Hier soir avaient lieu les demi-finales du Masters 1000 de Cincinnati. Abîmé par les forfaits et les défaites des top players (voir notre article d’hier sur ce point), le tournoi américain va accoucher d’une finale totalement inédite en Masters 1000 entre deux novices. En effet, Nick Kyrgios et Grigor Dimitrov n’avaient, jusqu’alors, jamais goûté à une finale de Masters 1000. C’est en même temps qu’ils vont faire cette dégustation, mais il n’y en a qu’un seul qui en sortira indemne.

Allô ? C’est le Vestiaire du Sport qui te parle.

On ne va pas le répéter ici, on l’a assez dit mais la liste de forfaits pour le tournoi de l’Ohio ressemblait fortement à l’inventaire des blessures d’Abu Diaby depuis le début de sa carrière. C’est dire qu’il n’y avait pas grand monde qui avait répondu présent. 3 joueurs du Top 10 éliminés prématurément, ce sont finalement Nick Kyrgios et Grigor Dimitrov qui ont su en profiter.

Le premier, qui ne mettait plus un pied devant l’autre depuis quelques semaines voire quelques mois, s’est subitement réveillé de son long sommeil pour enchaîner les très bonnes victoires. Ses victimes à Cincinnati : David Goffin (13ème mondial tout de même), Alexandr Dolgopolov (jamais évident à jouer), Ivo Karlovic (un enfer sur terre), Rafael Nadal (le nouveau numéro 1 mondial) et enfin David Ferrer (le revenant qui se remet à jouer correctement au tennis). Pas un parcours de nourrisson pour l’australien qui reprend confiance. Et on le sait tous, quand il a confiance et envie, Kyrgios est redoutable, il peut battre n’importe qui. Et bien lui en prendrait de venir profiter à moyen terme des nombreuses absences chez les meilleurs joueurs. Comme nous l’avons dit hier, il y a clairement des places à prendre en haut de l’affiche et Kyrgios le sait. Son réveil est loin d’être anodin. Sa finale lui permet de grapiller 9 places à la Race et il pourrait même se retrouver 10ème (juste derrière Murray et Djokovic) en cas de victoire en finale.

Pour Dimitrov, on attend enfin un sursaut. Sa saison 2014 avait été délicieuse de niveau de jeu et de constance. Des très bons résultats en Grand Chelem, 3 titres et une entrée fracassante dans le Top 10. Baby Fed sortait de l’ombre de la légende. Mais les deux saisons suivantes ont été extrêmement décevantes. Le début de cette saison 2017 avait été extrêmement prometteur avec un titre à Brisbane et une demi-finale absolument dingue perdue en 5 manches contre Rafael Nadal (McEnroe avait d’ailleurs déclaré que ce match-là était le plus beau qu’il avait jamais vu, et comme on sait que John connait un peu le tennis, on vous fait le plaisir de vous glisser les highlights, c’est cadeau).

Mais ensuite, il s’est fait reprendre par ses vieux démons et son irrégularité lui a fait défaut. Mais, il s’accroche, il est actuellement aux portes du Top 10 (11ème mondial au début du tournoi) et, au vu du contexte actuel, il peut clairement prétendre à mieux et aller chercher une qualif’ à Londres en fin d’année. Avec cette finale, il passe d’ailleurs 7ème à la Race et pourrait même grapiller une place supplémentaire en cas de victoire face à Kyrgios en finale.

Rendez-vous aux alentours de 22h pour cette finale tant inattendue qu’excitante.