Ce week-end avait lieu la 1ère édition de la Laver Cup à Prague. En quelque sorte la Ryder Cup adaptée au tennis. Evénement imaginé et mis en place par Roger Federer et ses sponsors, il s’agit en quelque sorte d’une Coupe du Monde de tennis réunissant, le temps d’un week-end, les meilleurs joueurs de la planète divisés en deux équipes. Team Europe vs Team World. Placé -idéalement- dans le calendrier entre l’US Open et les demies de Coupe Davis d’un côté et le début de la tournée asiatique de l’autre, cet événement est amené à perdurer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la première édition a tenu toutes ses promesses et on a hâte que ça recommence. Retour sur un week-end pas comme les autres avec le Vestiaire du Sport.

Compositions des équipes et règlement 

Team Europe : Nadal, Federer, Zverev, Cilic, Thiem, Berdych – Capitaine : Björn Borg

Team World : Sock, Kyrgios, Isner, Querrey, Shapovalov, Tiafoe – Capitaine : John McEnroe

Sur le papier, le Team Europe fait évidemment office de grandissime favori, d’autant plus que la tête d’affiche du Team World, Juan Martin del Potro, avait dû déclarer forfait au dernier moment. Mais, sur un week-end, sur dur intérieur, les choses peuvent aller très vite.

La compétition se déroule sur 3 jours, du vendredi au dimanche. Chaque jour, sont joués 3 simples et 1 double (avec super tie-break en 10 poins à 1 manche partout). Chaque victoire rapporte 1 point le vendredi, 2 points le samedi et 3 points le dimanche, de telle sorte que le suspense est maintenu le plus longtemps possible.

Jour 1 : Team Europe fait le meilleur départ (3-1 Europe)

3 victoires en simple et défaite lors du double. L’Europe mène 3-1 après cette première journée que l’on pourrait renommer « Tie-Break day ». En effet, pas moins de 7 jeux décisifs ont été disputés lors de ces quatre rencontres inaugurales.

Cilic bat Tiafoe : 7-6 7-6 / L’expérience de Cilic a triomphé face à la fougue du crack américain.

Thiem bat Isner : 6-7 7-6 10-7 / Une belle victoire au forceps pour l’autrichien qui a eu tout le mal du monde face au géant américain.

Zverev bat Shapovalov : 7-6 7-6 / Dans ce duel de teenagers, c’est le mieux classé des deux qui a su comment gérer les moments importants.

Kyrgios et Sock battent Nadal et Berdych : 6-3 6-7 10-7 / La paire du Team World a clairement été plus forte face à un Nadal pas à l’aise et un Berdych en manque de confiance.

Jour 2 : Team Europe creuse son avance (9-3 Europe)

Cette journée du samedi a été mémorable par bien des aspects. Tout d’abord, c’était la rentrée en simple des deux stars, les numéros 1 et 2 mondiaux Rafael Nadal et Roger Federer. Mais, l’attente était toute particulière en ce qui concernait le double. En effet, pour la première fois, Roger et Rafa allaient être associés pour le plus grand plaisir de tous les amoureux de tennis. 3 victoires et 1 défaite pour l’Europe qui mène 9-3 avant le début de la dernière journée.

Federer bat Querrey : 6-4 6-2 / Match maîtrisé de A à Z par le maestro qui n’a eu aucun mal à se mettre en jambes face à l’américain qui reste sur deux excellents résultats en Grand Chelem.

Nadal bat Sock : 6-3 3-6 11-9 / Que ce fut dur pour le taureau qui semblait pourtant avoir bien verrouillé la partie. Mais les fulgurances en coup-droit du jeune américain ont fait douter l’espagnol qui a dû aller chercher la victoire au bout du suspense.

Kyrgios bat Berdych : 4-6 7-6 10-6 / L’australien a permis à son Team de ne pas prendre l’eau. Il a montré énormément d’envie et de combativité pour aller chercher ce précieux succès face au tchèque qui jouait pourtant chez lui.

Nadal et Federer battent Sock et Querrey : 6-4 1-6 10-5 / Ce ne fut pas flamboyant, ça manquait d’automatismes mais quel régal de voir ces deux monstres du même côté du filet. Cela nous a donné des images exceptionnelles que l’on oubliera pas de sitôt. Quand il a fallu serrer le jeu dans le super tie-break, Rafa et Roger ont su se mobiliser pour assurer l’essentiel.

Jour 3 : Team Europe contre le retour du Team World (15-9 Europe) 

Une dernière journée qui pouvait tout faire basculer au vu du système de comptage des points. On est d’ailleurs passé tout prêt de devoir disputer un double décisif car le score a bien failli être de 12 partout à l’issue de toutes les rencontres. Mais Roger en a décidé autrement. C’est le Team Europe qui sort victorieux de cette première édition.

Sock et Isner battent Berdych et Cilic : 7-6 7-6 / Décidément, c’est un week-end noir pour le tchèque qui a perdu ses 3 rencontres. Cela permet au Team World de recoller à une victoire.

Zverev bat Querrey : 6-4 6-4 / Costaud le petit jeune 4ème mondial. Une victoire pleine de maîtrise pour lui face à un dangereux Querrey. L’allemand permet de donner de l’air à l’Europe.

Isner bat Nadal : 7-5 6-1 / L’américain a littéralement roulé sur l’espagnol qui semblait visiblement émoussé suite à ses exploits de la veille. Plus de 20 aces, le machine américaine était bien réglée ce dimanche. Isner offre donc à Kyrgios la possibilité de revenir à 12-12.

Federer bat Kyrgios : 4-6 7-6 11-9 / Une balle de match sauvée et le suisse offre au Team Europe la victoire la plus importante du week-end. Gêné par l’agressivité de l’australien, Roger a beaucoup subi mais s’est accroché jusqu’au bout pour finalement renverser la situation au terme d’un super tie-break irrespirable. L’Europe s’impose 15-9 et empoche la 1ère édition de la Laver Cup.

On peut dire ce qu’on veut, ce week-end a été d’un très bon niveau sportif avec un scénario idyllique. La star de l’événement, Roger Federer, qui remporte ses 3 matchs et offre les points de la victoire à son Team. L’organisation et le public ne pouvaient rêver mieux. Cette première édition a montré énormément de bonnes choses. En espérant que les joueurs aient la possibilité de jouer le jeu dans le futur pour que ça reste un événement réservé à l’élite mondiale. Mais que ça ne les dissuade pas de représenter leur pays dans le cadre de la Coupe Davis malgré la proximité des calendriers. Il est vrai que cela reste une exhibition qui génère énormément d’argent empoché évidemment par les joueurs. Mais une exhibition de cette qualité, c’est un régal pour les amoureux de tennis qui ont ainsi une alternative plus qu’intéressante au tournoi de Metz.