La Ligue 1 Conforama, c’est un peu comme la Bretagne, ça nous gagne ! Une 3ème journée riche en buts (31), des joueurs qui brillent, d’autres moins, des scénarios complètement dingues, d’autres moins. La Ligue 1 brille de par son hétérogénéité et son inégalité. Est-ce un problème à long terme ? Tout dépend à qui vous posez la question.

Allô ? C’est le Vestiaire du Sport qui te parle.

Metz 0 – 1 Monaco

Pas un grand match de football à Saint Symphorien. Avec Mbappé absent du groupe (on a appris d’ailleurs ce matin qu’il avait été exclu de l’entraînement la semaine avant le match suite à une altercation avec Raggi), l’ASM s’en est remis une fois de plus à Falcao pour aller chercher un 15ème succès consécutif en Ligue 1.

Lyon 3 – 3 Bordeaux 

Match de fou furieux au Groupama Stadium. D’abord, après 10 minutes de jeu, c’est un Nabil Fekir retrouvé qui inscrit l’un des buts de l’année en lobant Costil du milieu de terrain. Les Gones doublent ensuite la mise quelques minutes plus tard avant que Darder reçoive un 2ème jaune à la demi-heure de jeu. Les lyonnais seront en infériorité numérique pendant une heure. Malcom en profite pour faire recoller ses Girondins juste avant la mi-temps. Ensuite, les bordelais poussent en rentrant des vestiaires mais c’est l’OL, par Bertrand Traoré qui fait le break à un quart d’heure de la fin. On croit que le plus dur est fait. Mais coup sur coup, à la 88ème puis la 91ème, Lerager et Malcom (d’une frappe exceptionnelle) viennent montrer à Genesio est ses hommes qu’un match de foot, ça dure 90 minutes. Ca fait 2 points de perdu pour Lyon et 1 de gagné pour Bordeaux.

Saint-Etienne 3 – 0 Amiens

Tout va bien pour les Verts. Un 3ème succès en 3 matchs. Grâce à deux pénaltys en première mi-temps, les stéphanois ont maitrisé le promu amiénois qui est la nouvelle lanterne rouge : 3 défaites en 3 matchs et une différence de -7. Il va falloir se réveiller sinon Papa Macron va s’énerver. Peut-être qu’Amiens, après tout, c’est de la poudre de perlimpinpin.

Troyes 0 – 1 Nantes 

Malgré leur infériorité numérique, les canaris sont allés chercher un succès précieux grâce à l’inévitable Emiliano Sala. Un premier succès important pour les nantais. Pour Troyes, c’est une première défaite synonyme de coup d’arrêt.

Montpellier 1 – 1 Strasbourg 

Un match nul logique entre les deux équipes qui comptabilisent toutes les deux 4 points.

Nice 2 – 0 Guingamp 

Enfin une première victoire pour les Aiglons. Avec Wesley Sneijder dans le 11 titulaire, les niçois se sont imposés assez tranquillement face à l’En Avant. Plea, juste avant la pause, et Walter, juste après, ont mis Nice à l’abri. Maintenant, c’est le match retour des barrages face à Naples qui attend les azuréens. Il va falloir aller chercher l’exploit à l’Allianz Riviera après la défaite 2-0 là-bas.

Rennes 2 – 2 Dijon 

Rennes menait 2-0 tranquillement. Puis 2-1 pendant 40 minutes jusqu’à la 92ème minute et l’égalisation de Tavares sur pénalty. Même remarque qu’à Lyon : un match c’est 90 minutes + le temps additionnel.

Lille 0 – 2 Caen 

Après un premier succès probant lors de la 1ère journée, les lillois concèdent une deuxième défaite consécutive face à de très bon caennais. Chef Bielsa n’a pas encore trouvé la bonne recette.

Marseille 1 – 1 Angers

Malgré une ouverture du score très rapide par Clinton Njie (notre bon vieux Bill), l’OM s’est fait rejoindre à la 70ème minute par Toko Ekambi. Une fin de match électrique a vu l’expulsion d’Ocampos suite à un vilain tacle. Rudy Garcia, à son habitude, a pété un câble. Après 2 victoires, Marseille marque l’arrêt. Il faudra repartir du bon pied la semaine prochaine à Monaco.

PSG 6 – 2 Toulouse

Un véritable feu d’artifice pour conclure cette 3ème journée. Neymar a été exceptionnel. Encore une fois, il nous fait cette impression d’être 2 classes au dessus de tous les joueurs qui l’entourent. Et ça risque de nous faire cet effet jusqu’à la dernière journée. Avec un Neymar comme ça, on ne voit clairement pas comment Paris peut être stoppé. 2 buts, 2 passes décisives, un pénalty provoqué et un impact sur le jeu complètement délirant. Cela vient masquer le carton rouge reçu par Verratti et le CSC de Thiago Silva. Kurzawa et Pastore (auteurs chacun d’un but) ont également été très bons. Ce Paris-là, il est vraiment magique.