Le premier tour des playoffs est terminé. Les 4 gros sont passés. Comme prévu. Sans encombre. 4 branlées. Les choses sérieuses peuvent enfin commencer du côté droit des Etats-Unis d’Amérique. 

Les demies rêvées et attendues

(1) Milwaukee Bucks vs Boston Celtics (4)

1er tour : Bucks 4-0 Pistons // Celtics 4-0 Pacers

Bilan saison régulière : 2-1 Bucks

Bon les Bucks n’ont pas fait dans le détail face à Detroit pour entamer ces playoffs. C’était une véritable boucherie. Milwaukee a été solide mais il est encore difficile de situer le réel niveau de jeu de la meilleure équipe de la Ligue tant l’opposition a été faible. Après, c’est sur que jouer 2 matchs sans Blake Griffin, c’est quand même très compliqué à gérer. Surtout pour une équipe de Detroit qui a dû s’arracher jusqu’au dernier match pour valider son spot pour la post-season. En attendant, Giannis a vraiment été très très fort et ce qui impressionne chez ces Bucks, c’est la manière avec laquelle ils assument ce tout nouveau statut de favori pour aller chercher les finales NBA. 12 games left n’est-ce pas ?

Pour les Celtics, la tâche a été beaucoup plus facile que prévu. On attendait pas mal de cette série entre Pacers et C’s. Finalement, il n’y a pas vraiment eu de match. L’absence de Victor Oladipo s’est clairement faite ressentir. Il est complètement impossible d’exister sans vrai leader offensif. Et Boston est monté en puissance au bon moment. Kyrie a été très bon. Gordon est sorti de sa boite lors du dernier match. La défense a été solide et appliquée. Mais comme je l’ai dit, l’attaque d’Indiana n’est pas un modèle du genre. On se rassure mais attention, le plus gros arrive. Très vite.

On va pas se cacher que la quasi totalité des observateurs pense qu’il n’y aura pas de match, que ces Bucks-là sont trop forts pour ces Celtics-là. Mais je dis attention. La saison régulière est terminée, les errements d’hier peuvent devenir les armes de demain. Les Celtics en ont d’ailleurs fait les frais la saison dernière en finale de conf’ face aux Cavs. Bon ok, Kiri c’est pas Tonton LeBron. Mais il nous a donné rendez-vous pour ces playoffs. On y est. Une défense de fer face à une attaque de feu. Gordon Hayward qui devra impérativement se rapprocher au plus près du niveau qui était le sien lors de sa dernière saison au Jazz. Un Kyrie qui devra se transformer en chef 3 étoiles. Voici les ingrédients nécessaires pour qu’on puisse avoir droit à une série du même acabit que celle de l’année dernière –qui s’était terminée par une victoire des Verts au Game 7-. Giannis n’est plus le même joueur. Middleton n’est plus le même joueur. Eric Bledsoe est là. Mais n’oublions pas que l’année dernière, il n’y avait ni Kyrie ni Gordon. Mais on ne va pas se mentir que les Bucks ont ici une occasion rêvée d’aller chercher une finale de conférence. Perdre cette série serait un énorme échec très difficile à avaler.

Mon prono : 4-3 Bucks

(2) Toronto Raptors vs Philadelphia Sixers (3)

1er tour : Raptors 4-1 Magic // Sixers 4-1 Nets

Bilan saison régulière : 3-1 Raptors

Une défaite au buzzer puis un long fleuve tranquille. Mal embarqués après avoir concédé une terrible défaite d’entrée sur leur parquet, les Raptors ont remis les pendules à l’heure. Emmenés par un duo Leonard-Siakam plus que solide, les Dinos n’ont pas brillé mais ont assuré l’essentiel. Cette équipe new look est programmée pour aller en finales NBA. La prochaine étape sera autrement plus corsée que celle qu’ils viennent de franchir.

Même scénario pour Philly. Surpris d’entrée par des Nets joueurs et dynamités par la fougue de D’Angelo Russell, les Sixers ont très bien réagi en enchaînant 4 victoires de rang. Avec néanmoins bien moins de facilité que les Raptors. Mais c’est l’opposition qui l’a voulu. Embiid est monté en puissance et a bien activé le mode playoffs. Tobias Harris également après des débuts très compliqués. Ben Simmons a été le symbole de cette série. Après un premier match où il s’est fait huer par ses propres spectateurs, le Rookie de l’année en titre a montré qui était le patron. Après seulement ses 2èmes playoffs, c’est sacrément costaud. Il faudra compter sur lui jusqu’au bout.

Cette affiche fait clairement saliver. Pour le coup, j’ai vraiment une lecture très personnelle et différente de cette série que celle normalement adoptée par les observateurs. La plupart voit les Raptors favoris voire ultra-favoris. Mais je suis sincèrement convaincu que ces Sixers-là ont un potentiel hors du commun et peuvent battre absolument n’importe qui. No question. La première inconnue qui est pour moi la plus déterminante est la santé de Joël Embiid. Si son genou le lâche, la série risque d’être très mal embarquée. En revanche, s’il joue tous les matchs à 100% attention aux dinos. Ensuite, il faudra vraiment que le 5 Majeur de Philly soit à la hauteur, vraiment à la hauteur. De Ben Simmons –dans son duel face à Kawhi– à Tobias Harris –qui devra mettre ses 20 pions par match– en passant par Jimmy Butler –qui devra être le chien de la casse qu’on connait et être à la hauteur de son statut de l’un des meilleurs two-way player de la Ligue-. Sans ça, les Sixers risquent de se faire écraser par la profondeur de l’effectif des canadiens qui est nettement plus importante que celle des Sixers –trade period oblige-. Quand tu te construis un 5 comme celui-là, il doit répondre présent, pour ne pas subir de grosses déconvenues. Côté canadien, LeBron n’est plus là pour les martyriser, l’occasion est trop belle d’aller chercher ces finales NBA. Pour ma part, je fais le pari Sixers. Quand la notion de pari prend tout son sens.

Mon prono : 4-2 Sixers