Des litres de sueur ont donc coulé sur le plateau de BFM TV et CNEWS hier soir. Après une première mi-temps bien gérée, les esprits se sont échauffés dès le retour des vestiaires. Un petit point sur les notes.

L’homme du match : Jean Lassalle (10) : Match parfait pour la grande tige. Arrivé en retard à l’entrainement la veille, il s’est rattrapé en payant la tournée à l’ensemble de l’équipe avant le match. Beaucoup de verres ont été commandés, peu ont été bu. Il a donc été obligé de les finir pour ne pas gâcher. Un triplé de la tête en 10 minutes lui vaut la note maximale. Notre Cheick Diabaté à nous.

Jacques Cheminade (5,5) : Remplaçant depuis plusieurs mois, il est apparu décontracté et souriant lors de l’échauffement. Beaucoup moins dès que le match a débuté. Malgré de légers trous d’air dans ses prises de balle, il a néanmoins su convaincre son entraineur. Du Ali Ahamada tout craché.

Nathalie Arthaud (8) : Capitaine Arthaud était sur tous les fronts hier soir. Un match rondement mené. Elle a su mobiliser ses troupes en poussant quelques gueulantes mais a joué son rôle de mère protectrice de fort belle manière. Lucide sur la fin de match pour négocier les derniers assauts. Pat Evra s’est régalé.

Jean Luc Mélenchon (4,5) : Associé à Marine Le Pen et après un match plus qu’abouti il y a deux semaines, il a été en dessous de ses capacités. Un tacle à la gorge à la 60ème minute pour sa collègue en défense centrale aurait pu lui valoir un rouge. On a retrouvé un peu de Rolando dans ses prises de balle.

Marine Le Pen (4,5) : Associé à Jean Luc Mélenchon, son meilleur ennemi et partenaire d’un soir, la communication n’a pas été satisfaisante. C’est d’ailleurs à cause d’elle que l’équipe encaisse le seul but du match à la 61ème suite à une faute de Jean Luc. Trop esseulée, elle a failli dans son marquage. Pallois a été déçu.

Phlippe Poutou (9) : Le Maréchal était de sorti ce soir. Vif, athlétique, il a pris son coté droit pour une piste de décollage. Surpris d’être titulaire, il a su montrer sa capacité d’adaptation à un poste qu’il ne connaissait pas. Parfois brouillon, quelques contrôles de balle manqués et des noms d’oiseaux échangés avec le corps arbitral mais une prestation convaincante. Sorti à la 55ème car plus un ballon n’arrivait vers lui. Il est allé s’asseoir sur le banc. Un peu de Julien Faubert lorsqu’il a débarqué au Réal Madrid.

Emmanuel Macron (6) : Arrivé l’été dernier, il a su s’imposer comme une valeur sûre de l’effectif. Pas toujours inspiré, il a réussi à répondre calmement aux provocations de l’équipe adversaire. Un jaune en fin de match pour une faute d’anti-jeu. N’Golo Kanté a apprécié.

Benoit Hamon (7) : Un bon match de football. Propre dans ses transmissions, il a apporté sa pierre à l’édifice. Toujours porté vers l’avant, il a eu tendance à faire basculer le jeu un peu trop à gauche. Quelques banderilles tout au long de la partie. Ses dribbles en toute fin de match ont régalé un public pas forcément acquis à sa cause. Un peu comme le Wendel de l’époque.

François Asselineau (8) : Associé à Philippe Poutou sur son côté droit, il a été de tous les bons coups. Deux passes décisives et un sacré mental lorsqu’il a fallu serrer les dents en fin de match. Lucas Moura l’a encouragé.

Francois Fillon (4,5) : En mauvaise condition physique et mentale depuis quelques temps, il a eu du mal à trouver ses repères sur la pelouse. Sa non sélection par Didier Deschamps la semaine dernière le hante encore. Un match beaucoup trop brouillon. Il a joué à l’envers. Ses adversaires lui ont mis des bâtons dans les roues et le marquage à la culotte était de rigueur. Valère Germain compatit.

Nicolas Dupont-Aignan (5,5) : Après sa sortie sur blessure il y a 2 semaines, il avait beaucoup de choses à prouver hier soir. A vouloir trop bien faire, il a bafouillé son football. Son excès de confiance ne l’a pas aidé à assurer ses transmissions de balle. Une prestation à la M’Villa.