#30 : Alisson Becker

#29 : Mario Mandzukic

#28 : Jan Oblak

#27 : Diego Godin

#26 : Edinson Cavani

#25 : Gareth Bale

#24 : Thibaut Courtois

#23 : Luis Suarez

#22 : Sadio Mané

#21 : Karim Benzema

#20 : Sergio Agüero

#19 : Roberto Firmino

#18 : Hugo Lloris

#17 : Marcelo

#16 : Ivan Rakitic

#15 : Neymar

Là mon pote, on est encore sur du bon gros génie. Isco, c’est le pote d’Alladin, à n’en pas douter. On est plus là pour trier les lentilles les mecs. Le top 15, c’est du sérieux. 

Débuts

Francisco Roman Alarcon Suarez, aka Isco, nait le 21 avril 1992 à Benalmadena, en Espagne. 

Jeune, il fait ses armes du côté de Mestalla. Pour ceux qui n’y pompent rien, c’est Valence. Un grand club à l’époque. Je dis bien, à l’époque. Il commence d’ailleurs sa carrière professionnelle à Valence. Mais c’est pas Jimmy brillant, loin de là. 7 petits matchs, il faut se barrer, rien ne va plus. 

Malaga

Il fait quelques kilomètres vers le sud et atterrit à Malaga. La bonne petite station balnéaire des familles. Une petite Corona après l’entrainement, ça n’a jamais tué personne. Et avec Malaga, c’est plutôt pas mal ce qu’il se passe. Une vraie équipe prend forme avec notamment Joaquin et Cazorla. Les andalous iront même jusqu’en quarts de finale de la Champions League en 2013. Avant de se faire crucifiés par le Borussia. Manger deux buts dans le temps additionnel : check ! 

Fransisco est ambitieux. Le parquet est rayé. Malaga ça va deux minutes. Direction la Maison Blanche. Non, Isco ne nous fait pas une retraite anticipée en MLS. Il rejoint le Real Madrid. Une trentaine de patates. 

Madrid

Pas franchement linéaire le parcours du génie espagnol dans la capitale. En concurrence constante, avec notamment les Kroos, James ou Bale, il lui arrive de ronger son frein sur le banc de touche. Personnellement, je n’ai jamais compris comment on pouvait se passer d’un tel joueur. Mais, petit à petit, Isco a fait son trou jusqu’à devenir indispensable sous Zidane. 

4 Champions League en 5 ans, au niveau du palmarès, on est sur quelque chose de plutôt costaud. 

Espagne

Avec l’Espagne, Isco est devenu le patron. Malheureusement, la défaite contre la Russie aux pénos en huitième de finale vient ternir cette saison. Ta Ligue des Champions et surtout ton agilité avec le ballon font la différence. Un des mecs les plus doués techniquement, y’a pas à chier. 14ème, ça me semble pas mal. Des bisous Francisco. 

Pour la version vidéo, c’est ici :