Vous pensiez vraiment que j’allais vous oublier ? La saison 1 d’Une semaine en NBA a été un tel succès et j’ai pris un tel plaisir à vous partager ma passion du basket que je ne pouvais tout simplement pas m’arrêter là. Au contraire, je vous gratifierai ça et là des petits podcasts cousus mains. Parce qu’une image vaut mieux que mille mots. En attendant, le meilleur championnat de la galaxie a repris ses droits dans la nuit de mardi à mercredi. Semaine écourtée certes, mais semaine riche, très riche. Je vous le garantis, cette saison va être un sacré cru mesdames et messieurs. Je vous laisse découvrir le premier épisode de la saison 2.

Les matchs de la semaine : Raptors vs Celtics // Jazz vs Warriors

La nuit de vendredi à samedi nous a offert deux spectacles exceptionnels dignes des playoffs. Heureusement pour vous, j’étais dehors en train de déguster du jambon bellota et siroter des mojito maison jusqu’au début de la nuit. J’étais donc prêt pour regarder ces deux monuments.

  • Raptors vs Celtics

    Tellement intéressant ce duel entre deux prétendants aux finales NBA. Deux franchises qui vont tout donner pour prendre le trône laissé inoccupé par Monseigneur LeBron James. Peut-être la naissance d’une grande rivalité, à défaut de pouvoir en construire une face à de trop faibles Sixers (je ne fais que reprendre les mots de mon poto Joel Embiid). Au Canada, un homme est sorti du lot. Un homme qui nous avait tant agacé et frustré l’année dernière. Au coeur d’un des trades de l’été. Monsieur Kawhi Leonard. On peut vous affirmer que Kawhi est chaud bouillant en ce début de saison. Il a des fourmis dans ses grandes paluches. Il nous a sorti un match très solide face aux Celtics avec un petit 31 points – 10 rebonds qui fait zizir. En face, les Celtics se sont battus mais il a manqué un joueur capable d’élever drastiquement son niveau. Tatum a manqué trop de shoots. Kyrie a trop peu pesé sur le scoring. Et Gordon est encore un peu juste en terme de temps de jeu pour avoir un vrai impact sur le jeu. Attention, je l’avais dit, les Raptors vont être très très dangereux.

  • Jazz vs Warriors

    Plus tard dans la nuit, à Salt Lake City, on est encore monté en gamme. Oui mesdames et messieurs, on est encore monté en gamme. Ce match a été énormissime. Et quel crève-coeur de voir le Jazz le perdre aussi cruellement. Parce que les Mormons ont battu des records de franchises en veux-tu en voilà. Nombre de points dans un quart-temps (47), nombre de point dans une mi-temps (81), nombre de tirs de chez le voisin (19). Enfin, il y avait tout. Et un homme a montré le bout de son nez, celui qui a le physique de ton serrurier parti à la retraite, Monsieur Joe Ingles, à 7/11 de chez ta maman. Il a fallu un immense KD, notamment en première mi-temps, qui culmine à 38 pions, un Curry fusion dans le 2ème acte terminant à 31 points et un Jonas Jerebko, ex Mormon, pour te sortir une claquette buzzer-beater de vieux roublard. Tout ceci dans une ambiance de playoffs. Utah a fait passer un message mais les Warriors aussi. Il faudra péter encore plus de records de franchise pour venir à bout de ces monstres.

L’équipe de la semaine : Toronto Raptors 

C’est très simple. Toronto est la seule équipe, à l’heure où j’écris ce papier, à avoir un bilan de 3 victoires pour 0 défaite. En plus de ça, en battant Boston et Washington. Je suis donc dans l’obligation de leur donner la distinction suprême tant convoitée d’équipe de la semaine. Kiki loves you.

Le flop de la semaine : Los Angeles Lakers

Oui les amis, je serai intransigeant avec les Lakers. Dans ma mise à jour sur la conférence Ouest, j’ai fait un statement comme on dit là-bas : les Lakers seront Top 4. Ça ne se fera pas en reproduisant les résultats de cette semaine. 2 matchs, 2 défaites. Ok, c’était pas face à des peintres et les angelinos n’ont pas pris de branlée. Mais il faut tout de suite les gagner ces matchs au couteau pour envoyer un message à la Ligue. Notamment face aux Rockets la nuit dernière. Il s’en est fallu de peu mais pour une fois, LeBron a manqué d’efficacité au scoring alors que les Lakers avaient vraiment besoin de lui. Raison de plus pour leur accorder la distinction de la semaine : la bar fight qui a explosé en fin de match et qui risque de coûter très cher à Brandon Ingram.

La bar fight de la semaine : Los Angeles Lakers vs Houston Rockets

Je ne vous l’avais pas dit en intro, mais j’ai bossé mes transitions cet été. Je suis assez fier de celle-là. Voici une vidéo (la version longue pour que vous puissiez vous faire une vraie opinion) de cette fameuse baston ayant éclaté à la fin de la rencontre entre Lakers et Rockets. A l’origine, un petit accrochage entre Ingram et Harden. C’est ensuite CP3 et Rajon Rondo qui prennent le relais. Pas bien Fabien

Le joueur de la semaine : Nikola Mirotic

Nikola Mirotic est en fusion en ce début de saison. La vraie fusion qui fout la trouille. Au coeur d’un système offensif plus que huilé du côté de la Nouvelle Orleans (280 points en deux matchs), le joueur espagnol est comme un poisson dans l’eau ou comme un ver dans la terre. Il est bien quoi. 30 points contre les Rockets, 36 points contre les Kings. 2 victoires – 0 défaite. Les Pels sont bel et bien là. Même sans Rondo et DMC.

L’action showtime de la semaine : Blazers vs Lakers (ou Lillard vs James)

Une petite minute de folie érigée en véritable dunk contest au début de la rencontre entre Portland et LA. Un petit bijou full testostérone.

L’instant WTF de la semaine : Jimmy Butler

On le sait, on en a un peu parlé en introduction de la saison, la situation de Jimmy Butler aux Wolves est très compliquée. Il voulait absolument partir mais aucun trade n’a pu être mis en place car le management des Loups était bien trop gourmand. Conséquence : Jimmy joue. Pour le premier match de Minnesota à la maison, Butler s’est fait huer à son entrée sur le parquet… avant de recevoir des MVP chants plus tard en première mi-temps.

L’action clutchissime de la semaine : Dennis Smith Jr 

Il y en a eu plusieurs. J’ai notamment parlé de la claquette de Jerebko face au Jazz. Mais j’ai voulu mettre en avant le sophomore (2ème année) Dennis Smith Jr qui nous sort un jump-shoot avec la faute à 6 secondes de la fin face -justement et encore merci les transitions- aux Wolves. Régalez vous !

Ce qu’il ne faut pas manquer la semaine prochaine

Petit Utah-Houston dans la nuit de mercredi à jeudi et un gentil OKC-Celtics la nuit suivante. Je vous l’ai dit, la NBA ne chôme jamais une fois lancée.