Scandaleuse cette soirée de Ligue des Champions du côté de Madrid. Un rouge qui n’avait pas lieu d’être, un hors jeu de dix mètres sur le deuxième but de Cristiano Ronaldo. Franchement, à ce niveau là, il y a de quoi se foutre en l’air. On aimerait pas être à la place des supporters du Bayern ce matin. Quelle énorme gueule de bois ils doivent s’envoyer. Par respect, on leur a envoyé un cargo chargé de dolipranes et de citrates. Et on n’a pas oublié d’inclure le débrief sur une petite clé USB. 

Paiement en cash ou PayPal ?

Dans le gros match de la soirée, le Real Madrid s’est imposé face au Bayern Munich au bout des prolongations (4-2 – 6-3 sur l’ensemble des deux matchs) grâce à un triplé de CR7 mais surtout grâce à l’arbitre qui a été nul à tout point de vue. Le score nul et vierge à la pause traduit mal l’intensité des débats que les joueurs nous ont offert dans ce premier acte. D’abord bousculé par des Munichois revanchards et pleins d’envie, le Real a mis son jeu en place et a eu les meilleures occasions, par Carvajal, Ramos et Kroos. Dans le deuxième acte, les Munichois ont été les premiers à frapper. Le côté gauche de la défense madrilène prenant la marrée, Robben se faisait bousculer par Casemiro, qui aurait du prendre un deuxième jaune et donc un rouge, et Lewandowski ne se faisait pas prier pour crucifier Keylor Navas pour inscrire un but compte triple (1-0, 53ème) . Ronaldo se charge d’égaliser 25 minutes plus tard (76ème minute) sur une offrande de ce même Casemiro qui n’aurait plus du être sur le terrain à ce moment là. Une minute plus tard, Ramos haranguait le public depuis 30 secondes avant de redonner l’avantage au Bayern sur un but casquette (78ème). À la 80ème minute, Casemiro aurait encore du voir rouge mais l’arbitre n’avait décidément pas chargé ses cartouches. Finalement, trois minutes plus tard, il retrouva un peu de lucidité pour mettre une deuxième biscotte imméritée à Vidal. Cruel pour les Bavarois qui étaient vraiment bien dans le match. Après ça, que dire ? On savait que c’en était fini des espoirs allemands et Ronaldo a frappé par deux fois en prolongations. D’abord sur un hors jeu de 10 mètres (l’arbitre assistant confiera après le match avoir oublié de mettre ses lentilles avant le début de la rencontre) pour égaliser (2-2) puis 4 minutes plus tard sur un nouveau hors jeu et une offrande de Marcelo, qui a été vraiment excellent hier soir, sans doute l’homme du match (3-2). Asensio plantera un quatrième but anecdotique à la 112ème pour parachever un résultat gâché par des erreurs d’arbitrage qui valent très chères.

La logique est respectée en Angleterre

Dans l’autre match de la soirée, qu’on a pas énormément regardé il faut bien se l’avouer, l’Atlético Madrid a fait parler son expérience de ses dernières années passées en Ligue des Champions. Un nul 1-1 qualifie les Colchoneros pour le tour suivant. Saul Niguez avait ouvert le score à la 26ème minute. Les Foxes étaient dans l’obligation d’en marquer 3 après leur défaite 1-0 à l’aller. Il n’y en aura qu’un, par l’intermédiaire de Jamie Vardy à la 61ème minute. La belle histoire de Leicester s’arrête en quart de finale. Un an et demi de rêve pour une équipe qui n’aura pas beaucoup de regrets à la fin de cette double confrontation puisque les Espagnols étaient vraiment plus forts sur le papier comme sur le terrain.

Paris s’est fait peur

Dans un match qui semblait pourtant bien engagé (2-0 à la mi-temps), les Parisiens ont failli perdre deux points ultra importants pour la suite du championnat, la faute à un relâchement qui aurait pu être fatal en fin de match. Avant ça, Cavani avait inscrit son 30ème but de la saison (33ème minute) et Blaise Matuidi Charo doublait la mise trois minutes plus tard. En deuxième période, une merveille de coup franc de la part de Jouffre laissait espérer les Messins qui se voyaient récompensés de leurs efforts à la 88ème minute par l’inévitable Diabaté. Finalement, au bout du bout du temps additionnel, Matuidi, encore lui, plaçait son crâne sur un centre de Xavier Pas Tord pour redonner l’avantage à son équipe. Les Parisiens s’en sortent bien et reviennent à égalité de points avec l’AS Monaco qui a un match en moins à jouer.

Toronto égalise, Boston n’y arrive pas

Les Raptors ont bien négocié leur deuxième match face aux Bucks grâce à leur paire DeRozan – Lowry (55 points à eux deux). Les Bucks n’ont jamais lâché mais ils ont toujours été derrières. Victoire 106 -100 pour les Canadiens qui égalisent à 1-1 dans la série. Boston n’y arrive décidément pas dans cette série face aux Bulls. Deuxième match à domicile et deuxième défaite (97 – 111). Ca se complique sérieusement pour Isaiah Thomas and Cie. Auteur de 20 points, il n’a pas réussi à peser sur le match comme à son habitude. Côté Chicago, la paire Wade -Butler empile 44 points. Avec deux prochains matchs au United Center, les Bulls pourraient très rapidement se qualifier et « swiper » les Celtics. Dans le dernier match de la nuit, les Clippers ont pris leur revanche sur le Jazz (99 – 91) et égalisent à 1-1 dans la série. Le trio infernal Griffin – Paul – Jordan marquent les 2/3 des points (63 points). Du côté de Utah, l’absence de Rudy Gobert, blessé, a fait mal. Il devrait normalement récupérer sa place pour le prochain match. Boris Diaw a joué 25 minutes pour 7 points et 3 passes décisives.

Monte Carlo : Djokovic se fait peur, Tsonga au tapis, la perf du jour pour Chardy

Troisième journée au Monte Carlo Country Club où Novak Djokovic faisait son entrée en lice face au français Gilles Simon. Le Serbe est bien rentré dans le match empochant la première manche 6-3 mais il s’est déréglé dans la deuxième, ce qui a permis à Gillou d’espérer (6-3). Des espoirs qui sont devenus réels dans la manche décisive, le Français breakant le serbe au milieu de celle ci avant de mener 5-3. À 5-4, il sert pour le match et s’effondre, encaissant un cinglant 4-0. Victoire finale 6-3, 3-6, 7-5 pour Nole.
Côté français, belle performance d’Adrian Mannarino qui élimine Jo Kinder Bueno Tsonga en 3 sets (6-7, 6-2, 6-3). Lucas Pouille tient son rang contre l’américain Harrison en deux sets (6-2, 6-4). La sensation est venue de Jérémy Chardy qui élimine Coric en trois sets. Le Palois est en grande forme depuis le début de la saison sur terre battue. Déception en revanche pour Benoit Paire, défait par Tommy Haas, Herbert et Mahut.

À suivre demain sur les antennes du Vestiaire du Sport ! 

Evidemment, toute notre attention sera tournée vers le match des monégasques qui recevront le Borussia Dortmund. Après une victoire 3-2 à l’aller, les hommes du charpentier Jardim sont dans de bonnes dispositions pour valider leur ticket pour les demis finales. Dans l’autre match, le Barca devra faire beaucoup mieux qu’au match aller s’il veut renverser la muraille italienne de la Juventus. En NBA, 3 matchs sont au programme cette nuit : Washington – Atlanta, Houston – OKC et Golden State – Portland. À Monte Carlo, on suivra l’entrée en lice de Nadal, Murray et Wawrinka.