#30 : Alisson Becker

#29 : Mario Mandzukic

#28 : Jan Oblak

#27 : Diego Godin

Edinson Cavani : un uruguayen peut en cacher un autre.

Débuts

Edi est né un 14 février. Edi n’est qu’amour. Un vrai gentil qui ne demande qu’à ce qu’on l’aime. Et moi je l’aime mon Edi. Bien plus que le chanteur. 

Ça y est, c’est le 5ème candidat, ça commence à me gonfler de parler enfance et couches culottes. On va directement rentrer dans le lard. Car tout est bon dans le cochon. 

Napoli

La carrière de Cavani explose lorsqu’il évolue sous les couleurs du Napoli. Il devient l’idole des foules, El Matador. 104 pions en 138 matchs. Presque digne des Messi ou Ronaldo. C’est d’autant plus impressionnant qu’il a réalisé ces stats en Italie, championnant le plus défensif du vieux continent. 

Il forme avec Ezequiel Lavezzi et Marek Hamsik un trio qui ferait saliver n’importe quel boy’s band du début des années 2000. Des bonnes dégaines de serruriers mais de sacrés joueurs de football. 

Mais bon, Edi en veut plus. C’est mignon le Napoli. Le speaker du San Paolo, il fait rêver ; la ville, elle est au bord de l’eau. Mais bon, la coupe aux grandes oreilles, elle ne se gagnera pas là bas. 

PSG

Il faut partir, quitte à sacrifier sa pointe. Et oui, direction Paris. 64 patates. Mais Zlatan oblige, il faudra aller sur le côté. Peu lui importe. Edi n’est qu’amour, Edi a toujours fait passer le collectif avant son intérêt personnel. Cavani a subi pendant les années Zlatan. Quand le suédois se barre à l’été 2016, c’est la délivrance pour le matador. Une nouvelle vie qui commence. 

Il retrouve sa pointe. Tout court, on oublie la vitesse. Et pendant ces deux saisons en tant que seul 9, il en profite pour devenir le meilleur buteur de l’histoire du club. Et bim Zlatan, dans les chicots. 

En revanche, on va éviter de parler Ligue des Champions. C’est tabou à Paris depuis 2012. 

Meilleur buteur du championnat en 2018, Edi a bien aidé son club à remporter le Championnat. C’est facile de balancer des quadruplés contre Caen. Après quand il s’agit de sortir du lot en phase finale de Champions League, y’a plus un rat. La question ne se posera peut-être même plus cette saison. 3ème de poule après 4 journées. Même l’Olympique Lyonnais fait mieux. 

Russie

S’agissant du voyage chez Vladimir d’amour, même constat que pour son pote Diego. On a ramené la Coupe à la maison. Adios Uruguay. T’étais 11ème l’année dernière. Mais cette saison, t’as un peu baissé en intensité frérot et la concurrence toque à la porte. Pire, elle enfonce la porte. Mais Aymeric n’est toujours pas là. En plus de ça, Tuchel ne te respecte plus et arrive à te foutre sur le banc dans ton ancien stade. 

Bilan

Mais bon, même si t’es peut-être le seul joueur du monde avec une moins bonne technique que Matuidi, moi je t’aimerais toujours car tu as l’âme d’un guerrier. Peut-être même plus que Philip. 

Pour la version vidéo, c’est juste en-dessous :