#30 : Alisson Becker

#29 : Mario Mandzukic

#28 : Jan Oblak

#27 : Diego Godin

#26 : Edinson Cavani

#25 : Gareth Bale

#24 : Thibaut Courtois

#23 : Luis Suarez

#22 : Sadio Mané

Ah, c’est au tour de Karim… Je l’attendais avec impatience. Bon, je le dis direct, cash money, je suis fan de Karim Benzema. Je vais peut-être en décevoir certains qui voulaient que je lui arrache la tronche. Mais quedal, Karim a tout mon respect. Sa carrière devrait avoir le respect de n’importe qui. Même celui de cet épouvantable personnage qu’est Noël Le Graët. Cadeau… de Noël. Par contre, je vais pas appeler, Armand, j’ai pas son numéro.

Débuts

Reprenons nous. Karim nait 6 jours avant Noël. En 1987. A Lyon. Il commence d’ailleurs chez les jeunes à l’OL. Il casse tout, mais alors tout. Karim est un surdoué. A tel point qu’il est intégré au groupe pro avant même ses 18 ans. Même remarque que la dernière fois, imagine la chicha party pour les 18 piges. Serge Aurier jouait encore avec son caca. Le sien, pas le brésilien. 

Pour la faire courte, parce que je voudrais surtout pas vous emmerder, le passage de Benzema à Lyon est une vraie réussite. Meilleur joueur du championnat en 2008, 4 titres de champion de France, de beaux parcours en Champions League, et j’en passe. Benzema est devenu un attaquant qui compte. 

Madrid

Lors de l’été 2009, sa vie change, bascule. Le Real Madrid, en quête de renouveau après de nombreuses années européennes vierges, fait une razzia et balance 35 patates (+6 de bonus) sur l’attaquant français. Karim débarque en même temps que CR7 et Kaka. Meilleur bail pour pas trop faire le beau et rester à sa place. 

Et juste comme ça, pour qu’on comprenne ce que c’est Benzema au Real, je vais balancer une bombe, un missile encore plus gros que tes conneries : Benzema à Madrid, c’est 202 buts en 430 matchs. Vous me direz, c’est moins d’un but tous les 2 matchs. Mais quand t’as joué tout ce temps avec Cristiano Ronaldo et que t’as constamment été foutu en concurrence avec d’autres attaquants, c’est ultra costaud. Et Karim n’est pas qu’un simple buteur, il est bien plus que ça. 

Affaires, EDF…

En vrai, comme avec Sarkozy, flemme de parler des affaires. Il a trempé –tu la sens la vanne ultra grasse là– dans des affaires hyper chelou. Il a pas toujours eu les meilleures sorties médiatiques. C’est pas le type le plus facile à gérer sur la planète football. Et je vous l’accorde, en équipe de France, il a toujours été éclaté. Mais je suis désolé, quand tu passes de CR7 à Loic Rémy, tu bégaies parfois. Essaie et tu verras. 

Bilan

Cette saison, c’est une Ligue des Champions –la 4ème pour toi-, un but casquette face à Karius la passoire en finale. Mais malheureusement, DD et sextape obligent, tu n’as pas été du voyage en Russie. Donc, je ne peux pas te mettre aussi haut que tes compatriotes. Mais ne m’en veux pas, je suis encore un des rares français à t’aimer. 

Pour la version vidéo, c’est par ici :