À l’heure où on écrit ses premières lignes, on a encore un petit peu la gueule de bois, non pas qu’on a trop bu hier soir mais ce drop de Sexton à la 82ème minute, qui fait mal à toute la France du rugby, nous fait mal aussi amateurs de sport en tout genre. Heureusement, la Coupe Davis est venue nous rappeler que les Bleus avaient encore un peu de chance et cette victoire de Mannarino acquise au 5ème set nous a mis du baume au coeur avant de démarrer le 24ème débrief de la saison de Ligue 1. Le Vestiaire du Sport est encore là, fidèle au poste. Garde à vous, repos.

Marseille 6 – 3 Metz

Et oui parce qu’on ne parle jamais de tennis par hasard dans nos petits chapeaux. L’Olympique de Marseille recevait le FC Metz en ouverture de la 24ème journée de Ligue 1 et on peut dire que les olympiens se sont bien éclatés pendant le match. Grâce à un triplé de Thauvin (13 buts), un but de Germain, un de Sanson et un de… bah de… mais si vous savez l’attaquant arrivé comme une star et qui n’a planté que deux buts, le fantôme, ah voila Mitroglou, les joueurs de Rudy Garcia ont chopé la deuxième place à Lyon et se positionnent comme de véritables dauphins du Paris Saint Germain. Les hommes de Frederic Hantz n’ont pas démérité mais on vécut un début de match catastrophe pour finalement se reprendre en fin de match et ainsi éviter à leur club une humiliante défaite qui s’est transformée en accident grâce aux deux buts avant le coup de sifflet final. Bref, un score de tennis qui place l’OM à la deuxième place tandis que Metz fait du sur place et reste bon dernier de notre Ligue 1 Conforama.

Lille 0 – 3 Paris Saint Germain

Et un, et deux, et trois zéro ! En même temps, c’est le tarif moyen du PSG lorsqu’il se déplace hors de se bases. Les lillois auraient dû revenir aux vestiaires à 0-0 à la mi-temps si l’arbitre avait vu que Cavani faisait action de jeu sur le premier but de Berchiche. La deuxième période n’a été qu’une formalité pour Paris qui a inscrit un magnifique coup franc par l’intermédiaire de Neymar qui a trouvé le poteau rentrant de Maignan avant que Lo Celso ne parachève la victoire parisienne sur un somptueux lob à l’entrée de la surface. Au classement, Paris est encore et toujours sur l’autoroute du titre, à onze jours de son huitième de finale aller face au Réal Madrid, et compte 11 points d’avance sur Marseille, deuxième. À l’inverse, Lille n’avance pas et retrouve sa place de barragiste avec 25 points.

Strasbourg 0 – 2 Bordeaux 

On arrête plus les bordelais ! Ça commence à devenir interessant pour les hommes de Gustavo Poyet qui enchainent une troisième victoire consécutive après Nantes et Lyon. Les girondins ont parfaitement entamé la partie grâce au but ultra chanceux de Sankharé avant d’aggraver le score à l’heure de jeu par Laborde. Strasbourg a tout tenté et a même frappé l’équerre de Costil sur coup franc. Pas beaucoup de spectacle sur le terrain mais pas mal en tribunes. Les supporters bordelais n’étaient pas conviés à assister à cette rencontre et ont bravé l’interdiction à l’aide d’ultras strasbourgeois. Mal leur en a pris puisqu’ils se sont fait dégager à coup de grande matraque dans la tête. On a assisté à une triste image du football. La LFP qui interdit des déplacements de supporters pour un match qui ne présente aucun risque devrait sérieusement se poser des questions. Le football est un spectacle sur et en dehors du terrain, que ça leur plaise ou non. Bref, au classement, Bordeaux, grâce à son regain de forme, est huitième avec 32 points tandis que Strasbourg dégringole petit à petit (14ème avec 27 points) et enchaine une quatrième défaite en cinq match.

Montpellier 2 – 1 Angers

À cette allure, les montpelliérains vont nous étonner jusqu’à la fin de la saison et vont aller chercher une place européenne dont aucun supporter de la Mosson pouvait espérer en début de saison. Pourtant, tout n’a pas été parfait dans ce match, surtout le début avec l’ouverture du score du SCO sur un pénalty que l’arbitre aurait annulé si il avait pu aller voir la faute imaginaire du montpelliérain. Mais les hommes de Michel Der Zakarian ont eu du répondant et ont réussi à renverser la vapeur grâce à Lasne avant la mi-temps puis Mbenza à vingt minutes de la fin. Du coup, au classement, Montpellier est 6ème avec 34 points à égalité avec Nice mais une meilleure différence de buts. Angers tourne au ralenti avec une victoire, une défaite, une victoire, une défaite sur les quatre derniers matchs et se place à la 16ème place avec 25 points.

Amiens 0 – 2 Saint Etienne 

Match de mal classé en le quinzième qui recevait le quatorzième avant le coup d’envoi. On s’est un peu endormi en première mi-temps, la pauvreté du spectacle y étant pour beaucoup, mais la frappe sous la barre de la toute nouvelle recrue Debuchy nous a bien réveillé ceci dit à l’heure de jeu. Les stéphanois ont parachevé leur sucés ultra important dans l’optique du maintien sur une subtile remise de Pajot pour Cabella qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Au classement, Saint Etienne est 12ème avec 29 points et reste sur trois victoires en cinq matchs. À l’inverse, Amiens est 17ème avec 25 points et enchaine une deuxième défaite consécutive.

Nice 0 – 1 Toulouse 

Alors celle là, on s’y attendait pas ! On aurait pu tout croire, tout entendre sur cette 24ème journée de Ligue 1 mais penser que Toulouse allait s’imposer à l’Allianz Riviera, ah ça non. Et pourtant, les toulousains l’ont fait et avec la manière en plus. Bon ok, ils auraient dû se voir infliger un pénalty si l’arbitre n’avait pas oublié ses lunettes à son domicile mais que dire du but de Gradel excentré aux 30 mètres, qui a envoyé un missile en lucarne pour faire taire tout un stade. En fin de match, les hommes de Lucien Favre auraient pu égaliser si ses attaquant avaient été un peu moins maladroit dans le dernier geste. Au classement, Nice recule d’un cran et se classe 7ème avec 34 points tandis que Toulouse sort enfin la tête de l’eau et enchaine une deuxième victoire consécutive pour se placer à la 15ème place avec 26 points.

Rennes 0 – 1 Guingamp

Le derby de l’Ouest entre deux équipes seulement séparées de 130 km et 1 heure 12 minutes de route. On a pas été déçu du spectacle surtout au début où les deux équipes imprimaient un très bon rythme sur ce match. En fin de rencontre, Rennes poussa tellement fort qu’ils en oubliaient de défendre sur Ngbakoto, fraichement arrivé de Metz, qui envoyait un subtil lob des 30 mètres et battait le gardien rennais pour offrir trois points précieux au colonel Kombouaré. Au classement, Guingamp est neuvième avec 32 points, à égalité avec Bordeaux et met fin à une série de trois défaites consécutives tandis que Rennes, à l’inverse, enchaine une deuxième défaite consécutive et reste engluer dans le milieu de tableau, à la dixième place avec 31 points.

Caen 3 – 2 Nantes

Le stade Malherbe de Caen, c’est n’importe quoi cette saison. Cette équipe n’avait planté que 15 buts en Ligue 1 depuis le début du championnat et elle réussit à en passer trois sur un match au FC Nantes. Alors que les nantais avaient ouvert le score par Bammou, Santini égalisait sur pénalty avant Da Silva ne donne l’avantage à Caen en deuxième période. Mais Bammou était dans un grand jour et égalisait. Mais sur un corner, Da Silva y allait lui aussi de son doublé et offrait à Caen une victoire importante. Au classement, les caennais sont 11ème avec 30 points et mettent fin à une série de deux défaites consécutives tandis que Nantes n’est plus que l’ombre de lui même avec seulement une victoire sur les cinq derniers matchs et trois défaites. Les nantais sont toujours 5ème avec 37 points mais voient le bus de derrière composé de Nice, Bordeaux, Guingamp et Montpellier revenir à pleine balle.

Monaco 3 – 2 Lyon 

La belle affiche du dimanche soir entre le quatrième et le deuxième de notre championnat. On a assisté à un super match de football, surtout en première mi temps où les lyonnais ont rapidement mené 2-0 avant de se faire reprendre par Falcao et Baldé. Ce dernier, victime de sa jeunesse, a finalement pris deux cartons jaunes en deux minutes et a pénalisé son équipe en laissant ses coéquipiers à 10 durant toute la seconde période. On donnait pas cher des chances de victoire de Monaco dans ce match et pourtant en toute fin de match sur une remise parfaite de Jovetic, Ronny Lopes envoyait une frappe à ras de terre qui laissait Anthony Lopez impuissant. Les monégasques, en plus de réaliser une superbe opération, ont montré un visage conquérant et n’ont jamais rien lâché. Au classement, ils passent devant leur adversaire du soir et sont troisièmes avec 50 points tandis que Lyon est quatrième avec 48 points et enchaine une deuxième défaite consécutive, seulement la quatrième de la saison.

À noter que Troyes – Dijon a été reporté au 20 Février en raison des intempéries qui sévissent dans la région troyenne.