Hier au programme c’était plaquages, mêlées, entrées dans les 22 mètres, essais et compagnie. On parle bien de rugby, pas de curling. Clermont défiait les Saracens à Murrayfield devant 55 272 spectateurs qui ont assisté à un superbe spectacle. Retour sur ce match qui fera pleurer plus d’un jaunard. 

La partie avait plutôt mal commencé pour les Clermontois qui se faisaient punir par un essai dès la 13ème minute de jeu. George assure son lancer en milieu d’alignement. Le jeu part rapidement sur Farrell pour ses centres. Barritt tente le coup de pied à suivre à ras de terre vers son ailier. Ashton est lancé, capte la balle et plonge en coin pour l’essai (0-5). La transformation du même Farrell sera ratée une minute plus tard. 10 minutes plus tard, bis repetita pour Clermont qui se fait prendre sur un second essai par l’intermédiaire de Kruis. Les vagues anglaise déferlent sur Clermont. Wyles est repris par une cuillère. Wigglesworth est à la baguette. Il démarre, passe au sol puis se replace pour servir Kruis qui vient comme une balle au ras (0-10). Farrell rata la première mais pas la deuxième et corsa l’addition pour des jaunards dépassés (0-12). Il aura fallu attendre 27 minutes pour voir enfin Clermont se réveiller. La mêlée fermée française est solide. Parra a du temps pour choisir sa combinaison. Il décide de lancer Rougerie qui s’engage totalement, résiste au plaquage, tient sur ses jambes et voit Lamerat venir lui arracher la balle des mains pour aplatir (5-12). Parra transforme et Clermont se relance (7-12). Mi-temps. Les Anglais ont dominé le premier acte dans le sillage de Vunipola, puissants et remuants, de Farrell plus en réussite dans le jeu qu’à la bute ou d’Ashton, auteur de son 37e essai en Coupe d’Europe. L’ASM a su faire le dos rond pour rester dans le match. À la 51ème, Farrell inscrivit 3 points de plus pour reléguer Clermont à 8 points (7-15) mais une minute plus tard l’écart se réduisait considérablement grâce à Abendadon. Speddding relance, il concentre plusieurs défenseurs. Il passe enfin au sol mais Parra extrait rapidement pour Lopez qui ouvre dans le fermé pour Lee puis Yato dans le contact pour Abendanon qui accélère le long de la touche pour l’essai (12-15). Ce diable de Parra transforme encore et Clermont n’est plus qu’à un petit point (14-15). Le score n’évolue plus jusqu’à l’heure de jeu et deux pénalités successives (17-18) et ce sont finalement les Saracens qui viennent doucher les derniers espoirs français avec un essai à la 73ème minute de Goode puis une nouvelle pénalité de Farrell. Score final 17-28 et énorme déception pour Clermont qui perd pour la troisième fois en cinq ans en finale de la Coupe d’Europe. Les Saracens réalise le doublé après leur victoire la saison dernière contre le Racing et remporte pour la troisième fois ce trophée.