A quoi ça sert de faire un premier tour de playoffs s’il n’y a pas une seule surprise ? Autant passer directement aux choses sérieuses et donc aux demi-finales de conférences qui vont mettre aux prises les quatre meilleures équipes de chaque conférence. Après des pronostics plutôt réussis lors des premiers tours, on va tenter de faire aussi bien aujourd’hui. Si vous avez envie de gagner un peu de ronds pour vous acheter des bouteilles de monoï et faire cramer votre face aux Invalides un dimanche après-midi, n’hésitez pas, mettez un billet sur ce que je vais vous dire.

Conférence Est

Milwaukee Bucks (1) – Boston Celtics (4)

Attention, mesdames et messieurs, énorme confrontation en perspective ! Pourquoi ? Tout simplement parce que ceux sont les deux seules équipes à n’avoir pas perdu depuis le début des playoffs.

D’un côté, on a les Bucks emmenés par un Giannis Antetokounmpo qui confirme son possible statut de MVP de la saison régulière. La bande au grec a atomisé les Pistons privés sur certains matchs de son maitre à jouer, Blake Griffin. Comment tu veux rivaliser avec la première ou deuxième meilleure équipe de la ligue quand ton meilleur joueur sirote des bières sur le banc en costard ? Résultat, un énorme sweep sans trop forcer, sans laisser trop de plume, ce qui va leur permettre d’aborder cette demi-finale dans de très, très bonnes conditions. Plus les matchs vont s’enchainer, plus les Bucks vont devenir injouables. On le sait, les playoffs, c’est autre chose que la saison régulière. Certaines équipes arrivent à se mettre au niveau, d’autres restent coincées à l’échelon inférieur. Les Bucks sont faits de la première sorte.

En face, on a les Celtics qu’on voyait bien plus galérer que ça pour passer le premier tour et se sortir du « piège » tendu par les Pacers. Malheureusement pour nous, on a assisté à une véritable démonstration du trèfle, bien aidé par le niveau de jeu catastrophique d’Indiana. On les avait quittés à la fin de la saison régulière avec un niveau de jeu inquiétant, on les quitte aujourd’hui avec un niveau de jeu cataclysmique. Il y a du boulot pour la saison prochaine, je vous le dis. On sent quand même un fort collectif au niveau des Celtics, le ballon tourne bien et tout le monde marque. La preuve sur le match 4 où cinq joueurs sont à plus 13 points. D’un autre côté, on a un mec qui fait tout et ses soldats Middleton et Bledsoe qui suivent, fusils en main, prêts à envoyer du parpaing (prononcé à la Zidane).

Je pense que Boston peut rivaliser avec Milwaukee. L’an dernier, on avait assisté à un match 7 au premier tour des playoffs remporté par Boston. Cette année, je vois quand même Milwaukee au-dessus et une victoire finale 4-2 pour les Bucks.

Toronto Raptors (2) – Philadelphie Sixers (3)

Bon clairement celle-là, elle est quand même franchement difficile à pronostiquer. Mon acolyte m’a traité de malade, de « basketix » quand je lui ai dit ce que j’allais pronostiquer mais il est grand temps de lui faire fermer son clapet. Je rappelle quand même qu’il avait pronostiqué que Detroit allait en prendre un contre Milwaukee alors entre nous, ne l’écoutez pas.

D’un côté, on a Toronto qui a fait une excellente saison régulière et qui s’est débarrassé sans difficulté d’Orlando avec un trio Leonard, Lowry, Siakam en pleine bourre. Malgré un premier match complétement raté à la maison, les canadiens ont montré qu’ils avaient les crocs dès lors que les playoffs arrivent. Ils ont enchaîné quatre victoires pour se sortir d’une série qui aurait pu durer bien plus longtemps. Je les sens en bonne forme, ils vont être difficile à aller chercher. Vraiment, celui qui pense que Philadelphie va s’imposer les doigts dans le nez se trompe.

En face, on a Philadelphie qui a terminé troisième et qui est sorti vainqueur de sa confrontation avec Brooklyn. Comme pour Toronto, la brigade de stewarts de Jojo Embiid a connu un premier match compliqué avant de dérouler. En face, ce n’était « que » Brooklyn et je pense que dès lors que l’adversaire devient un peu plus coriace, les Sixers vont se manger les pieds dans le parquet et les mains dans l’arceau. Joel Embiid est préservé pour éviter une blessure, il n’est pas à 100% et Ben Simmons ne peut pas tout faire tout seul, en tout cas pas à ce niveau-là de la compétition. Si Joel se blesse, c’est terminé et même sans ça, je vois mal Philadelphie aller décrocher une qualification en finale. Leur jeu est trop brouillon, ils ont de trop grosses absences dans leurs matchs pour espérer quelque chose. L’expérience aussi… faut avoir des gaufres en demi-finale de conférence. Joel a de la gueule, pas sûr qu’il avale une chantilly-nutella tranquillou.

Je prends le pari que Toronto va se qualifier. Sur le papier, ce n’est certainement pas ce que tout le monde pense, j’en suis bien conscient mais réellement j’y crois pour Toronto parce que cette équipe a un collectif bien huilé et est capable de tenir la cadence d’une confrontation au meilleur des sept matchs. Sur les trois matchs de saison régulière, Toronto en a pris deux. Victoire de Toronto 4-3. Faut avoir des couilles un peu et pas toujours jouer le favori. Une personne se sentira visée indéniablement.

A suivre dimanche matin, les pronos des demi-finales de conférence Ouest puisque San Antonio a embarqué Denver dans un match 7 de tous les possibles dans la nuit de samedi à dimanche et Golden State joue ce soir contre Los Angeles un match 6 en Californie.