avec 6 victoires de suite. C’est mon équipe de la semaine côté Atlantique. Boston a enfin trouvé son rythme de croisière et a profité d’un calendrier un peu plus soft pour infliger 2-3 branlées. Et la nuit dernière, c’est la Second Unit des C’s qui a pris le relais (avec les absences de Irving, Horford et Hayward) pour terrasser les Pelicans d’Anthony Davis. Force collective quand tu nous tiens.

Le tiercé de la lose ne bouge pas. 6 victoires pour Hawks, Bulls et Cavs. Et ça ne bougera pas mesdames et messieurs.

La perf dégueulasse de la semaine : John Wall

Jean Mur incarne à la perfection le marasme dans lequel se retrouvent les Wizards. Avant le début de la saison, tu te dis que ça peut être pas dégueu, qu’ils ont enfin compris ce qui ne marchait pas les années précédentes. Mais en fait, c’est toujours la merde, mais puissance 1000. L’affaire Dwight Howard n’a pas aidé, faut pas le cacher.

Mais John Wall est censé jouer le rôle d’un leader. Mais quand tu sors un match avec 1 point, 0 tir rentré, une défense de grand-mère et que tu perds contre les Cavs, t’as juste envie de tout arrêter. Pas digne d’un All-Star ça mon p’tit Jean. Les Wizards sont 10èmes à l’Est avec 11 victoires pour 16 défaites. Peut-être qu’ils iront en playoffs, mais jamais ils ne pourront prétendre à aller chercher une finale de conf’. Je n’y crois plus.

Le come-back de la semaine : Joakim Noah

Ça y est, Jojo a refoulé un parquet NBA. Je sais que beaucoup ne l’aiment pas du tout. Mais personnellement, je dois avouer que ça me fait vraiment plaisir de le voir. Il avait encore un paquet de choses à donner dans cette ligue. Et qu’une équipe aussi solide que Memphis l’ait vu, ça fait plaisir à voir. Il nous a notamment sorti une petite perf’ à l’ancienne bien sympa contre les Pels. 5 points-13 rebonds-3 passes. La grinta, ça ne s’oublie pas.

Le pétage de boulon de la semaine : Rudy Gobert 

Cette semaine, Rudy a fendu un plomb contre les Rockets. Quelques jours après avoir mangé une amende bien salée pour avoir critiqué les arbitres, Gobzilla s’est fait expulser après 2 minutes et 47 secondes de jeu. Qu’est-ce qui a pu le rendre aussi fou furieux dès le début de match ? Un flop de James Harden évidemment. Il va falloir que le tout récent DPOY gère un peu mieux ses nerfs pour la suite car le Jazz, 13ème à l’Ouest, a vraiment besoin de lui SUR le terrain. Je vous offre les images, c’est collector.

L’envol de la semaine : Larry Nance Jr

Au milieu de toute cette merde, les Cavs peuvent s’en remettre à Larry Nance Jr pour faire rêver les foules. Un alley-oop venu d’une autre planète, une détente surnaturelle. Ça donne un truc complètement fou.

Les adieux de la semaine : LeBron et D.Wade 

La nuit dernière, c’était la dernière fois que LeBron et D.Wade se retrouvaient ensemble sur un parquet NBA. Meilleurs amis depuis 2003 et la draft qui les a vu arriver tous les deux en NBA, les deux en ont profité pour remporter 2 bagues ensemble avec le Heat. Et cette nuit, ils nous ont offert une sacrée fin de match avec une accolade toute en émotions. Donc les gars, MERCI pour tout ce que vous avez fait ensemble messieurs.

Ce qu’il ne faut pas manquer la semaine prochaine

DANS LA NUIT DE MERCREDI À JEUDI À 4H30 : WARRIORS VS RAPTORS !!!!!!