#30 : Alisson Becker

#29 : Mario Mandzukic

#28 : Jan Oblak

#27 : Diego Godin

#26 : Edinson Cavani

#25 : Gareth Bale

#24 : Thibaut Courtois

#23 : Luis Suarez

#22 : Sadio Mané

#21 : Karim Benzema

#20 : Sergio Agüero

#19 : Roberto Firmino

#18 : Hugo Lloris

Sosie

Petit Marcelo d’amour. Sosie officiel de Fabrice Eboué. Après, sosie officiel c’est un peu compliqué pour le Marcel. Eboué, c’est un genre de Marcelo sous perfusion après 17h de rave party. Après, je suis pas sûr que Marcelo soit aussi marrant que Fabrice. Mais, après cette réflexion fait-elle vraiment du sens ? Marcelo est joueur de football, Fabrice Eboué est humoriste. Chacun son taf. Même si dans certains cas, ces deux job sont voisins. Demande à Nicolas Pallois.

Débuts

Marcelo nait il y a 30 ans à Rio de Janeiro, ville favorite de Noël Flantier. Aaaah ça sent le soleil, les plages, Copacabana. T’as raison, parle pour toi petit touriste occidental privilégié. Marcelo nait dans la merde, sans soulier, et il avait de grandes chances d’y rester. Heureusement, quelqu’un là-haut lui a filé deux trois trucs dans son pied gauche pour s’en sortir. 

Marcel commence au pays, à Fluminense. Mais comme c’est un monstre surdoué, le Real Madrid pointe le bout de son nez lorsque le latéral a 18 ans. Depuis, c’est une magnifique histoire d’amour qui s’est écrite entre la Maison Blanche et le défenseur brésilien. Donald n’a rien à voir la dedans. 

Madrid

En effet, 462 matchs plus tard, Marcelo a gagné des trophées en veux-tu en voilà. Dont 4 Liga et 4 Champions League. Il figurera même à 4 reprises dans l’équipe type de la Champions League. Régularité quand tu nous tiens. 

Brésil

Avec le Brésil, ça n’aura pas toujours été tout rose. Ne me parle pas de l’inspecteur Derrick… Rose. Il aura été de ceux ayant subi l’une des plus grosses humiliations de l’histoire du football. Le fameux 7-1 à la maison contre les allemands. Un sacré traumatisme. 

Contrôle technique

Cette saison, Marcelo a remporté une 4ème coupe aux grandes oreilles. Equipe type de la saison de Champions League. Un quart de finale en Coupe du Monde perdu face à nos amis bons perdants belges. En plus, t’es un latéral qui pète, t’as un jeu flamboyant, tu fais vibrer. Et même tes errements défensifs me font marrer. D’où ta magnifique 17ème place. Des bisous Marcelove.

Pour la version vidéo, c’est ici :