Avant le débat de ce soir entre les deux candidats qualifiés pour le second tour de la présidentielle, il est important de faire un petit état des lieux des forces en présence. Alors certes, tu aurais peut être préféré qu’on te parle de Monaco – Juventus Turin mais dis toi que la politique, on en bouffe pendant deux semaines après c’est TER-MI-NA-DO pendant cinq ans. Par contre, on te prévient, cet article est à prendre avec humour. Si tu t’es levé en te cognant le petit doigt de pied sur le coin du lit, passe ton chemin, t’es de mauvais poil !

Emmanuel Macron = Kylian Mbappé 

Avouez que la ressemblance est quand même assez troublante, non ? Un gamin de 18 ans qui débarque de nulle part et qui vient piquer la place de la star Falcao bien implantée en quelques mois, ça vous rappelle rien ? Nous de suite, on pense à Emmanuel qui créa son parti le 6 Avril 2016, il y a un an environ. Six mois après, il annonce qu’il est candidat à la présidentielle. Cinq mois plus tard, il est qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle. C’est comme si toi, tu passais de secrétaire médical à chirurgien en un an. Un truc qui n’arrivera jamais parce que t’es une quiche en cours et tu le resteras. Amen. On ne va pas se le cacher, si Fillon avait pas eu toutes ces emmerdes, il y aurait été au deuxième tour. Et Macron on entendrait pas trop parler. Quand t’as un boulevard pour gagner et que tu perds par excès d’arrogance, il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Kylian Mbappé c’est un peu pareil, une trajectoire quasi similaire, si Monaco avait décidé de recruter une autre star pour aider Radamel, on ne connaitrait même pas son nom au numéro 29. C’est le type de joueur que tu voyais pas arriver, ou en tout cas, dont on ne parlait pas non plus énormément lorsqu’il jouait avec l’équipe de France espoir et d’un coup il s’est révélé devant la France entière en empilant les buts comme des perles.
Si Macron a eu son moment de gloire très tôt, il aura fallu attendre un peu plus longtemps pour Mbappé. Le 16 Décembre 2016, le potentiel futur président de la République est possédé lors d’un meeting à Paris et gueule comme si on égorgeait une bête  » C’EST NOTRE PROJET ! « . C’est à ce moment là qu’il se fait connaitre de tous finalement. Un moment unique qui restera à jamais gravé dans les mémoires. Même un ballon d’or vaut moins que ça. Mais il n’y a pas que lui qui a un projet. Le petit Kylian s’est mis en tête de couper la Ligue 1 en deux et de se faire connaitre sur la scène européenne. Qu’à cela ne tienne. Le 21 Février 2017, le minot est titulaire en huitième de finale aller de la Ligue des Champions et plante un petit but à la 40ème minute. Son statut de joueur lambda disparait d’un coup et Mbappé entre dans une nouvelle dimension. Un peu comme Macron qui passe de ministre plot de Hollande à candidat au trône en un an. Des trajectoires finalement assez similaires entre ces deux personnes. Alors certes, Macron est pour l’Olympique de Marseille donc on aurait pu prendre un joueur marseillais mais faire un comparatif avec Thauvin, ça nous aurait irrité.

Marine Le Pen = Samir Nasri 

Alors oui, vous allez dire que c’est un comble de rapprocher une candidate qui veut sortir de l’Europe, limiter l’immigration en fermant les frontières et un joueur de football d’origine algérienne. En même temps, c’était trop facile de la comparer à Christophe Jallet ou Hugo Lloris. Si on a choisi Samir Nasri, c’est tout simplement parce que c’est la personne qui déteste le plus les journalistes. Comme Marine. Alors elle carrément, elle les boycotte complètement. Elle choisit qui peut venir avec son accréditation à ses meetings, qui elle va refuser. C’est comme quand t’organisais une boom et que tu filtrais l’entrée. En tout cas, notre Samir Nasri national, il est un peu pareil. Le 11 Juin 2012, après avoir égalisé contre l’Angleterre, il court pour fêter son but mais au lieu d’aller éclater le poteau de corner, une célébration normale somme toute, il se dirige vers les journalistes et s’écrie  » FERME TA GUEULE « . Alors au début, on a pas compris. Puis en lisant l’Equipe de la veille, on a compris. Le mec s’est fait dézinguer par Vincent Duluc, journaliste. Apparemment ça lui a pas plu.
Soit on aime, soit on n’aime pas mais il n’y a pas de juste milieu pour ces deux personnes. Pour Marine Le Pen, c’est simple, elle est adulée par ses partisans et détestée par le reste de la population. Demandez à quelqu’un qui a voté Macron ce qu’il pense d’elle. Non n’allez pas demander en fait, vous allez être sacrement mal reçu. Pour Samir Nasri, c’est pareil. Il y a ceux qui ne supportent pas son comportement, son manque d’affection et d’amour pour l’Equipe de France et sa nonchalance. Et puis, il y a ceux qui l’adorent, qui trouvent que c’est un génie, enfin un génie gâché. Ceux qui estiment qu’il mérite encore sa place en équipe nationale. On est comme Habib Beye, ceux qui pensent ça, vous êtes des doux rêveurs.

Pour ce soir, on donne un léger avantage à Marine Le Pen, elle a l’expérience des grands rendez vous. Un peu comme Samir qui a déjà joué l’Euro et a plus de matchs dans les pattes en Equipe de France. Mais attention, méfie toi du loup qui dort. Le petit jeunot est complètement capable sur un crochet d’éliminer tout le monde d’un coup. Au classement, il est en tête d’ailleurs. Il peut se contenter de gérer les attaques adverses.