Alors que le Masters de Montréal commence à peine et que Novak Djokovic et Stan Wawrinka ont décidé de prendre quelques mois de RTT, d’autres, qu’on croyait en pré-retraite, vont se battre jusqu’à la fin de la saison pour la place de numéro un mondial. Le Vestiaire du Sport parle évidemment de Roger Federer et Rafael Nadal mais c’est de l’horloger suisse à la volée réglée comme une pendule dont nous allons nous intéresser aujourd’hui.

36 : En regardant Roger Federer bougeait ses jambes sur un terrain de tennis aujourd’hui, on pourrait croire que ce jeune adolescent débute sa carrière et pourtant le bonhomme a 36 ans. La seule différence entre lui et toi, c’est qu’il met trois jours à se remettre d’une berle alors que toi, tu es encore capable d’enchainer un doublé ou un triplé dans le week-end. Après une pause d’un peu plus de six mois fin 2016, RF est revenu affuté comme jamais pour avaler quasiment tous les tournois auxquels il a participé.

19 – 93 : Alors oui ça ressemble étrangement à notre année de naissance, mais quand tu lis cet article, tu t’en fous un peu de savoir qu’on est né la même année qu’Ariana Grande et pourtant on te le dit. Tout ça pour dire que Roger est monté 93 fois sur un podium après une finale pour récupérer le plus beau des trophées. En Masters 1000, ATP 500 et ATP 250, il compte respectivement 26, 18, et 24 victoires. À cela s’ajoute 6 Masters et évidemment 19 titres du Grand Chelem. Il a remporté 5 fois l’Open d’Australie, 1 fois Roland Garros, 8 fois Wimbledon et 5 fois l’US Open. Il est le recordman du nombre de titres du Grand Chelem devant Rafael Nadal (15) et se classe 5ème au nombre total de titres remportés.

1998 : Roger supporte le FC Bâle et évidemment la Suisse lorsque celle ci arrive à se qualifier pour une grande compétition. Pourtant, l’homme est passé professionnel la même année qu’un doublé historique d’un homme qui n’avait déjà plus de cheveux en finale de Coupe du Monde contre le Brésil. Avec tout ça, on pourrait presque se dire qu’il y a une corrélation entre les résultats du football français et ceux de Federer. D’autant plus que Federer ne jouait plus au moment où les Français se sont faits poncer par les Portugais en finale de l’Euro 2016. Malheureusement, aucune compétition majeure cette année pour Lloris et compagnie.

107 309 145 : Quand toi tu galères tous les mois à payer ton loyer de 600€ TTC parce que tu gagnes un SMIC, qu’il te reste 500€ pour payer tes pâtes et tes berles, dis toi qu’il y en a un qui ne pense vraiment pas à toi dans ces moments là. Roger Federer a certainement beaucoup de talent mais surtout beaucoup d’argent. Surtout que le chiffre évoqué ici ne comprend que ses gains en tournois. C’est à dire qu’à tout cela, il faut ajouter ses rentrées d’argent de ses différents sponsors. Et dieu sait qu’il en a. Certes, son charisme passe de 100% à -10000 lorsqu’on le voit dans une Pub Lindt, mais à ce prix là, même nous on accepte de faire de la pub pour des petits pois Bonduelle. Comparativement, il se classe deuxième derrière Novak Djokovic avec 109 805 403$. Ce qui peut paraitre bizarre puisque le Suisse a remporté plus de titres. La raison s’explique finalement par le simple fait que les prize money ont sans cesse augmenté depuis cinq ou six ans et que Roger Federer dominait véritablement le tennis avant ça.

70-60 : On aime bien parler de Roger Federer avec des fans de Rafael Nadal ou Novak Djokovic car ils ont toujours le même argument : celui des confrontations directes. Dans sa confrontation avec le Serbe, Roger est mené 23-22. Celle avec l’Espagnol est assez nettement dominé par le taureau 23-14. Cependant, Federer est devant dans sa confrontation avec Andy Murray, 14-11 et encore plus avec Stan Wawrinka 20-3. Sur l’ensemble du Top 5 mondial actuel, Roger mène 70 victoires pour 60 défaites. Alors l’argument que vous avez chopé sur Jeuxvidéos.com, vous savez où on se le fout. Le premier qui nous remet cet argument en commentaire, on lui propose de lui offrir un pin’s qu’on lui accrochera à son col de polo Ralph Lauren avant de le tarter.

3 : Personne n’est parfait et Roger n’en est pas l’exception qui confirme la règle. Cet homme a quasiment tout gagné mais il lui manque encore trois titres majeurs pour devenir une véritable légende au sens propre du terme. Les Masters 1000 de Monte Carlo et de Rome lui font encore et toujours défaut ainsi qu’une breloque en or aux Jeux Olympiques. On pense que ces trois tournois ne tomberont jamais étant donné que l’ocre a disparu du calendrier suisse et qu’il est peu probable de le voir aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. En disant ça, une goutte de transpiration a coulé de notre front car Dieu vient de nous rappeler à l’oreille que rien n’était impossible avec Federer.

17 – 3 : Début Janvier et après six mois sans jouer, Roger Federer était complètement dans les choux. Relégué au 17ème rang mondial derrière Lucas Pouille, le Suisse a repris la compétition et a remis quelques pendules à l’heure. En s’envoyant l’Open d’Australie – Indian Wells – Miami – Halle et Wimbledon c’est 6500 points qui ont été remportés par le Suisse. De quoi lui redonner un classement un peu plus digne de son standing. La troisième place mondiale en poche, il parait décontracté et aborde la fin de saison en sachant qu’il n’a aucun point à défendre. Au minimum, il finira l’année numéro 2 car Andy Murray, actuel numéro 1 a énormément de points à défendre. Vu son niveau de jeu tennistique digne d’un serrurier, l’Ecossais devrait rentrer dans les rangs. La place de numéro 1 se jouera certainement à l’US Open entre les deux papis.

302 : Etant donné que ce nombre risque prochainement d’évoluer, on se devait de rappeler que Roger Federer est actuellement recordman du nombre de semaines passées en tant que numéro 1 mondial. 277 semaines d’affilée pour 302 semaines au total. 302 semaines, ça fait à peu près 6 ans, c’est le nombre d’années que tu as mis pour avoir un Bachelor. Et encore, on en connait qui sont toujours à Bac + 0. Mais comme tout champion qui se respecte, ton heure viendra.

On avait déjà fait un article sur Roger Federer lorsqu’il avait réalisé le triplé Open d’Australie – Indian Wells – Miami en retraçant sa carrière. C’est pour ça qu’aujourd’hui, à l’occasion de ses trente six bougies, nous avons décidé de chiffrer son immense palmarès. Parfois, des chiffres valent mieux que des mots pour se rendre compte que nous sommes devant quelqu’un qui n’aura jamais d’égal dès lors qu’il rangera ses raquettes au placard et qu’il glissera vers une retraite bien méritée. Happy Birthday Roger.