Hier soir, le King a encore sorti un truc venu de nulle part. Ce genre de performances hors du temps qui te font, à chaque fois, dire la même chose : putain qu’il est bon ! A quelle heure il va s’arrêter ? C’est certainement pas pour de suite messieurs dames.

Oui, hier soir, le King a mangé les Bucks de Giannis à lui tout seul. 40 points, 12 rebonds et 10 passes. On pourrait tout simplement s’arrêter là. Mais, ça serait omettre des détails tellement croustillants. Il est juste le 3ème joueur le plus âgé de l’histoire à envoyer un triple-double à 40 points. A 33 ans, LeBron semble intouchable, comme si le poids des minutes disputées (plus de 44.000) ne l’effleurait même pas. Son dunk vieillit mieux que son cuir chevelu, c’est dire.

16ème triple-double de la saison pour James. Saison la plus prolifique de sa carrière. Sympa de péter encore des records quand tu joues ta 15ème saison en NBA. 70ème triple-double en carrière. Le Marsu est loin et ne sera jamais rattrapé, mais Wilt le géant n’est plus qu’à 8 unités.

Après 70 matchs disputés lors de cet exercice 2017-2018, le King tutoie la perfection et les sommets de son art, tel un grand vin qui se bonifierait à vitesse grand V le poids du temps éclaircissant ses vertus.

27,3 points / match : il n’avait pas atteint telle moyenne depuis 2010 et la saison de son 2ème titre de MVP. Même lors de ses 3 et 4èmes couronnes, il n’avait pas autant scoré. Mon Dieu. Il se permet carrément d’augmenter sa moyenne en carrière. Rien que ça. Et se rapproche dangereusement du grand Dirk et du top 6 All-Time. Il va y trôner sur ce classement All-Time, on vous le garantit. Même KAJ va y passer, on tient le pari.

9 passes / match : ce qui fait de lui le deuxième meilleur passeur de la Ligue, derrière Westbrook. Une des évolutions les plus marquantes de son jeu. LeBron a engrangé une expérience pour 1000 vies, et il la met entièrement au service de sa vision du jeu pour distribuer des oeufs d’esturgeon à ses coéquipiers comme s’il en pleuvait. It’s raining caviar ladies and gentlemen. Et ça lui permet de n’être plus qu’à une marche du top 10 all-time. Ah bon tonton.

8,7 rebonds / match : il a encore les cannes pour aller les chercher. Il augmente sa moyenne en carrière là aussi. Grotesque.

Et dernier petite info comme ça au passage. Si tout se passe bien jusqu’à la fin de la saison, on risque d’assister à un truc assez dingue. Mais pour la première fois de sa carrière, LeBron va débuter tous les matchs de la saison régulière. 15ème saison, disaient-ils. Eternité nous disons.

Alors oui, aussi fou que cela puisse paraitre, LeBron James ne sera pas le MVP 2018, James Harden aura le trophée entre les mains, et bravo à lui, c’est tant mérité. Mais le King est le meilleur joueur du monde depuis maintenant presque 10 ans. Il n’y a plus qu’à (LOL) couvrir davantage ses doigts, pour pouvoir regarder le fantôme de Chicago dans les yeux et plus dans les chaussettes. Le Roi est loin d’être mort, vive le Roi !