Nous sommes le 10 Juillet 2016. La France est en finale de son Euro face au Portugal de Cristiano Ronaldo. André Pierre Gignac frappe le poteau à la 90ème minute de jeu. Eder récupère le ballon et vient finalement doucher les espoirs de toute une nation après une frappe limpide dans le soupirail d’Hugo Lloris à la 109ème minute. Et si l’histoire était toute autre. Si l’histoire donnait une deuxième chance à la France, qu’est ce que vous changeriez ?

Prise d’antenne

Mesdemoiselles, Messieurs, bonsoir. Après avoir éliminés brillamment l’Allemagne 2-0, les hommes de Didier Deschamps ne sont plus qu’à une marche, une seule, de pouvoir soulever le trophée Henri-Delaunay. Après 1984 et 2000, 2016 est l’année où la France a rendez vous avec l’histoire. C’est aujourd’hui qu’elle peut s’écrire, qu’elle doit s’écrire.

Cérémonie de clôture

Musique maestro ! David Guetta est dans la place messieurs dames, il est en train d’enflammer un Stade de France chauffé à blanc. Je tiens à signaler que l’acoustique est quand même très mauvais. Les basses sont beaucoup trop fortes. On entend presque rien. La présentation de son dernier tube est un fiasco. C’est vraiment de la musique électronique ? Et dire que j’ai failli choper une minette au Cap d’Agde sur un de ses sons. J’ai honte. Mettez fin à ce calvaire, c’est inaudible.

Composition des équipes

Les joueurs sont dans le couloir prêts à en découdre. Hugo Lloris et Cristiano Ronaldo mènent respectivement le train bleu et le train rouge. Des vrais conducteurs SNCF. L’arrivée sur le terrain est plutôt bien négociée, sans retard. Place aux hymnes. Et on commence bien évidemment par l’hymne du Portugal. (…) Quelle ambiance dans ce stade. La communauté portugaise est très présente et elle sait se faire entendre. Au tour de l’hymne français. (…) Maitrisée par l’ensemble des joueurs mis à part Paul Pogba qui a préféré réaliser un dab. Les drapeaux s’agitent. L’arbitre réalise de manière magistrale le lancer de jeton et c’est le Portugal qui va donner le coup d’envoi.

Etat des lieux du temps et de la pelouse

Qu’est ce qu’un match de football sans un petit tour au bord du terrain pour connaitre l’état de la pelouse et le temps qu’il fait ? Rien. C’est pour ça qu’on peut d’ores et déjà vous assurer qu’il n’y a pas un nuage à l’horizon et que la pelouse est en excellent état. Quelques escalopes pourraient se former si Pepe décide de caresser les tibias de Griezmann mais on n’en est pas là. La menace attentat a été renforcée pour cet évènement depuis qu’on sait que le boucher du Réal est titulaire.

Début du match

C’est parti. La France est à 90 minutes de réaliser son rêve : gagner une coupe européenne, chez elle, dans son antre. 80 000 spectateurs vous regardent messieurs. Faites nous rêver. Evidemment, j’ai dis 90 minutes mais vous savez que si personne ne marque dans le temps réglementaire, nous aurons droit à la prolongation et plus si affinité avec une séance des tirs au but. La réalisation nous montre actuellement David Trezeguet. Mauvais présage lorsque je parle de tirs au but. On se rappelle tous son avion téléguidé sur la barre de Gigi Buffon en 2006. Espérons que nos bleus seront plus chanceux ce soir.

Première occasion française et premier but

Pogba dans le rond central… qui trouve un relais avec Matuidi… qui lui remet. Il y a un décalage à faire sur le côté. Payet est servi, il va pouvoir centrer. Le centre de Payet, la tête de Griezmann !!! Et BUT, BUUUUUUUUT pour l’Équipe de France. Ouverture du score de notre inévitable numéro 7, Antoine Griezmann. Après un doublé contre l’Allemagne, il récidive. 10 minutes de jeu et la France mène déjà 1-0. Ca sent bon. Ca sent la bière des Fan Zone jusque dans notre cabine commentateur.

Mi temps

On profite de la mi temps pour vous rappeler qu’il y a un chèque de 100 000 euros à gagner ce soir. Il faut répondre à la question suivante. Combien de dents manque-t-il à Didier Deschamps ? Réponse A : 18 Réponse B : 23. C’est très facile, on en a parlé dimanche dernier dans Téléfoot. Et non, Bixente, tu n’as pas le droit de jouer.

Deuxième but pour l’Équipe de France

Coman à gauche qui percute, qui élimine un défenseur, il va pouvoir centrer. Le centre de Kingsley, la tête de Griezmann. Et BUT, DEUXIÈME BUT POUR L’ÉQUIPE DE FRANCE, hahaha. Et c’est encore notre chouchou Grizou qui vient faire trembler les filets. Guerreiro est trop court. Griezmann n’a plus qu’à ajuster Rui Patricio qui n’aura rien eu à faire mis à part aller chercher deux ballons dans ses filets. On va la gagner cette coupe. Ne nous emballons pas, on va dire qu’on a un a un pied et quatre orteils.

Nom du gagnant du jeu

Et c’est avec plaisir que nous allons vous annoncer le nom du gagnant de notre jeu concours. La réponse était bien évidemment 23. Et c’est M. Picon qui remporte les 100 000 patates. Félicitations à vous. Vous allez pouvoir en boire avec tout cet argent (des picons…).

Troisième but pour l’Équipe de France

On joue la 90ème minute de jeu. On va rentrer dans le temps additionnel. Trois minutes nous indique l’homme tout en bas avec son panneau. Attention… Evra côté gauche qui va pouvoir centrer. André Pierre Gignac récupère le ballon. Le joueur des Tigres efface Pepe, qui est parti dans les panneaux publicitaires, d’un crochet au premier poteau. Il frappe… ET BUT, TROISIÈME BUT POUR L’ÉQUIPE DE FRANCE, ouiiiiiiii. C’est un récital, Mesdames et Messieurs. La France vient d’en planter trois au Portugal. C’est plus les deux pieds, mais le corps tout entier qui file vers le graal. Et 1 et 2 et 3, 0.

Fin du match

C’est FINIIIIIIIIIIII ! La France est championne d’Europe. Quel pied putain, oh la la quel pied. Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille. Enfin le plus tard possible mais… Bravo à l’Équipe de France qui a maitrisé son sujet. C’est mérité. Tout un peuple était derrière vous et vous ne l’avez pas déçu. C’est beaucoup trop d’émotions, on va laisser les images parler et se taire pour profiter de ce moment unique.

Duplex dans une boite de nuit

Oui je vous entends. Alors on est au VIP Room, il est 4 heures du matin. On est dans une ambiance de dingue. Je sais pas si vous m’entendez ? En tout cas, ce que je peux vous dire, c’est que ce soir, les patrons de boîtes de nuit doivent être aux anges. Le chiffre d’affaire va exploser et les magnums coulent à flot. Ca va faire du bien au PIB. Je dis n’importe quoi, je vous avoue que je suis un peu éméché. En vrai, je suis complètement pété. À vous les artistes !

Fin du rêve

Et oui, après avoir lu ça, on pourrait presque y croire. On aimerait y croire. Mais la réalité nous rattrape toujours. Cet évènement restera comme une blessure de guerre pour la France entière. Mais c’est avec des échecs même cuisants, que nous nous relèverons. Vivement la prochaine Coupe du Monde pour s’arsouiller comme il faut.