#30 : Alisson Becker

#29 : Mario Mandzukic

#28 : Jan Oblak

#27 : Diego Godin

#26 : Edinson Cavani

Débuts

L’histoire de Gareth aurait pu ne jamais s’écrire. En effet, petit Gareth nait le 16 juillet 1989 à Cardiff, au Pays de Galles. Pas vraiment un pays de football. Bah oui, l’équipe adorée là-bas c’est le XV du poireau. Ce qui n’empêchera pas Gareth de vouloir ressembler à Hercule. 

Oui, car si Gareth n’aime pas le rugby, il a, dès le plus jeune âge, ambition de faire un tabac et de donner aux gallois le goût du football. Le soccer si cher à leurs ennemis anglais. 

Angleterre

Pour exister en tant que joueur de football, Bale traverse les frontières pour aller faire ses armes en Angleterre. Il est tellement doué qu’il tape dans l’oeil des dirigeants de Tottenham. Il y signe son contrat professionel juste avant ses 18 ans. Et c’est là que tu imagines ce que devait être sa soirée d’anniversaire. Là c’est pas une entrée en BTS Commerce International que tu fêtes mon pote. Le type sait d’ores-et-déjà qu’il sera millionnaire chaque année pendant -Fabio grosso modo- 20 ans. 

Tottenham

Bref, à Tottenham, c’est vraiment la Bale époque. Gareth casse tout sur son passage. Il fait parler de lui tous les week-ends avec ses raids de la mort sur son côté gauche. Il est même élu par ses pairs -pas les siennes, calmez-vous- meilleur joueur de Premier League lors de la saison 2010-2011. Pas une mince affaire me direz-vous. 

Mais, bon voilà, Gareth a faim et Gareth en veut plus. Il veut la Coupe aux grandes oreilles. Ça tombe bien, le Real Madrid, qui ne l’a plus gagné depuis plus de 10 piges est prêt à balancer 101 patates sur le gallois. Le 1er septembre 2013, Gareth Bale devient le joueur le plus cher de l’histoire. 

Real Madrid

Et là, tu peux raconter l’histoire de deux manières différentes. Verre à moitié vide, verre à moitié plein. C’est le même putain de verre, juste la perspective qui change. Soit tu te dis : Bale a remporté 4 Champions League et il a marqué lors de deux finales dont un retourné acrobatique stratosphérique en 2018. Soit à l’inverse, l’histoire est la suivante : Bale a vraiment galéré, il n’a jamais vraiment réussi à justifier l’investissement réalisé par son club à tel point que tout le vestiaire demande actuellement son départ. A vous de raconter celle qui vous convient le mieux. Je vous donne juste les clés. 

Bale a aussi eu le mérite de faire exploser sa nation au niveau européen. La demi-finale à l’Euro 2016, c’était un coup de maître. 

Bilan

Bon, petit Gareth, c’est l’heure du contrôle technique. T’as encore gagné une Champions League, t’as marqué un doublé en finale dont l’un des plus beaux buts de la compétition. Ce qui te vaut ta place dans les 30. Sinon, ta saison dans sa globalité a été bien trop inégale et tu n’as pas réussi à qualifier ta nation pour la Coupe du Monde. Donc, pour toi, ça sera la 25ème place. Goodbye my friend.

Pour la version vidéo, c’est juste ici :