On y est ! It’s time ! Après six mois de saison régulière, les dés sont jetés. Les play-offs NBA peuvent enfin commencer. On a vécu une saison magnifique, comme chaque année, rythmée par des dunks de folie, des passes lasers, des trois points légendaires, des coups de gueule mémorables et surtout de sacrées belles surprises. Lebron James ne sera pas là pour la première fois depuis que les pyramides ont été découvertes. Golden State est favori mais Milwaukee aura sa carte à jouer. Voici mes pronos pour ces premiers tours de conférence et vous allez voir que je n’y vais pas  par le dos de la cuillère. C’est parti, le Vestiaire du Sport se met en mode play-offs, bières toute la nuit, insomnies, réveils à des heures pas possibles pour vivre le plus grand des spectacles sur Bein Sports.

Conférence Ouest

Golden State (1) – Los Angeles Clippers (8)

Les Warriors ont réussi à tenir leur première place au classement de la Conférence Ouest. On a bien cru à un moment que les Nuggets pourraient leur chiper cette place, en vain. Et tant mieux pour San Antonio au passage. Une affiche donc entre le premier et le huitième, assez déséquilibrée tant par le classement que par le niveau de jeu des deux équipes. On sait que Golden State attend ces play-offs avec impatience depuis un bon moment. C’est à cette période-là que cette équipe se révèle et devient intouchable. Curry et ses sauces ne devraient pas avoir de difficulté à sortir de ce premier tour. Je vois même un gros sweep, un gros coup de balais, 4-0 avec une démonstration de force histoire de rappeler aux autres équipes que, même si elle reste l’équipe la plus détestée des deux conférences réunies, elle n’en reste pas moins l’équipe la plus forte. Attention cependant à la blessure de Curry qui pourrait être indisponible quelques temps et amènerait un tout petit peu plus de piquant à la confrontation. Cependant, Durant, avant de traverser tout le pays pour rejoindre les Knicks, aura à cœur d’accrocher une nouvelle bague à ses gros doigts de fée et saura suppléer à merveille son acolyte.

Houston Rockets (4) – Utah Jazz (5)

Certainement l’affiche la plus difficile à pronostiquer tant les deux équipes sont assez proches. La preuve, cette année, elles se sont jouées quatre fois pour deux victoires chacune. Utah avait pris les deux premières avant que Houston et son maitre à jouer James Harden remettent les pendules à l’heure en prenant les deux suivantes. Sur les dix derniers matchs, les deux équipes ont un bilan de 8 victoires et 2 défaites comme par hasard, encore une statistique qui ne nous permet pas de dégager un favori. Pour cette confrontation, je vais quand même mettre une pièce sur Utah qui collectivement est une équipe vraiment beaucoup plus forte. Je trouve que Houston est beaucoup trop dépendante du barbu bouffeur de cul et leur jeu m’agace à toujours donner lui donner le ballon pour qu’il plante ses 15 trois points habituels.            Rudy Gobert et Donovan Mitchell sont dans une forme olympique, à eux de me prouver que j’ai eu raison de mettre une pièce sur un style de musique plutôt qu’une arme à feu. Victoire de Utah au match 7.

Portland Trail Blazzers (3) – Oklahoma City Thunder (6)              

Encore une confrontation pas facile à pronostiquer, encore que… Quand on regarde le classement, on se dit que l’inverse aurait été plus logique tant on voyait OKC plus haut qu’une triste sixième place. On a pas trop entendu parler de Portland cette année, en tout cas, je dois dire que je ne les ais pas beaucoup vu jouer. Ils ont fait leur petit bout de chemin, tranquille, sans faire trop de bruit. Cela dit, on sait aussi que dès que les play-offs arrivent, généralement les Blazzers commencent à avoir les jambes et les biceps qui tremblent. L’objectif en début de saison était de passer un tour mais je ne pense pas que ça sera pour cette année, encore une fois. OKC a prouvé tout au long de la saison régulière qu’elle n’éprouvait pas de difficulté à battre son adversaire (4 victoires – 0 défaite) et je pense que cette dynamique va encore se vérifier en play-offs. 4-1 pour OKC et on dit adieu à Portland, qui rentrera encore bredouille cette année.

Denver Nuggets (2) – San Antonio Spurs (7)

Bon les gars, vous le savez, je vais pas du tout être objectif pour cette confrontation. Les San Antonio Spurs et moi, c’est une histoire d’amour qui a commencé il y a bien trop longtemps pour que je pronostique autre chose qu’eux. Je dois avouer qu’en début de saison, j’ai eu un peu peur de faire une année sans eux en play-offs, ce qui aurait été historique mais je laisse ça à mon compère d’écriture qui va passer deux mois sans voir son idole sur les parquets. Bref, après un rodéo-trip horrible en Février où on a clairement dégringolé, on a réussi à remettre le bleu de chauffe pour se qualifier et c’est bien là l’essentiel. On est quasiment intouchable à domicile mais on ne sait pas de se déplacer. C’est con parce qu’on n’a pas l’avantage du terrain. La preuve, on est à égalité sur les confrontations directes, deux victoires chacune toutes à domicile. Denver a fait une saison magnifique, est aussi intouchable à domicile et arrive mieux à se déplacer. En gros, on a plus de chance de se faire sortir qu’eux mais j’y crois dur comme fer. Les Spurs, que dis-je MES Spurs, à l’inverse de Denver, a l’expérience de ces play-offs et c’est peut-être cet élément qui va leur permettre de passer. Jouer un septième match couperet, ils savent faire, ils connaissent, et rien que pour ça, je les vois passer en 7 matchs. 4-3 pour San Antonio comme ça derrière on se fera sweeper par OKC 4-0 et on partira en vacances le cœur léger.

Conférence Est

Milwaukee Bucks (1) – Detroit Pistons (8)

Alors celle-là, elle est pas difficile à pronostiquer tant il y a un gouffre entre les deux équipes. D’un côté, on a la meilleure équipe de la ligue contre la plus mauvaise (entendez que c’est celle qui a le moins bon ratio des 16 équipes qualifiées). Milwaukee a réalisé une saison parfaite, sensationnelle, magnifique et encore les mots me manquent. Portés par un Yannis Antetokounmpo MVP, les Bucks n’ont pas eu beaucoup d’adversité cette saison et devrait logiquement s’imposer dans cette confrontation. Detroit s’est qualifié sur le fil du rasoir, grâce à sa victoire chez les Knicks lors de leur dernier match, aux dépens de Charlotte, et ont certainement puisés déjà trop de force dans la course à la qualification. Victoire nette et sans bavure des Bucks avec Yannis balais en main, 4-0.

Boston Celtics (4) – Indiana Pacers (5)

On va pas se mentir, cette année, Boston ça a été les montagnes russes, un coup tout va bien, un coup tout va mal, mais comme cette conférence est bien moins compétitive que celle d’en face, on n’est pas surpris de les voir quand même à une bonne place. Indiana, de son côté, a fait une très belle saison, ils auraient pu peut-être se sortir un peu les doigts du cul pour conserver l’avantage du terrain mais le coach a préféré mettre ses titulaires au repos, pas con cela dit avant quatre matchs au couperet. Personnellement, je vois quand même Boston passer, 4-2, non pas parce qu’ils sont plus forts, parce que pour moi, ils ne le sont pas, mais tout simplement parce qu’ils ont beaucoup misé sur cette année et une défaite au premier tour ferait vraiment tâche. Et puis merde, qu’on se le dise, ils ont le plus beau parquet de la ligue et on en prend plein les mirettes à chaque fois que Bein Sports décide de les diffuser.

Philadelphie Sixers (3) – Brooklyn Nets (6)

Clairement, si il y a bien une équipe qui peut rivaliser avec Milwaukee cette année, c’est les Sixers. Quand on sait qu’ils étaient encore dans les choux il y a trois ans, on se dit qu’en NBA, tout est vraiment possible à partir du moment où tu as un peu de blé. Joel Embiid va faire qu’une bouchée des nets qui réalisent pourtant une saison plus que satisfaisante, meilleure en tout cas que leurs voisins les Knicks. Enfin qu’une bouchée, je vais un peu mesurer mes propos car je vois quand même les Nets poser quelques soucis aux Sixers, surtout à domicile, dans leur forteresse. Sur les dix derniers matchs, Philadelphie en a perdu six, pas idéal à l’approche des play-offs alors que Brooklyn fait le chemin inverse avec un 6-4 positif. Pour l’amour du beau jeu, je vois les Sixers passer avec un score de 4-2 sur l’ensemble des matchs.

Toronto Raptors (2) – Orlando Magic (7)

Attendez, mes yeux sont en train de piquer. Orlando est en play-offs ? Depuis quand ? Depuis hier. C’est un 1er Avril, ce n’est pas possible. Qui aurait mis une pièce en début de saison sur le Magic qui n’a que le nom pour se faire mousser ? Bon en tout cas, ils y sont. On va faire avec. Grâce à une superbe fin de saison et 8 victoires en 10 matchs, les coéquipiers d’Evan Fournier vont jouer les play-offs. Les vlogs Youtube du frenchy y sont peut-être pour quelque chose, je ne sais pas. Dans tous les cas, la bande à Leonard ne va pas faire dans la dentelle pour mettre une rouste à cette équipe un peu surprise. Encore une fois, je m’emballe. Je vois quand même le Magic en prendre un à domicile pour au final une victoire 4-1 de Toronto.

Demi-finales théoriques :

Conférence Ouest

Golden State – Utah Jazz
OKC – San Antonio

Conférence Est

Milwaukee Bucks – Boston Celtics
Philadelphie Sixers – Toronto Raptors