Est ce qu’on est tous d’accord pour dire qu’on a assisté à un véritable spectacle avec un grand « s » durant ces huitièmes de finale ? Alors autant les phases de poules ont été poussives voire même ennuyantes mais là, on a vibré du premier au dernier match et c’est peut être pour ça que la Coupe du Monde de football est la plus belle compétition de la planète. Et fort heureusement, nos Bleus sont encore là. Cela va nous permettre de pouvoir décaniller quelques bières en pleine après-midi sous un soleil de plomb. Avant ça, on aura prétexté une maladie imaginaire auprès de nos patrons pour pouvoir partir un peu plus tôt du boulot. En attendant, on vous laisse avec nos pronos des quarts de finale. Bonne dégustation. 

Uruguay – France


Comme en 2014, nos Bleus sont en quarts de finale de la Coupe du Monde. Et ce quart de finale, on le doit à un superbe huitième de finale gagné de main de maître contre l’Argentine. Tout avait bien commencé avec un Kylian Mbappé en feu qui mettait la misère à la défense argentine avant de se faire plaquer dans la surface de réparation. Puis les Bleus ont perdu le nord et ont été menés 2-1. Finalement ce but, en tout début de deuxième période, a peut être été la meilleure chose qui pouvait arriver à la France qui a été obligée de jouer au ballon et de prendre des risques. Résultat des courses, une victoire 4-3 dont le dernier but d’Aguero restera anecdotique tant les Bleus ont été dominateurs dans ce match. Adios Messi.

On aurait pu assister au remake de la finale de l’Euro 2016 si le Portugal s’était qualifié. Malheureusement, les portugais n’ont pas su prendre le meilleur sur une défense uruguayenne ultra solide. En attaque, Cavani a fait des étincelles alors que Luis Suarez a encore été l’ombre de lui même. Cristiano Ronaldo a bien tenté de sonner la révolte mais ses coéquipiers n’en avaient pas envie. Une défaite 2-1 et un retour prématuré à la maison pour CR7. Les deux meilleurs joueurs du monde ont perdu pied en huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Comme quoi, un seul joueur ne peut pas tout faire, tout le temps.

On aura donc droit à ce Uruguay- France, inédit depuis 2013. Dans les confrontations directes, l’Uruguay mène trois victoires à une pour 4 matchs nuls. On peut presque dire que la Celeste est la bête noire des Bleus. On espère que les joueurs de Didier Deschamps arriveront à conjurer le sort pour filer en demi-finale. La rédaction est chauvine et voit une victoire des Bleus. Une victoire serrée par un but d’écart maximum et sur un tout petit score 1-0 ou 2-1, pas plus, parce que les défenses françaises et uruguayennes, c’est pas la passoire argentine.
 
Brésil – Belgique

 

Critiqués pour leur jeu timoré durant les premiers matchs, le Brésil n’a fait qu’une bouchée d’une faible équipe mexicaine. Le Brésil a été poussif mais est monté en puissance tandis que le Mexique, après sa victoire inaugurale contre l’Allemagne n’a plus été aussi convaincante. Victoire logique donc, 2-0, des coéquipiers de Neymar qui roule toujours autant sur un terrain de football. On ne remet pas du tout son talent en cause, loin de là, mais on dit juste, qu’à force de faire du cinéma à chaque fois que quelqu’un lui frôle le pied, on commence à être un peu irrité. Ce joueur est un grand joueur, l’un des plus grands joueurs actuellement et il serait dommage qu’il pérennise cette étiquette de joueur qui tombe au moindre impact.
Dans l’autre quart de finale, la Belgique s’est faite très peur. Face à de valeureux japonais, les belges ont été tout proches de l’élimination après avoir encaissé deux buts au début de la deuxième période. Mais leur talent d’équipe a fini par vaincre des joueurs du soleil levant de plus en plus fatigués à mesure que le match avançait. Sur un dernier contre mené à la vitesse de l’éclair, Chadli est venu faire chavirer tout le peuple des diables rouges et ceux ci se sont imposés 3-2 en évitant au passage trente minutes supplémentaires qui auraient pu peser lourd dans l’optique de leur futur quart de finale.

Au niveau des confrontations directes, il n’y a pas vraiment match. Cinq victoires pour les brésiliens pour une victoire belge et zéro nul. Ceci dit, les deux équipes ne se sont pas affrontées depuis 2008 donc il n’y a pas vraiment quelque chose à retirer de cette statistique, surtout quand on regarde l’effectif actuel de la Belgique qui est certainement le mieux armé pour aller soulever la Coupe le 15 Juillet.

Cependant, la rédaction est encore unanime. Le Brésil va s’imposer contre la Belgique sur un score assez serré mais avec beaucoup de buts. On voit bien un 3-1 ou 3-2 pour les brésiliens. À l’expérience, les jaunes et bleus vont rejoindre les demi finales et défier la France. Quoi de plus beau qu’une demi finale entre ces deux équipes pour des supporters français comme nous ?

Russie – Croatie


On attendait l’Espagne, on aura la Russie en quarts de finale. Et oui, mesdames et messieurs, dominer n’est pas gagné, avoir la possession n’est pas gage de réussite, la preuve en a été faite en ce dimanche après midi où les Russes ont laissé le ballon tout le match à leur adversaire, procédant en contre et uniquement en contre. Finalement, après un score de 1-1 à la fin du temps réglementaire, les deux équipes n’ont pu se départager durant les prolongations et la loterie des pénaltys a choisi son camp. Les Russes sont en quarts de finale de leur Coupe du Monde. Vladimir y est peut être pour quelque chose mais dans le bénéfice du doute, on ne vous parlera pas de la valise remplie de billets que l’on a vu tourner dans le vestiaire des arbitres à la mi-temps. Dans l’autre quart de finale, bis repetita entre deux équipes qui ont rapidement marqué dans ce match, puis plus rien avant la fin des prolongations où tout s’est emballé. Schmeichel a été décisif en arrêtant un pénalty de Modric juste avant le coup de sifflet final. On s’est dit, à ce moment là, que le Danemark venait de faire le plus dur mais c’était sans compter sur une énorme séance de pénalty du gardien de l’AS Monaco, Danijel Subasic qui a quasiment tout stoppé et envoie donc son équipe en quarts de finale la Coupe du Monde.

Au niveau des confrontations directes, léger avantage à la Croatie qui a remporté un match pour deux nuls et zéro défaite. Pas de quoi en sortir un vainqueur potentiel à ce niveau là et c’est peut être pour ça que la rédaction se divise pour la première fois. Alex voit une victoire de la Croatie, somme toute logique pour l’essentiel des fans de football. Paul, de son côté, pense que la Russie va surfer sur le fait d’avoir réussi à battre la grande Espagne sans vraiment jouer et sur le fait que tout un pays sera derrière elle dans le stade, un aspect qui compte plus les matchs avancent pour finalement battre la Croatie. 

Suède – Angleterre

La Suède nous a fait une petite « Russie » elle aussi. Alors qu’elle était dominée (36% contre 64% de possession et 12 tirs contre 18 pour les suisses), les suédois sans Zlatan sont venus à bout de la Suisse dans un match assez fermé où il aura fallu attendre une frappe contrée de Forsberg à vingt cinq minutes du terme pour s’emballer. Résultat des courses, une victoire sur la plus petite des marques qui propulse la Suède en quarts de finale de la Coupe du Monde, stade de la compétition qu’elle n’avait plus gouté depuis 1994. On avait un an à ce moment là, on ne savait même pas ce qu’on faisait sur Terre et pourtant le ballon rond nous appelait déjà. Dans l’autre quart de finale, l’Angleterre est venue à bout de la Colombie dans un match âpre qui n’a pas laissé beaucoup de place au jeu. Les anglais étaient les mieux partis avec un pénalty d’Harry Kane mais les colombiens ont réussi à égaliser dans les dernières secondes de la rencontre grâce à Mina, le défenseur remplaçant des remplaçants du Barca. Après une prolongation sans intérêt, les deux équipes se devaient de se départager aux pénaltys. Et à ce jeu là, c’est l’Angleterre qui a été la meilleure et file donc en quarts de finale.

Au niveau des confrontations directes, léger avantage aux anglais qui mènent 8 victoires à 6 pour 9 matchs nuls. La dernière confrontation entre les deux équipes dans une grande compétition date de l’Euro 2012 où les anglais s’étaient imposés 3-2.

Et pour ce dernier match, la rédaction se divise. Alex voit une victoire de la Suède au bout du bout du suspens, aux pénaltys parce que l’Angleterre ne peut pas gagner deux matchs consécutifs comme ça, vu la poisse qu’elle a généralement. Paul voit une victoire de l’Angleterre 1-0 avec un but de l’inévitable Harry Kane.